En Angleterre

13 janvier 2018 14:04; Act: 13.01.2018 14:22 Print

Harrods va déboulonner une statue de Lady Di

Le magasin de luxe londonien a annoncé qu'il allait enlever une statue représentant la princesse Diana et son petit ami Dodi Al-Fayed érigée dans les lieux.

storybild

Installée dans le magasin en 2005, la statue était restée en place après la vente de Harrods à Qatar Holding. (photo: AFP/John d Mchugh)

Sur ce sujet

La sculpture de bronze, intitulée «Innocentes victimes», représente Lady Di dansant main dans la main et yeux dans les yeux avec Dodi, qui libèrent un oiseau déployant ses ailes. Elle a été commandée par le père de ce dernier, Mohamed Al Fayed, après la mort du couple dans un accident de voiture à Paris, le 31 août 1997. Installée dans le magasin en 2005, elle était restée en place après la vente de Harrods à Qatar Holding, le bras financier du fonds souverain qatari Qatar Investment Authority.

Mais le directeur général du magasin, Michael Ward, a estimé que l'heure était venue de l'enlever, soulignant que les fils de Diana, William et Harry, avaient commandé leur propre statue en souvenir de leur mère. Celle-ci sera réalisée par le sculpteur Ian Rank-Broadley et devrait être inaugurée en 2019 dans les jardins de Kensington Palace, où vivait Lady Di à Londres.

«Le moment est venu de les ramener à la maison»

«Nous sommes très fiers d'avoir joué notre rôle pour célébrer la vie de Diana, princesse de Galles, et Dodi Al-Fayed à Harrods», a commenté M. Ward dans un communiqué. «Avec l'annonce d'une nouvelle statue commémorative officielle en l'honneur de Diana (...), nous pensons que le moment est venu de rendre ce mémorial à M. Al Fayed et d'inviter le public à lui rendre hommage au palais», a-t-il ajouté. Harrods n'a pas précisé de date pour le retrait de la sculpture.

En 2000, le magasin avait perdu son agrément de fournisseur attitré de la famille royale britannique, régulièrement accusée par Mohamed Al-Fayed d'avoir instigué la mort du couple. Un porte-parole de la famille Al-Fayed a déclaré, dans le quotidien The Times, que celle-ci était «reconnaissante» que la statue ait été maintenue en place jusqu'ici. «Cela a permis à des millions de gens de rendre hommage à ces deux personnes remarquables et de se souvenir d'elles. Le moment est venu de les ramener à la maison», a-t-il ajouté.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.