Corruption

16 avril 2018 22:35; Act: 16.04.2018 22:49 Print

Journaliste assassinée: les Maltais protestent

Le Premier ministre maltais est taxé d'inaction dans l'affaire du meurtre non résolu de la blogueuse Daphne Caruana Galizia. Des mobilisations ont eu lieu à Malte et à l'étranger.

storybild

Le mouvement de protestation grandit de Malte à Londres dans l'absence d'avancée sur l'enquête de l'assassinat de la journaliste.

Sur ce sujet

La Valette s'est réveillée lundi couverte d'affiches à la mémoire de la journaliste et blogueuse anticorruption Daphne Caruana Galizia, assassinée il y a six mois, tandis qu'à Londres ses fils ont accusé le gouvernement maltais d'inaction.

Les affiches, posées par #OccupyJustice, un groupe militant dirigé par des femmes, détournent les titres de films connus pour attaquer le Premier ministre, Joseph Muscat, son chef de cabinet et le ministre du Tourisme.

On cherche des responsables

«Daphne Caruana Galizia a été assassinée alors qu'elle dénonçait des affaires de corruption choquantes. Six mois plus tard, nous n'avons toujours pas une idée de qui a ordonné ce meurtre et personne n'a assumé la responsabilité politique pour cet assassinat», a dénoncé OccupyJustice dans un communiqué.

Le groupe a aussi critiqué «les gens méprisables» qui gouvernent Malte, un pays «où l'État de droit se trouve à un niveau ridicule et dangereux».

Manifestation à Londres

À Londres, des dizaines de personnes se sont rassemblées devant l'ambassade de Malte, brandissant des photos de la journaliste assassinée avec le mot-dièse #JusticeForDaphne.

«Ce que nous demandons ce n'est pas seulement la justice pour ce meurtre mais aussi la justice pour les crimes sur lesquels notre mère écrivait», a déclaré à l'AFP son fils Matthew Caruana Galizia, 32 ans, en marge de la manifestation.

Secondes funérailles

«Actuellement, à Malte, nous avons une double impunité: à la fois pour le meurtre de ma mère et pour toute la corruption sur laquelle elle écrivait», a-t-il ajouté. Accompagné de son frère Paul, Matthew Caruana Galizia a décrit l'anniversaire de la mort de sa mère comme «de secondes funérailles» et dénoncé la gestion du gouvernement maltais comme «une campagne de relation publique». «Tout ce qui les intéresse, c'est comment le reste du monde voit ça et comment s'en sortir».

L'instruction concernant la mort de la journaliste est toujours en cours. Trois hommes, inculpés le 5 décembre, ont plaidé non coupables d'avoir fabriqué la bombe qui a tué la journaliste et de participation à une organisation criminelle.

Un autre groupe de militants maltais a pour sa part collé des affiches dans les principales rues de La Valette avec les mots italiens «Il silenzio è Mafia» (le silence est mafia). Une messe présidée par l'archevêque de Malte, Mgr Charles Scicluna, est prévue dans la soirée à La Valette.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Egaalwaat le 17.04.2018 08:35 Report dénoncer ce commentaire

    C'est comment déjà avec la séparation des pouvoirs? On critique toujours la Pologne mais il y a encore d'autres pays...

Les derniers commentaires

  • Egaalwaat le 17.04.2018 08:35 Report dénoncer ce commentaire

    C'est comment déjà avec la séparation des pouvoirs? On critique toujours la Pologne mais il y a encore d'autres pays...