Selon une étude

14 septembre 2017 09:53; Act: 14.09.2017 11:21 Print

Du glyphosate retrouvé dans nos assiettes

Des résidus de glyphosate ont été retrouvés dans des céréales pour petit-déjeuner, des légumineuses et des pâtes, a indiqué jeudi l'ONG Générations Futures.

storybild

Le glyphosate entre notamment dans la composition du Roundup. (photo: AFP)

  • par e-mail
Sur ce sujet

«Seize échantillons sur 30 contenaient du glyphosate, soit 53,3%», précise-t-elle dans un communiqué. Les analyses ont porté sur 18 échantillons à base de céréales: 8 céréales pour petit-déjeuner, 7 pâtes alimentaires, 3 autres (petits pains secs, biscottes). Douze échantillons de légumineuses sèches ont aussi été analysés: 7 de lentilles, 2 de pois chiches, 2 de haricots secs, 1 de pois cassés. Ces produits ont tous été achetés en supermarché.

Selon les analyses réalisées, «7 céréales de petit-déjeuner sur 8» contenaient du glyphosate. «7 légumineuses sur 12 analysées» en contenaient aussi. La proportion est nettement plus faible pour les pâtes: «2 pâtes alimentaires sur 7 en contiennent». En revanche, «aucun des 3 autres produits à base de céréales (petits pains secs, biscottes)» ne contenait de glyphosate. Trois échantillons (deux sortes de lentilles et des pois chiches) contenaient aussi de l'AMPA, un produit de dégradation du glyphosate.

Pour François Veillerette, porte-parole et directeur de Générations Futures, ces résultats montrent qu'il y a «urgence pour l'Union européenne à renoncer à l'usage de cette molécule (...) et à faire évoluer en profondeur son modèle agricole devenu trop dépendant des pesticides de synthèse». En juillet, la Commission européenne a proposé le renouvellement pour dix ans de la licence du glyphosate qui expire fin 2017. Cette substance active entre notamment dans la composition du Roundup, le produit phare de Monsanto.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le_Nordiste le 14.09.2017 10:16 Report dénoncer ce commentaire

    Des pesticides partout, du poison dans nos aliments... le plus dingue c'est que les agriculteurs reçoivent des primes pour faire ça! En gros, ils sont payés avec notre argent pour nous empoisoner!!

  • Jacques Use le 14.09.2017 11:01 Report dénoncer ce commentaire

    qu'importe la santé, pourvu qu'on gagne de l'argent....

  • Nemo le 14.09.2017 11:53 Report dénoncer ce commentaire

    Vive le bio ! Pas forcément sur à 100% mais 100% sûr que c'est mieux que le reste !

Les derniers commentaires

  • madame Bio le 15.09.2017 11:22 Report dénoncer ce commentaire

    A ceux qui ont des doutes sur le Bio, je vous garantie que le Roundup est sûr à 100% et son origine est garantie par Monsanto.

  • HarleyGirl le 14.09.2017 18:19 Report dénoncer ce commentaire

    Et Bruxelles qui veut les autoriser pour encore 10 ans... Par contre c'est la chasse aux sorcières avec le diesel, donc on doit pas respirer de nanoparticules mais on peut en manger ? A ne rien y comprendre...!

  • Luc le 14.09.2017 16:42 Report dénoncer ce commentaire

    Que des avantages à cultivez des légumes soi-même : - manger plus sain - qualité gustative - réelles économies sur le budget alimentation ; et vous engraissez moins les grandes surfaces qui se gavent sur vous - activité physique au grand air - satisfaction personnelle - plaisir d'offrir ses légumes à ses amis N'attendez plus!

    • fabilux le 14.09.2017 17:40 Report dénoncer ce commentaire

      pas faux, faut il la chance de pouvoir avoir un jardin ou une petite location d'un terrain.

  • Paysan le 14.09.2017 14:37 Report dénoncer ce commentaire

    Le comble c'est que produire des aliments avec les méthodes dites à tord "conventionnelles" (intrants chimiques et mécanisation à outrance) coûte plus cher que produire de la nourriture saine (bio) manuellement. Malheureusement se sont les mauvais aliments, produits avec l'aide de Monsanto qui ne sont pas vendu au (juste) prix de revient, car ils sont subventionnés et le surcoût de la pollution occasionnée et l'impact la santé des consommateurs est à la charge du contribuable et pas du pollueur ni de l'empoisonneur...

  • Nemo le 14.09.2017 11:53 Report dénoncer ce commentaire

    Vive le bio ! Pas forcément sur à 100% mais 100% sûr que c'est mieux que le reste !

    • Maeva le 14.09.2017 14:15 Report dénoncer ce commentaire

      Oui mais c'est une honte de devoir payer plus cher pour potentiellement maintenir une meilleure santé ! ..qui se répércutera sur la caisse de maladie en bien pire ! ...jusqu'au jour où ils nous couperont certains soins....

    • Une femme le 14.09.2017 16:50 Report dénoncer ce commentaire

      En plus, le bio n'est pas sûr à 100%, on ne sait pas d'où provient l'ensemble des ingrédients utilisés, intraçable apparemment