Attaques terroristes

05 décembre 2017 15:56; Act: 05.12.2017 16:37 Print

Depuis mars, 9 attentats déjoués au Royaume-​​Uni

Depuis le mois de mars, le Royaume-Uni a pu déjouer neuf attaques terroristes. Cinq autres n'ont pu être évitées, a annoncé mardi la ministre de l'Intérieur, Amber Rudd.

storybild

Le Royaume-Uni n'a pas été épargné par les attaques cette année. (photo: AFP)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Depuis l'assassinat d'un soldat en pleine rue de Londres, en mai 2013, «22 complots terroristes islamistes» ont été déjoués, dont neuf depuis l'attentat commis en mars sur le pont de Westminster et devant le Parlement, a déclaré Amber Rudd, devant les députés britanniques. Elle s'exprimait à la suite d'une présentation de l'état de la menace terroriste au Royaume-Uni faite au gouvernement par le chef du renseignement britannique MI5, Andrew Parker.

Ce dernier a prévenu l'exécutif que la défaite du groupe jihadiste État islamique en Syrie et en Irak ne signifiait pas que la menace était désormais écartée, avait déclaré plus tôt un porte-parole de la Première ministre, Theresa May. Au contraire, les réseaux sociaux sont actuellement utilisés pour encourager de nouvelles attaques au Royaume-Uni et ailleurs, avait ajouté le porte-parole. La vague d'attentats au Royaume-Uni cette année, dont quatre revendiqués par l'EI, a fait au total 36 morts.

22 morts à Manchester

Le 15 septembre, un engin artisanal mal réglé avait explosé dans le métro à la station de Parsons Green, faisant 30 blessés, une attaque revendiquée par le groupe État islamique. En juin, des assaillants à bord d'une camionnette avaient foncé sur des passants sur le London Bridge avant d'en poignarder plusieurs dans le quartier de Borough Market, faisant huit morts.

En mai, un kamikaze s'était fait exploser avec une bombe artisanale à la sortie d'un concert d'Ariana Grande à Manchester, faisant 22 morts. En mars à Londres, un assaillant avait utilisé un véhicule pour percuter des passants sur le pont de Westminster avant de poignarder un policier devant le Parlement, faisant cinq morts.

Un autre attentat avait visé des fidèles près de la mosquée londonienne de Finsbury Park en juin, perpétré par un homme animé par une haine personnelle des musulmans, selon le parquet, qui avait foncé dans la foule, faisant un mort et une dizaine de blessés.

(L'essentiel/AFP)