Nouveau gouvernement

19 décembre 2017 23:26; Act: 20.12.2017 15:13 Print

Juncker se refuse à «tout préjugé» sur l'Autriche

Le président de la Commission européenne s'est refusé à tout commentaire sur le nouveau gouvernement autrichien de Sebastian Kurz, qui va gouverner avec l'extrême droite.

storybild

Juncker a rencontré le chancelier Kurz. (photo: AFP/Emmanuel Dunand)

Sur ce sujet

«Ce n'est pas du tout mon objectif d'avoir le moindre commentaire à l'égard du gouvernement qu'il vient de former. (...) Je suis contre tout préjugé», a affirmé M. Juncker, à l'issue d'une rencontre à Bruxelles, avec M. Kurz. L'Autrichien est devenu lundi à 31 ans le plus jeune dirigeant au monde, à la tête d'un gouvernement où l'extrême droite a obtenu les postes-clés de l'Intérieur, des Affaires étrangères et de la Défense.

«Ce gouvernement a pris position très clairement en faveur de l'Europe et c'est ce qui compte pour moi», a insisté M. Juncker. «Nous allons juger le gouvernement autrichien, comme tous les gouvernements, sur ses actes», mais «ce qui a été écrit dans le programme du gouvernement nous convient presque à 100%», a estimé le chef de l'exécutif européen.

«Nous sommes un gouvernement pro-européen»

Sebastian Kurz, qui multiplie les déclarations de fidélité à l'UE en dépit de son alliance avec une extrême droite eurosceptique et pro-russe, a poursuivi dans la même veine mardi soir. M. Kurz a assuré qu'il voulait «renforcer l'Europe» sur «les questions importantes» mais qu'il souhaitait qu'elle joue un rôle moins grand sur les questions mineures. «Nous sommes un pays pro-européen, nous sommes un gouvernement pro-européen», a martelé celui dont le pays assurera la présidence tournante de l'UE au second semestre 2018. Il avait auparavant rencontré le président du Conseil européen, Donald Tusk, dont le rôle est de coordonner les sommets des dirigeants des 28 pays de l'UE.

En février 2000, le FPÖ, mené par Jörg Haider, avait déjà fait son entrée dans le gouvernement autrichien, au sein d'une coalition avec les conservateurs, provoquant de vives réactions en Europe. Les quatorze autres pays de l'Union, alors composée de 15 membres, avaient décidé de sanctionner Vienne, en suspendant tous les contacts bilatéraux avec le gouvernement dirigé par le chancelier Wolfgang Schüssel. Ils voulaient ainsi manifester leur désapprobation pour une alliance avec un parti aux valeurs jugées incompatibles avec celles de l'Union. Les pays européens avaient cependant fini par lever leurs sanctions sept mois plus tard.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Grand Maître le 20.12.2017 08:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Posez-vous plutôt la question : pourquoi l'extrême droite arrive au pouvoir??Pourquoi des associations arrivent à placer plutôt des réfugiés dans des jobs quand certains de nos pères ou jeunes sont au chômage ou en précarité.Pourquoi ,accepter le plus que possible. C'est une bombe à retardement. Mais nos politiques s'en fichent, eux sont dans un monde protégé.PAS NOUS. Je précise que je suis issu de l'immigration et sans préjugés de couleur ou autres ....Posez -vous les questions avant de pleurer.

  • La Mouche le 20.12.2017 01:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une preuve de plus que l'extrême droite est devenue, pour beaucoup, acceptable... même si on connaît tous nos cours d'histoire des années 30, on continue à trouver cela normal... effarant et inquiétant!

  • Citoyen 57 le 20.12.2017 08:20 Report dénoncer ce commentaire

    De fevrier 2000 à décembre 2017 la situation a bien changé en Europe.Et ce n'est pas fini vu comment sont traités certains problèmes. Des dirigeants européens ont mis de l 'eau dans leur vin.

Les derniers commentaires

  • FullmétalJF le 20.12.2017 14:50 Report dénoncer ce commentaire

    Plutôt que de parler "d'extrême droite", expression incorrecte parce que tout ce qu'on y fourre n'est pas nécessairement plus à droite que la droite, notamment au point de vue économique et social, il vaudrait mieux parler de courant "identitaire" opposé à l'arrivée d'une immigration de masse à caractère invasif incontrôlée. Comment pourrait-on reprocher aux populations des pays d'Europe centrale et orientale de faire tout pour s'en prémunir en appelant des hommes politiques identitaires lucides au pouvoir ?

  • 20-100 le 20.12.2017 14:24 Report dénoncer ce commentaire

    Bientôt la saison de l'Eiswein, on ne va pas se fâcher avec l'Autriche maintenant!?

  • Projet commun mort par l'individualisme le 20.12.2017 13:29 Report dénoncer ce commentaire

    Se refuser à tout préjugé ou commentaire ne signifie rien d'autre que l'acceptation et donc la normalisation des extrêmes, même plus à même de faire réagir un "haut gradé" de l'Europe! Bref, dans 20 ans on reparle, si je n'ai pas mis les voiles d'ici là parce que cà vraiment mauvais pour le futur cette Europe en décomposition qui ne sait même plus réagir! En même temps, prôner le capitalisme comme le font nos "élites" européens depuis perpet, c'est prôner l'individu-roi dans une société qui se voulaient ouverte et pour le partage, y a pas comme un problème d'incohérence à la base là?

  • Jèje le 20.12.2017 12:02 Report dénoncer ce commentaire

    Quand je vois le nombre de "likes" pour les commentaires pro extrême droite j'ai peur. Bon.. concernant les réfugiés et ben oui c'est de notre devoir de les accueillir. Nous avons colonisé l'Afrique et nous l'avons pillée, foutu une pagaille pas possible. Sans oublier les ingérences de ces dernières décennies. Donc oui, on les aide. Et oui, un jour il faudra rembourser!

    • @Jèje le 20.12.2017 12:27 Report dénoncer ce commentaire

      Exactement! Enfin un commentaire raisonable et intelligent!Les partis de l'extrême droite n'ont aussi pas de solutions miraculeuses pour résoudre les problèmes actuels et ils veulent aussi continuer avec une politique favorisant le néoliberalisme tout en sachant que ce système économique est voué à l'échec comme le communisme. Construire des murs autour les pays de l'union européenne ou bien fermer de nouveau les frontières pour éviter les afflux d'immigrés est aussi idiot il faut essayer de résoudre les problèmes sur place et de soutenir financièrement les citoyens de pays pauvres etc

    • Réaliste le 20.12.2017 13:36 Report dénoncer ce commentaire

      @ Jéjée et @Jéje Exactement! Enfin deux commentaires raisonnables et intelligents! Et sachant que les 3/4 des votants pour ce type de partis seraient justement les premiers impactés par les décisions de ces mêmes partis extrémistes qui n'on pas, et n'ont jamais eu de lapins dans leur chapeau comme ils aiment le faire croire mais c'est bien connu, à défaut de pas trouver de lapins à se mettre la dent, les serpents aiment se mordre la queue!

    • @jeje le 20.12.2017 14:02 Report dénoncer ce commentaire

      je vais demander réparation à Renzi pour les invasions romaines, à la famille royale de Norvège pour les raids Viking, à Teresa May pour la Guerre de 100 ans....je ne fais que suivre votre raisonnement

    • Dédé le 20.12.2017 14:22 Report dénoncer ce commentaire

      D'accord avec le début de votre commentaire, mais après... Désolé, mais je n'ai à aucun moment de ma vie, colonisé, pillé ou foutu la pagaille dans n'importe quelle pays. Si c'était ainsi, l'Allemagne devrait encore s'excuser auprès des peuples qu'ils ont poursuivi. Mais là, on est tous d'accord, non? Ce que je veux dire c'est que je ne suis pas responsable des erreurs que mes arrière-arrière-grands parents ont bien pu faire, faut culpabiliser ceux qui le font aujourd'hui, et comme je dis, je n'ai rien à me reprocher dans ce domaine là, désolé!

    • Citoyen 57 le 21.12.2017 17:35 Report dénoncer ce commentaire

      Nous avons colonisé ...? Et aujourd'hui que fait le "bon gouvernement français " au Niger par exemple sixiéme producteur mondial d'uranium. Est ce que la société Areva protégée par les militaires de l'opération Barkhane s'occupe du bien etre de la population locale. 9 millions de pauvres en France, 6 millions de chomeurs . On ne peut pas accueillir toute la misére du monde. Ils ne sont meme pas aidés chez eux!!!

  • Toxik le 20.12.2017 08:41 Report dénoncer ce commentaire

    Mais c'est que l'on va bientôt cautionner les extremistes fachisants !