«Boucher des Balkans»

22 novembre 2017 10:05; Act: 22.11.2017 15:26 Print

Perpétuité pour Mladic, coupable de génocide

L'ancien chef militaire des forces serbes de Bosnie a été reconnu coupable, mercredi, à La Haye, de génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet

L'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, Ratko Mladic, surnommé le «Boucher des Balkans», a été condamné, mercredi, à la perpétuité par la justice internationale pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre. Il a été reconnu coupable de dix chefs d'accusation. «Pour avoir commis ces crimes, la chambre condamne M. Ratko Mladic à la prison à vie», a déclaré le juge Alphons Orie. Quelques instants avant sa condamnation, Ratko Mladic a été évacué de la salle d'audience du tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) à La Haye, après s'être levé et avoir crié aux juges qu'ils mentaient.

Plus de vingt ans après la guerre (1992-1995) qui a fait plus de 100 000 morts et 2,2 millions de déplacés, l'homme de 74 ans s'est présenté devant le tribunal alors qu'il avait laissé planer le suspense quant à sa présence. À son arrivée dans la salle d'audience, le «Boucher des Balkans» avait levé un pouce, souriant aux objectifs des photographes. Costume sombre et cravate rouge carmin satinée, il a ensuite refusé de se lever lorsque les juges sont entrés, saluant plutôt sa famille dans la galerie du public, dont son fils Darko Mladic.

Génocide à Srebrenica

Le juge Alphons Orie a ensuite énuméré les faits de l'affaire, décrivant notamment le décès de 24 détenus morts asphyxiés, privés d'eau et forcés à consommer du sel avant un transfert de neuf heures vers un centre de détention. «De nombreux auteurs qui ont capturé des musulmans bosniens ont montré peu ou pas de respect pour la vie humaine, ni dignité», a dit le juge. «Les circonstances étaient brutales», a-t-il souligné. «Ceux qui ont tenté de défendre leur maison faisaient face à une force sans pitié. Des exécutions de masse ont eu lieu et certaines victimes ont succombé après avoir été battues».

En outre, Mladic a «personnellement» dirigé le bombardement de Sarajevo, qui a fait de nombreuses victimes civiles, et a «contribué de façon importante au génocide de Srebrenica», a conclu le tribunal. «L'accusé avait l'intention de détruire les musulmans de Srebrenica» a dit le juge.

«Vos crimes sont parmi les plus odieux qu'ait connus l'humanité», a lancé le juge, qui a estimé que «les circonstances atténuantes» avancées par la défense avaient «bien peu de poids, sinon pas du tout».

(L'essentiel)