Diplomatie

12 janvier 2018 12:11; Act: 12.01.2018 16:06 Print

Trump annule sa visite à Londres sur un prétexte

Donald Trump a annoncé vendredi qu'il annulait sa visite destinée à inaugurer la nouvelle ambassade des États-Unis, où il risquait d'être accueilli par des manifestations hostiles.

storybild

Donald Trump devait rencontrer Theresa May au 10, Downing street, le 26 ou 27 février, mais ne devait pas rencontrer la reine «ce qui pourrait l'avoir découragé» de venir. (photo: AFP/Saul Loeb)

Sur ce sujet

«La raison pour laquelle j'annule mon voyage à Londres est que je ne suis pas un grand fan de l'administration Obama qui a vendu l'ambassade la mieux située et la plus agréable à Londres pour des "cacahuètes", afin d'en construire une autre bien plus éloignée pour 1,2 milliard de dollars», a écrit M. Trump dans un tweet nocturne. Les États-Unis avaient en fait annoncé leur intention de déménager leur ambassade, du quartier chic et central de Mayfair sur un nouveau site dans le sud-ouest de Londres, en octobre 2008 lorsque George W. Bush était à la Maison-Blanche et non sous la présidence Obama.

Les médias britanniques spéculaient depuis des semaines sur la date d'une visite de M. Trump pour inaugurer le bâtiment flambant neuf en forme de cube conçu par le cabinet d'architectes américain KieranTimberlake et situé au bord de la Tamise. Il ouvrira au public le 16 janvier, mais son inauguration officielle n'était pas prévue avant fin février. Le mois dernier, l'ambassadeur Woody Johnson s'était dit impatient d'accueillir son président. Selon lui, la nouvelle ambassade est «un signal lancé au monde que la relation spéciale que nous avons (entre le Royaume-Uni et les États-Unis) est plus forte et va grandir et se renforcer».

Mais la venue de Donald Trump était susceptible de provoquer une série de manifestations dans la capitale britannique, dans un contexte de tensions entre les deux alliés historiques. «Il semble que le président Trump ait compris le message envoyé par de nombreux Londoniens qui aiment et admirent l'Amérique et les Américains mais trouvent que ses politiques et ses actions sont à l'opposé total des valeurs d'inclusion, de diversité et de tolérance de notre ville», a commenté le maire travailliste de Londres, Sadiq Khan, dans un communiqué. «Sa visite le mois prochain aurait sans aucun doute suscité des manifestations pacifiques de masse», a ajouté l'édile, qui s'était écharpé avec le président américain sur Twitter, ce dernier l'accusant de prendre le terrorisme à la légère.

«Beaucoup d'entre nous, Londoniens, sommes ravis que Trump n'amène pas ses opinions racistes et misogynes néfastes ici en inaugurant la nouvelle ambassade américaine», a renchéri sur Twitter un député travailliste, Steve Reed. Interrogée par l'AFP, une source gouvernementale a indiqué qu'aucune date n'avait été fixée pour cette inauguration, et que le projet de visite d'État du président américain était toujours d'actualité. Une visite d'État, qui implique de nombreux honneurs, dont celui d'être reçu par la reine Elizabeth II à Buckingham Palace, avait été proposée dans la foulée d'un voyage de Theresa May aux États-Unis, il y a un an, peu après l'entrée en fonction de M. Trump.

Farage «déçu»

Mais cette annonce avait aussitôt été critiquée et jugée prématurée et près de 1,9 million de personnes ont signé une pétition réclamant de la rétrograder en simple visite officielle. Selon le tabloïd Daily Mail, qui consacrait sa une à la visite annulée, Donald Trump devait rencontrer Theresa May au 10, Downing street, le 26 ou 27 février, mais ne devait pas rencontrer la reine «ce qui pourrait l'avoir découragé» de venir.

La relation «spéciale» entre Washington et Londres a été ternie par plusieurs épisodes de tension, le dernier en date en novembre, lorsque M. Trump avait retweeté des vidéos antimusulmans mises en ligne par la vice-présidente du groupe d'extrême droite, Britain First. Theresa May avait déclaré que Donald Trump avait eu «tort» de retweeter ces vidéos, et le président américain avait répliqué en conseillant à la Première ministre britannique de se concentrer sur le «terrorisme radical destructeur» dans son pays. L'ancien chef du parti europhobe et anti-immigrés Ukip, Nigel Farage, fervent admirateur de Trump, a jugé l'annulation de la visite «décevante», commentant sur la BBC: «Il s'est rendu dans des pays tout autour du monde mais pas dans le pays dont il est le plus proche».

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • De pire en pire, chaque jour un peu plus le 12.01.2018 13:31 Report dénoncer ce commentaire

    Cet homme est quand même toujours à côté de la plaque. Personne de ses équipes n'arrive à vérifier les informations avant qu'il les vomisse dans les médias ou sur twitter?

  • Josée le 12.01.2018 14:02 Report dénoncer ce commentaire

    Ce "Trump" que le monde a voulu.... et bien il l'a à présent. ... ce génie...ha !

  • g3s le 12.01.2018 16:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre garçon ! Commencer l’année comme çà !...

Les derniers commentaires

  • Lady True le 13.01.2018 11:49 Report dénoncer ce commentaire

    Bon, mais dans ce cas-ci il a raison. Si c'est pour se faire insulter il vaut mieux ne pas y aller. Valable pour tout le monde, pas seulement pour Trump!

  • Filax le 12.01.2018 16:53 Report dénoncer ce commentaire

    A bien y regarder il n'y pas tellement de différences entre Trump et les Anglais! Les Anglais sont aussi drôles et fous que lui!

    • Hurra le 13.01.2018 19:53 Report dénoncer ce commentaire

      C'est vrai! Ils mangent du poisson frit et des pommes frittes dès huit heures le matin.

  • g3s le 12.01.2018 16:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre garçon ! Commencer l’année comme çà !...

  • Joyeuses Pâques le 12.01.2018 16:34 Report dénoncer ce commentaire

    Ben sur ce coup il n'a peut-être pas tout à fait tort.

  • Josée le 12.01.2018 14:02 Report dénoncer ce commentaire

    Ce "Trump" que le monde a voulu.... et bien il l'a à présent. ... ce génie...ha !