Malte

29 novembre 2019 08:31; Act: 29.11.2019 10:46 Print

Journaliste tuée: l'immunité du suspect n°1 refusée

Le Premier ministre maltais a annoncé, vendredi, que le principal suspect, dans le meurtre de Daphne Caruana, ne bénéficiera d'aucune immunité.

storybild

La journaliste Daphne Caruana avait été tuée dans un attentat à la voiture piégée en 2017. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L'homme d'affaires Yorgen Fenech est le principal suspect dans le meurtre de la journaliste Daphne Caruana. Le Premier ministre maltais, Joseph Muscat, a déclaré vendredi, qu'il ne bénéficierait pas de l'immunité en échange d'informations sur l'affaire. Yorgen Fenech, arrêté la semaine dernière, a été relâché mardi sous caution et a réclamé l'immunité pour dire ce qu'il sait, selon des sources proches de l'enquête, à l'instar d'un autre homme impliqué dans cette affaire.

La décision de lui refuser l'immunité a été prise en vertu des recommandations du ministre de la Justice et des autorités policières, a indiqué le Premier ministre à la presse, à l'issue d'une réunion d'urgence de son gouvernement qui a duré plus de six heures.

Plusieurs démissions

Le scandale provoqué par le meurtre de Daphne Caruana a ébranlé le gouvernement maltais dont trois hauts responsables ont quitté leurs fonctions alors que l'enquête progressait. La journaliste, qui enquêtait sur la corruption au plus haut niveau, avait été tuée dans un attentat à la voiture piégée en 2017.

Le chef de cabinet du Premier ministre, Keith Schembri, et le ministre du Tourisme Konrad Mizzi, soupçonnés par la journaliste d'avoir reçu des pots-de-vin à travers leurs sociétés panaméennes, ont démissionné. Le nom de M. Schembri, chef de cabinet du Premier ministre depuis 2013, a été mentionné dans l'enquête comme ayant des liens avec Yorgen Fenech, considéré par la famille de Daphne Caruana et certains médias comme le ou l'un des commanditaires de l'assassinat.

«Yorgen Fenech a demandé une grâce pour la deuxième fois après avoir formulé des allégations sur Keith Schembri, je n'ai donc pas voulu assumer la responsabilité (de la décision) moi-même et j'ai réuni le gouvernement», a déclaré M. Muscat, en précisant que la décision avait été prise à l'unanimité. L'assassinat de Daphne Caruana Galizia, journaliste d'investigation décrite comme une «WikiLeaks à elle toute seule», avait suscité une vague d'indignation dans le petit archipel méditerranéen.

(L'essentiel/afp)