En Grande-Bretagne

07 novembre 2017 14:41; Act: 07.11.2017 15:32 Print

Scandale sexuel: un ex-​​ministre se serait suicidé

Un ministre régional britannique mis en cause dans le scandale de harcèlement sexuel est mort quelques jours après sa démission, rapporte Press Association, qui évoque un suicide.

  • par e-mail
Sur ce sujet

Carl Sargeant, qui était ministre des Communautés et de l'Enfance au sein du gouvernement régional du Pays de Galles, avait présenté sa démission le 3 novembre après des allégations mettant en cause son comportement. Il avait aussi été suspendu du Parti travailliste, dont le leader Jeremy Corbyn s'est dit «très choqué» par la nouvelle de sa mort, mardi sur Twitter. Dans un communiqué cité par l'agence Press Association, la famille de M. Sargeant s'est dite «dévastée», évoquant «un mari, un père et un ami très aimé».

La police de North Wales a indiqué avoir été appelée vers 11h30 après la découverte d'un corps à Connah's Quay, identifié comme étant Carl Sargeant. Elle a précisé dans un communiqué que sa mort n'était pas considérée comme suspecte. Dans un communiqué, l'ancien ministre avait dit avoir été informé d'accusations portées contre lui par le Premier ministre gallois, Carwyn Jones, sans que leur contenu ne lui soit précisé. Il s'était dit «choqué et éprouvé».

Une enquête «pour le blanchir»

Il avait aussi dit avoir écrit au secrétaire général du Labour du Pays de Galles «pour demander une enquête indépendante et urgente sur ces accusations afin de permettre de blanchir» son nom. Dans le sillage de l'affaire Harvey Weinstein, producteur de cinéma américain accusé d'avoir harcelé sexuellement des dizaines de femmes, le monde politique britannique est ébranlé depuis des jours par des accusations visant plusieurs responsables, dont certains de premier plan.

Le ministre de la Défense Michael Fallon, accusé d'avoir posé la main sur le genou d'une journaliste en 2002 et par une autre d'avoir tenté de l'embrasser en 2003, avait démissionné mercredi tandis que quatre députés conservateurs font l'objet d'une enquête interne de leur parti. Le scandale a également emporté un autre ministre régional, Mark McDonald (SNP) en Écosse. L'opposition travailliste a aussi suspendu un de ses députés et enquête sur une affaire de viol.


(L'essentiel/AFP)