Drame en Belgique

13 octobre 2017 12:17; Act: 13.10.2017 14:34 Print

L'assassin de Louise, un «pervers récidiviste»

LIÈGE - La fille de celui qui a avoué avoir étouffé et poignardé une étudiante française à Liège, ne comprend pas comment son père «récidiviste» a pu sortir de prison.

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

L'assassinat de Louise, une jeune Française de 23 ans, à Liège en début de semaine, résonne particulièrement dans les régions limitrophes au Grand-Duché. Le petit ami de l'étudiante de l'ULg en Médecine Vétérinaire est originaire de Durbuy en province de Luxembourg et le principal suspect dans cette affaire, Patrick Vanderlinden, avait déjà été condamné plusieurs fois par le tribunal de Marche-en-Famenne.

Selon le journal La Meuse qui publie, ce vendredi, la réaction d'une des trois filles de celui qui a avoué avoir étouffé et poignardé Louise, cet homme de 54 ans est «un pervers récidiviste». En 2004, lui et son épouse de l'époque avaient été condamnés par le tribunal de Marche-en-Famenne pour «avoir livré une fille de treize ans» à eux-mêmes et à plusieurs amants, transformant la fille de cette dame «en objet sexuel».

Une erreur de le laisser sortir

En 2006, l'assassin de Louise était à nouveau condamné pour un viol et un attentat à la pudeur sur sa propre fille de 14 ans. Après avoir été condamné à trois ans de prison avec un sursis de cinq ans pour les deux tiers de la peine en 2004, il avait pris huit ans de détention, deux ans plus tard. Libéré sous conditions, il avait bénéficié du port d'un bracelet électronique. Actuellement incarcéré à la prison de Lantin, près de Liège, il aurait justifié l'assassinat de Louise par «l'abus de whisky et le besoin d'assouvir une de ses pulsions».

Et une de ses trois familles de conclure dans le journal «La Meuse»: «Mon père est quelqu'un de dangereux. Un pervers violent et récidiviste», précise-t-elle. «C'est criminel de l'avoir laissé vivre dans un immeuble où se trouvaient des jeunes femmes. Je n'ai plus de contact avec lui depuis ses dernières condamnations, il y a sept ans, mais je me souviens d'un homme violent et buveur. Nous vivions dans la région de Marche-en-Famenne (en province de Luxembourg), quand une de mes demi-sœurs a été violée par mon père et ma mère. Ils ont tous les deux récidivé par la suite... C'était une erreur de le laisser sortir de prison».

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bob Lux le 13.10.2017 13:07 Report dénoncer ce commentaire

    Pas de place en prison, on libère à tout va sous bracelet...et voilà le résultat! Les prisons coûtent cher?? Oui, les prisons de luxe de notre époque... Réduire les coûts, c'est facile, construire de grandes prisons avec des cellules spartiates! Pas besoin de confort pour les criminel!!

  • encore un drame le 13.10.2017 13:28 Report dénoncer ce commentaire

    Mon dieu mais quelle horreur, ces pervers on ne peut pas les soigner mais on ne fait visiblement rien pour les mettre hors d'état de nuire et ce sont nos enfants qui en font les frais, quel système, quelle justice, vraiment! pauvre Louise, pauvre parents...

  • ange le 13.10.2017 14:07 Report dénoncer ce commentaire

    Un père et une mère qui commettent de tels actes sur leurs filles on ne les laissent pas sortir de prison !!!!!! Mon dieu et dire que ce personnage sortira de prison dans 10 ans.

Les derniers commentaires

  • mimi le 15.10.2017 09:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La condamnation devrait être un vaccin réduisant leurs envies. Ca ne sert à rien d enfermer un pervers. C est dans sa tête que ca se passe. Les médicaments ils ne les prennent plus quand ils sortent cca ils se croient guérit.

  • stephane le 15.10.2017 05:27 Report dénoncer ce commentaire

    peine de mort

  • spanish21 le 14.10.2017 22:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    peine de mort !! pas de frais !! plus de victimes !!

  • cris le 14.10.2017 17:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La peine de mort pour cette vermine !!!

  • sandra le 14.10.2017 14:51 Report dénoncer ce commentaire

    peine de mort direct!