Coronavirus

19 octobre 2020 14:41; Act: 19.10.2020 16:13 Print

23 mars-​​12 avril: les 3 semaines noires de l'UE

BRUXELLES/LUXEMBOURG - Les semaines 13, 14 et 15 ont vu la mortalité exploser dans les pays européens. Au Luxembourg, la semaine 15 a été effrayante.

storybild

Entre mars et juin, l'Europe a compté près de 170 000 morts de plus que sur la même période entre 2016 et 2019. (photo: AFP/Miguel Medina)

Sur ce sujet
Une faute?

Entre mars et juin 2020, l'Union européenne a enregistré 168 000 morts de plus que sur les mêmes périodes de 2016 à 2019, selon un rapport publié par Eurostat, lundi. La faute au coronavirus évidemment. Sur cette période, c'est l'Espagne qui a payé le plus lourd tribut (48 000 morts supplémentaires), devant l'Italie (46 000), la France (30 000), l'Allemagne et les Pays-Bas (environ 10 000 chacun).

23 mars-12 avril, les semaines 13, 14 et 15: c'est la période la plus noire pour l'ensemble des pays européens. Avec une semaine 14 effroyable sur le plan comptable: 36 000 morts supplémentaires.

30 morts en une semaine au Luxembourg

Là encore c'est en Espagne que les chiffres sont les plus vertigineux avec une hausse de 133% de la mortalité en semaine 13, 156% en semaine 14 et 115% en semaine 15, suit la Belgique (+91% en semaine 14 et 107% en semaine 15). L'Italie n'est pas en reste avec des hausses de 89, 68 et 55%. En France, les semaines les plus difficiles sont les 14 et 15 (+63 et 56%).

Au Luxembourg, les chiffres sont plus fluctuants, compte tenu du faible nombre de morts par rapport aux autres pays européens. Si la dernière semaine de mars (semaine 13) annonce déjà l'ampleur de la catastrophe (+31% de morts supplémentaires), c'est la deuxième semaine d'avril (semaine 15) qui restera comme tristement mémorable: le nombre de morts a augmenté de 64% par rapport à la même semaine de ces dernières années. En l'espace de 7 jours, 30 personnes sont décédées du coronavirus.

(mc/L'essentiel)