Pays-Bas

31 décembre 2017 09:58; Act: 31.12.2017 10:00 Print

Un mort à cause des feux d'artifice du nouvel an

Alors que les tirs traditionnels de feux d'artifice ont commencé aux Pays-Bas pour fêter le Nouvel An, un homme a perdu la vie.

storybild

Image d'illustration.

Sur ce sujet

Un homme de 39 ans est mort aux Pays-Bas lors de tirs de feux d'artifice, a annoncé la police néerlandaise, alors que le débat sur la dangerosité d'une tradition particulièrement vive resurgit à la fin de chaque année.

«Un homme a perdu la vie lors d'un incident avec des feux d'artifice», a annoncé la police de la province de Flevoland (centre) sur son compte Twitter en début de soirée samedi. Il s'agit d'un homme «de 39 ans de la commune de Swifterband», a-t-elle ajouté plus tard dans la soirée, précisant qu'une enquête avait été ouverte pour déterminer si l'homme manipulait des feux d'artifice illégaux.

Les nombreux «témoins ont été pris en charge» et sont entendus pour déterminer les conditions de l'accident, a-t-elle indiqué, alors que des médias néerlandais rapportaient que les deux jeunes enfants de la victime, sains et saufs, avaient assisté au drame, avant d'être recueillis par les secours.

Tirs fréquents

Comme chaque année, ces tirs sont fréquents depuis vendredi dans les bourgs et les villes néerlandaises. A La Haye, les tirs de feux d'artifice résonnaient de façon continue en cette veille de réveillon.

Le drame est survenu alors que le débat resurgit annuellement aux Pays-Bas autour de l'insécurité des feux d'artifice, que des millions de Néerlandais ont coutume d'allumer à l'approche du soir du 31 décembre, ce qui blesse des centaines de personnes chaque année et fait parfois des morts.

Cet accident mortel est le deuxième en quatre ans, a relevé la télévision publique néerlandaise NOS. Depuis l'explosion en 2000 d'un entrepôt de feux d'artifice dans un quartier résidentiel d'Enschede (est), qui avait fait 22 morts, la vente de feux d'artifice aux Pays-Bas est limitée aux 29, 30 et 31 décembre mais nombre de Néerlandais passent la frontière belge ou allemande pour s'approvisionner.

(L'essentiel/nxp/afp)