Négociations en cours

04 février 2018 10:07; Act: 04.02.2018 10:16 Print

Vers la fin de la crise politique allemande

Le nouveau gouvernement de la chancelière allemande Angela Merkel devrait être annoncé dans les prochains jours. Les négociations continuent dimanche

storybild

Angela Merkel, Horst Seehofer, et Martin Schulz (de gauche à droite), dirigeants des partis CDU, SPD et CSU, tentent de s'entendre sur un programme gouvernemental. (photo: AFP/John Macdougall)

Sur ce sujet

Dimanche, lundi ou mardi. Angela Merkel espère pouvoir annoncer la formation d'un gouvernement avec les sociaux-démocrates et enfin sortir d'un interminable imbroglio post-électoral qui l'a affaiblie en Allemagne comme en Europe. Plus de quatre mois après législatives de septembre qui ont laissé la première économie d'Europe sans majorité, les conservateurs de la CDU/CSU cherchent des solutions sur la santé, le droit du travail, l'Europe ou encore les retraites pour convaincre le SPD.

En négociations depuis début janvier, les deux camps ont rouvert leurs débats dimanche matin et se sont fixés comme objectif un compromis dans la soirée. Mais avec l'option de prolonger les pourparlers lundi et mardi. «J'espère que nous allons réussir mais les problèmes ne sont pas encore résolus», a reconnu la chancelière vendredi. Le début de semaine prochaine s'annonce comme une date-butoir, tant l'Allemagne s'impatiente. Si Mme Merkel échoue, elle devra soit se résoudre à entamer son quatrième mandat de chancelière dans un instable gouvernement minoritaire, soit accepter la tenue de nouvelles élections à haut risque, qui pourraient profiter avant tout à l'extrême-droite. Les deux scénarios seraient des premières pour l'Allemagne d'après-guerre.

La presse se montre critique

De son côté le SPD, laminé aux législatives (20,5%) et en chute dans les sondages depuis, est divisé. Nombre de cadres en veulent à leur chef Martin Schulz d'être revenu sur sa promesse d'un virage à gauche et de ne pas négocier avec Mme Merkel. Or les militants auront le dernier mot sur l'éventuel accord de coalition, lors d'un vote postal étalé sur plusieurs semaines en février ou mars. La chancelière n'est donc pas dans une position enviable, coincée entre une partie de sa famille conservatrice qui demande un coup de barre à droite pour freiner l'extrême droite, et la nécessité d'un compromis avec les sociaux-démocrates.

Une partie de la presse allemande se montre d'ailleurs sans concession à l'égard des deux partis qui, ensemble ou par alternance, dirigent l'Allemagne depuis 1949. La Süddeutsche Zeitung dénonce ainsi leur quête du «plus petit dénominateur commun» pour fonder une coalition «sans idée directrice». Leurs règlements de compte publics en marge des négociations agacent aussi dans un pays bâti sur l'idée d'un dialogue politique consensuel.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Geza le 04.02.2018 13:25 Report dénoncer ce commentaire

    L’effort de s’accrocher au pouvoir est déjà trop visiblement pénible. On abandonne les convictions de base du parti pour partager le gâteau. Mon problème est que l’Allemagne est tellement puissante en Europe que tous on va tirer les conséquences.

  • Pepe le 04.02.2018 13:21 Report dénoncer ce commentaire

    Le quatrième mandat ? Osez-vous blâmer encore Putin ?

  • Wai. le 04.02.2018 18:50 Report dénoncer ce commentaire

    N'a-t-on pas dit qu'il faut plus d'égalité entre hommes et femmes? Pourquoi fait elle 4 mandats de suite? Après un mandat il faudrait un homme et ainsi de suite!

Les derniers commentaires

  • Nico le 04.02.2018 19:07 Report dénoncer ce commentaire

    En Allemagne ils disent GROKO, Grosse Koalition. La grande coalition avec les deux grands partis. Attention, dans GROKO il y a KO à la fin!

  • Wai. le 04.02.2018 18:50 Report dénoncer ce commentaire

    N'a-t-on pas dit qu'il faut plus d'égalité entre hommes et femmes? Pourquoi fait elle 4 mandats de suite? Après un mandat il faudrait un homme et ainsi de suite!

  • Geza le 04.02.2018 13:25 Report dénoncer ce commentaire

    L’effort de s’accrocher au pouvoir est déjà trop visiblement pénible. On abandonne les convictions de base du parti pour partager le gâteau. Mon problème est que l’Allemagne est tellement puissante en Europe que tous on va tirer les conséquences.

  • Pepe le 04.02.2018 13:21 Report dénoncer ce commentaire

    Le quatrième mandat ? Osez-vous blâmer encore Putin ?

    • LiNh le 04.02.2018 15:27 Report dénoncer ce commentaire

      Osez vous parler de démocratie en Russie?

    • Sascha le 04.02.2018 17:45 Report dénoncer ce commentaire

      Mais bien sûr LiNh, moi j'ose. Le peuple russe ne se plaint pas de Poutine, au contraire! Le peuple n'a pas peur comme sous l'ère soviétique, le peuple est libre. Si vous parlez de dictature c'est envers certains soi disant opposants, mais qui, en réalité, sont des mafieux! Et de ceux là on se fiche, mais alors royalement. Il n'y a que l'Occident pour les soutenir.

    • LiNh le 04.02.2018 18:06 Report dénoncer ce commentaire

      Vous n'êtes pas le seul à le penser on dirait.... mdr

    • Wai. le 04.02.2018 18:53 Report dénoncer ce commentaire

      Quand Poutine pose entame un quatrième mandat il est critiqué et quand Merkel le fait on crie bravo! LiNh, la démocratie n'a rien à y voir! Quatre pour l'un et quatre pour l'autre!

    • LiNh le 04.02.2018 20:27 Report dénoncer ce commentaire

      Sacha Il est tellement clean qu'il a nommé president et décoré son pote Ramzan Kadirov.... mdr

    • Sacha le 04.02.2018 21:22 Report dénoncer ce commentaire

      Et alors LiNh, qu'est ce que cela peut bien faire? Vous autres ne soutenez vous pas les nazis en Ukraine? Le principal c'est le peuple, ce sont les citoyens! Il n'y a pas si longtemps tout le monde avait peur, tout le monde se méfiait des voisins, du patron, les patrons des ouvriers. Pour un mot vous pouviez atterrir dans un camp, pour un coup d'œil vous alliez en prison. Tout cela est fini, le peuple est libre, les gens sourient et bougent sans avoir peur. Que Poutine soutient un Kadirov ou qu'il s'oppose à un Navalny, ben nous on s'en fiche.

    • Svetla le 04.02.2018 22:31 Report dénoncer ce commentaire

      LiNh : Kadirov n'est pas du tout ami de Poutine. Il était même un de ses pires ennemis. Il est à ce poste parce que Poutine a fait un compromis avec un des clans tchétchènes. Il s'agissait d'éliminer le terrorisme venant de ce côté et grosso modo il a réussi. Kadirov a lui aussi changé de cap, (bien sûr et évidemment) et je suis d'accord avec vous que ce n'était en rien démocratique. Mais vous ne pouvez toujours pas dire qu'il est son pote!

    • LiNh le 05.02.2018 06:43 Report dénoncer ce commentaire

      Wai Primo je ne critique pas le 4eme mandat de Merkel au contraire. Secondo obtenir un mandat par le vote et obtenir un mandat par la corruption sont aux antipodes de la démocratie...

    • Wai. le 05.02.2018 07:47 Report dénoncer ce commentaire

      Justement LiNh, vous ne critiquez pas Merkel! Qui a obtenu par corruption? Poutine? Alors là, excusez moi, mais vous n'y êtes pas du tout! Poutine n'a pas besoin de corruption!

    • LiNh le 05.02.2018 08:03 Report dénoncer ce commentaire

      Sacha On parle du peuple ou de Poutine et sa méthode pour obtenir un 4ème mandat?

    • LiNh le 05.02.2018 08:33 Report dénoncer ce commentaire

      D'accord Wai... Quelle bonne blague... à vous peut etre mais pas à moi...

    • Sacha le 05.02.2018 09:12 Report dénoncer ce commentaire

      @LiNh: "Osez vous parler de démocratie en Russie?" Ce sont vos mots auxquels j'ai répondu. Vous parlez de la Russie! Or la Russie n'est PAS une dictature, il y a un parlement qui s'appelle Duma, il y a des maires, des gouverneurs et des juges qui sont opposés au Kremlin et qui ne sont pas inquiétés. Si vous vous intéressiez un tout petit peu à la politique russe vous sauriez combien de fois Poutine est désavoué et par la Duma et par des tribunaux! Tout ce que vous savez ici en Occident sont des pseudos opposants qui sont arrêtés. Comprenez enfin que ce sont des mafieux!

    • LiNh le 05.02.2018 10:10 Report dénoncer ce commentaire

      Sacha je parle de la pseudo démocratie de la Russie, celle que Poutine laisse croire au Monde et à son peuple.... plus de pseudo liberté en contre partie de la prise de pouvoir sans remous... ça a marché on dirait ;-)

    • Sacha le 05.02.2018 10:53 Report dénoncer ce commentaire

      LiNh: Vous ne me convaincrez pas de toute façon et moi je ne vous convaincrais pas non plus. Soyez heureuse avec vos idées et moi je serai heureux avec les miennes. Si vous pensez qu'il s'agit d'une dictature, eh bien considérez Poutine comme tel, il ne viendra pas vous ennuyer de toute façon. Quant à moi si jamais je me trompe et que je serai envoyé dans un camp lors d'une de mes prochaines visites vous pourrez dire que vous m'avez connu pour un court instant! Allez, bonne semaine!

    • LiNh le 05.02.2018 12:04 Report dénoncer ce commentaire

      Sacha Une question simple qui devrait mettre fin au débat.... Considérez vous la Chine comme une démocratie ou une dictature ?

    • Sacha le 05.02.2018 12:32 Report dénoncer ce commentaire

      Je dois vous répondre très honnêtement que je ne suis pas au courant de la réalité. Je ne peux pas juger avec les données que je reçois d'ici. Je refuse de juger un pays ou une personne sans connaître le fond.

    • Sacha le 05.02.2018 14:52 Report dénoncer ce commentaire

      @LiNh: Par contre nous pourrions nous rejoindre sur d'autres points! Qui est une dictature selon moi? Tout de suite je pense aux dictatures religieuses tel que l'Arabie Saoudite ou certains pays du Golf. Je pense aussi à Assad en Syrie (malgré le soutien de Poutine) mais je pense aussi à la Birmanie qui porte aujourd'hui un autre nom. Pour conclure juste une précision: Je dis que Poutine n'est pas un dictateur, mais ça ne veut pas dire que je suis d'accord avec tout ce qu'il dit ou tout ce qu'il fait!

    • LiNh le 05.02.2018 16:59 Report dénoncer ce commentaire

      Sacha Je dis juste que si la Russie était un exemple de démocratie alors ça se saurait...

  • marie le 04.02.2018 10:35 Report dénoncer ce commentaire

    vive Angela !

    • Hicks le 04.02.2018 19:08 Report dénoncer ce commentaire

      Merci j'irai le dire à ma voisine qui s'appelle Angela!