Distances non respectées

17 janvier 2017 14:13; Act: 17.01.2017 14:58 Print

Une collision a été évitée de peu dans le ciel belge

Un cargo de la compagnie EgyptAir et un appareil d'Air France avec des passagers à bord, se sont dangereusement rapprochés le 1er janvier au-dessus de la Belgique.

storybild

Les deux avions se sont retrouvés à 100 mètres l'un en dessous de l'autre. (photo: AFP)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Les deux avions ont évité une collision en vol grâce au déclenchement du radar de bord. Le Bureau d'enquête et d'analyses (BEA) pour la sécurité de l'aviation civile fait état sur son site d'un «incident grave» entre un Airbus A300 exploité par Egyptair et un A320 exploité par Air France, le 1er janvier, en fin de matinée. L'avion cargo, qui assurait la liaison Ostende-Le Caire, était en phase de montée pour atteindre l'altitude de 21 000 pieds (6,4 km) tandis que le vol Paris-Charles de Gaulle-Amsterdam était établi en croisière à une altitude de 22 000 pieds (6,7 km), selon les éléments communiqués par l'AAIU (Air Accident Investigation Unit), l'homologue belge du BEA, saisi de l'enquête.

L'avion d'EgyptAir a dépassé la distance réglementaire entre deux appareils qui est d'environ 1 000 pieds (environ 300 m) et s'est retrouvé à environ 300 pieds (environ 100 mètres) en dessous de l'avion d'Air France, selon les premiers éléments de l'enquête. À l'horizontale, les deux appareils étaient séparés de 0,74 miles nautique, soit 1,3 km, la distance réglementaire à respecter entre deux avions volant en croisière à la même altitude étant de 5 000 miles nautiques (9,2 km). Air France a confirmé les faits en précisant que son avion était établi sur sa trajectoire conformément aux autorisations reçues par le contrôle aérien».

«Averti de la réduction de l'espacement minimal réglementaire entre les deux appareils par le radar de bord (TCAS), l'équipage de l'avion d'Air France a immédiatement réagi conformément aux procédures du constructeur et de la compagnie» en prenant de l'altitude, indique la compagnie dans un communiqué. Ce type d'incident se produit de temps en temps mais c'est la distance particulièrement faible entre les deux avions qui a vraisemblablement motivé l'ouverture d'une enquête par les autorités belges.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Philippe le 17.01.2017 15:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Des centaines en sont évitées sur les routes luxembourgeoises tous les jours.....

  • polo le 17.01.2017 19:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La faute aux pilotes d'EgyptAir. On leur a assigné 21000 pieds mais ils continuent de monter au-delà. TCAS se déclenche et ordonne aux pilotes d'Air France de monter, ce qu'ils font. Les pilotes d'EgyptAir cependant n'obéissent pas à TCAS et continuent à monter au lieu de descendre.

  • tiso le 17.01.2017 15:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    5 miles nautique! Pas 5000, 5000 correspondrait à 9000 km environ

Les derniers commentaires

  • polo le 17.01.2017 19:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La faute aux pilotes d'EgyptAir. On leur a assigné 21000 pieds mais ils continuent de monter au-delà. TCAS se déclenche et ordonne aux pilotes d'Air France de monter, ce qu'ils font. Les pilotes d'EgyptAir cependant n'obéissent pas à TCAS et continuent à monter au lieu de descendre.

  • Ambassade de TontonBeberie le 17.01.2017 18:07 Report dénoncer ce commentaire

    Faut pas exagérer avec les titres racoleurs, la collision n'a pas été "évitée de peu", il restait une probabilité infime qu'elle se produise. Mais les règles de sécurité ayant été dépassées, normal qu'une enquête soit ouverte.

  • Philippe le 17.01.2017 15:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Des centaines en sont évitées sur les routes luxembourgeoises tous les jours.....

    • 8Mais le 18.01.2017 09:52 Report dénoncer ce commentaire

      De quoi parlez vous Philippe. Il s'agit d'avions ici!!

  • tiso le 17.01.2017 15:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    5 miles nautique! Pas 5000, 5000 correspondrait à 9000 km environ

  • Kwes le 17.01.2017 14:36 Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est pas la première fois que cela se produit en Belgique

    • Anti le 17.01.2017 14:52 Report dénoncer ce commentaire

      ça se produit malheureusement partout, pas qu'en Belgique. En Suisse, deux avions se sont même percutés en plein ciel en juillet 2002.

    • Crewcase le 17.01.2017 18:01 Report dénoncer ce commentaire

      A partir du moment ou les équipages respectent les procédures qui sont de suivre les informations TCAS sans réfléchir ( l' entrainement au FFS est là pour ça ) alors le risque de collision nul , il faut éviter de faire peur pour rien !!! En 2002 si les deux pilotes avaient suivi les dernières instructions de leur TCAS la collision n'aurait jamais eu lieu.

    • NTSB le 17.01.2017 19:45 Report dénoncer ce commentaire

      Exact, le TCAS a évité un peu probable accident dans le ciel Belge. En suisse, le problème résidait de l'erreur du contrôleur aérien qui a donné un fausse information au pilote d'un des avions qui a de ce fait ignoré l'avertissement du TCAS.

    • Renseignez vous ! le 17.01.2017 21:55 Report dénoncer ce commentaire

      @Kwes : avez-vous écouté les nouvelles sur une radio belge avant de critiquer ??? Vous sauriez que ce sont les pilotes égyptiens qui, par deux fois, n'ont pas obéi aux ordres des aiguilleurs !!!! Critiquer pour critiquer est stupide !

    • Kwes le 18.01.2017 09:53 Report dénoncer ce commentaire

      @Renseignez vous: N'empêche que cela soit déjà arrivé plusieurs fois en Belgique!