Alerte au smog en Italie

20 octobre 2017 14:01; Act: 20.10.2017 15:49 Print

Les Turinois doivent «fermer les fenêtres»

La pollution a atteint des niveaux alarmants dans le nord de l'Italie. La municipalité de la capitale du Piémont a appelé ses habitants à fermer portes et fenêtres et rester à l'intérieur.

  • par e-mail
Sur ce sujet

Dans la ville de Turin une concentration de particules fines de 114 microgrammes par mètres cube a été relevé mercredi, soit plus du double de la valeur maximale fixée à 50 microgrammes. Depuis le début de de l'année, le seuil de 50 microgrammes y a été dépassé 69 jours, contre une limite «autorisée» de 35 jours.

Jugeant la situation «critique», l'adjoint à l'Environnement, Alberto Unia, a invité «en particulier les plus anciens, les enfants et les personnes souffrant de pathologies cardiorespiratoires», à «rester le plus possible dans des lieux fermés, en évitant d'ouvrir les portes et les fenêtres».

Les «activités physiques intenses et prolongées à l'extérieur» sont déconseillées, et ceux devant se déplacer à pied ou à bicyclette sont exhortés à «le faire sur un temps le plus bref possible et loin des rues à fort trafic». La ville a aussi limité la circulation des véhicules diesel les plus polluants.


Mesures de bon sens

Des mesures similaires concernant les véhicules ont été prises dans d'autres villes, notamment à Milan, où la concentration de particules fines s'élevait jeudi à 90 microgrammes par mètre cube. Le maire de la capitale lombarde, Giuseppe Sala, a estimé que «pour combattre le smog il fallait des mesures structurelles partagées au niveau européen». De tels niveaux de smog sont relevés habituellement en décembre et janvier dans le nord de l'Italie, qui par sa géographie favorise le maintien des particules. Cette situation inhabituelle a été favorisée notamment par l'absence de précipitations.

Sur Twitter, l'astronaute italien Paolo Nespoli a posté mercredi une photo sur laquelle on voit un gros nuage noir sur le nord de l'Italie, avec ce commentaire: «La plaine du Pô il y a quelques heures: brouillard ou smog?» Le ministre italien de l'Environnement, Luca Galletti, a jugé le problème «très complexe», en soulignant qu'«il concernait toutes les grandes capitales, pas seulement notre pays».

«Je suis le premier à dire que je n'ai pas de baguette magique. Si j'en avais une, je l'aurais déjà utilisée», a-t-il dit, tout en détaillant les mesures allant dans le bon sens, comme le développement de moyens de transport durables ou les incitations à utiliser des modèles de chauffage plus efficaces.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • écolo le 20.10.2017 15:13 Report dénoncer ce commentaire

    C eproblème concerne toutes les capitales. Si on n'encourage pas la pratique du vélo par rapport à la voitures, nous fermerons aussi nos fenêtres au Luxembourg.

  • fabilux le 21.10.2017 09:34 Report dénoncer ce commentaire

    oui, ils sont loin d'être les seuls, toutes les grandes villes (et pas que) subissent la pollution! Il y a les voitures , bien sûr, mais pourquoi parle-t-on tjrs des voitures . Il y a les industries tjrs prêtes à gagner plus donc à polluer plus, tous les produits que nous avons quasiment tous à la maison, tous ces nettoyants polluant nos poumons, les déos de toutes sortes etc . Nous vivons ds ds un monde chimique et je ne vois pas bcq de solutions!! trop d'argent en jeu .

Les derniers commentaires

  • fabilux le 21.10.2017 09:34 Report dénoncer ce commentaire

    oui, ils sont loin d'être les seuls, toutes les grandes villes (et pas que) subissent la pollution! Il y a les voitures , bien sûr, mais pourquoi parle-t-on tjrs des voitures . Il y a les industries tjrs prêtes à gagner plus donc à polluer plus, tous les produits que nous avons quasiment tous à la maison, tous ces nettoyants polluant nos poumons, les déos de toutes sortes etc . Nous vivons ds ds un monde chimique et je ne vois pas bcq de solutions!! trop d'argent en jeu .

  • écolo le 20.10.2017 15:13 Report dénoncer ce commentaire

    C eproblème concerne toutes les capitales. Si on n'encourage pas la pratique du vélo par rapport à la voitures, nous fermerons aussi nos fenêtres au Luxembourg.

    • fabilux le 21.10.2017 09:40 Report dénoncer ce commentaire

      mais il n'y a pas que le vélo qui va nous sauver!! Ce srait bien trop simple voyons!!