Politique russe

17 octobre 2017 18:29; Act: 18.10.2017 12:35 Print

Alexey Navalny inéligible jusqu'en 2028

L'opposant numéro un au président russe Vladimir Poutine ne pourra se présenter à l'élection de l'année prochaine, a averti mardi la commission électorale.

storybild

Alexey Navalny a eu de nombreux démêlés avec la justice cette année. (photo: AFP/Andrey Borodulin)

Sur ce sujet

La commission électorale russe a averti mardi l'opposant Alexeï Navalny qu'il ne serait éligible qu'à partir de 2028, à cause de son passé judiciaire, douchant encore ses espoirs de défier Vladimir Poutine à la présidentielle de mars prochain. L'opposant de 41 ans, qui doit sortir dimanche de son troisième passage en prison cette année, mène campagne dans toute la Russie ces derniers mois malgré les avertissements répétés des autorités que sa candidature ne sera pas recevable.

La présidente de la commission électorale, Ella Pamfilova, s'est montrée encore plus précise mardi en repoussant toute ambition présidentielle à dix ans au mieux, quand la peine l'empêchant de se présenter aura non seulement été purgée mais aura été radiée de son casier judiciaire. «Quand arrivera cette échéance, vers 2028 plus cinq mois, il pourra être pleinement candidat. Il a toute la vie devant lui. Et il a les cartes en main», a déclaré Ella Pamfilova, citée par les agences de presse russes. En juin, la commission électorale avait déjà expliqué que l'opposant ne pourrait se présenter en raison de sa condamnation à cinq ans de prison avec sursis pour détournements de fonds au détriment d'une société d'exploitation forestière pour une affaire remontant à 2009.

L'opposant assure qu'il a le droit de se présenter, se basant sur la Constitution russe qui assure que quiconque peut être candidat s'il n'est pas en détention. «C'est un mensonge», a dénoncé mardi Ella Pamfilova, qui dit pour sa part se fonder sur la loi électorale. L'avocat, connu pour ses enquêtes sur la corruption des élites, a toujours dénoncé une accusation «fabriquée, aux mobiles politiques évidents», visant à l'empêcher de se présenter contre Vladimir Poutine. S'il ne s'est pas déclaré officiellement, le chef du Kremlin, 65 ans, devrait sauf énorme surprise briguer un quatrième mandat courant jusqu'en 2024.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Dick Tator le 18.10.2017 08:00 Report dénoncer ce commentaire

    Et oui mon vieux? Qu'est ce que tu crois? Tu as voulu jouer au plus malin parce que l'Occident te soutient? Bien fait pour toi! Mais de toute façon que tu sois éligible ou pas n'est pas important! En effet ce n'est que l'Occident qui te considère comme opposant numéro un, en réalité la grande majorité des Russes ne veulent pas de toi et ils ont raison à 100%!

  • ..!!.. le 18.10.2017 08:31 Report dénoncer ce commentaire

    Excellente nouvelle!

  • Benny le 19.10.2017 08:40 Report dénoncer ce commentaire

    Navalny bafoue les lois et se présente comme un martyr de la liberté. Ce n'est pas plus compliqué que cela!

Les derniers commentaires

  • Mathis le 19.10.2017 08:47 Report dénoncer ce commentaire

    Si j'étais russe je ne voterais pas pour Navalny et je ne voterais pas pour Poutine, je voterais pour Xénia Sobchak! Il s'agit d'une présentatrice de télé qui est candidate aux présidentielles! Au moins cette dame sait de quoi elle parle et elle connait la politique du bout des doigts!

    • Sacha le 19.10.2017 10:35 Report dénoncer ce commentaire

      Savez vous aussi qu'elle est la fille du mentor de Poutine?

  • Benny le 19.10.2017 08:40 Report dénoncer ce commentaire

    Navalny bafoue les lois et se présente comme un martyr de la liberté. Ce n'est pas plus compliqué que cela!

  • Kwess le 19.10.2017 08:25 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai lu dans différents journaux occidentaux (suisses, canadiens, français, anglais et américains) et pas russes, que le nom de Navalny apparaît dans différentes fondations de Soros et que des sommes énormes ont été versées sur son compte! J'ai lu aussi qu'il avait "convaincu" plus ou moins par des méthodes peu orthodoxes, des exploitants à lui vendre du bois à petit prix et que lui même aurait revendu dix fois plus cher! Est ce que quelqu'un, surtout ceux qui le défendent, en sait un peu plus svp? merci pour les infos!

  • Outlaw Joe le 19.10.2017 07:27 Report dénoncer ce commentaire

    On se fiche pas mal de Navalny!

  • Nixon le 18.10.2017 14:38 Report dénoncer ce commentaire

    Poutine n'est pas plus dictateur qu'un autre président d'une démocratie! La Russie est une démocratie pareil aux nôtres! Oui, mais voilà, la Russie a un président qui ne se laisse pas faire, un président qui défend son pays! Si les uns disent America First, lui ne dit rien mais il fait que Pоссия первая (Russia pervaya, Russia First). Et ça ne plaît pas ici, surtout que depuis un certain temps il répond du tac au tac!!