Élection lundi

30 novembre 2017 14:35; Act: 30.11.2017 15:31 Print

Pierre Gramegna candidat à la tête de l'Eurogroupe

LUXEMBOURG - Le ministre luxembourgeois des Finances a confirmé ce jeudi sa candidature à la tête de l'institution communautaire.

storybild

Mario Centeno et Pierre Gramegna seront rivaux lundi lors de l'élection. (photo: AFP)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Pierre Gramegna, ministre luxembourgeois des Finances, a confirmé ce jeudi sa candidature à la tête de l'Eurogroupe, affirment nos confrères de RTL. Au moins deux ministres des Finances de la zone euro, le Portugais Mario Centeno et la Lettonne Dana Reizniece-Ozola, se sont également portés candidats au poste, alors que l'élection aura lieu lundi prochain. Ces dernières semaines, Pierre Gramegna avait fait part de son intérêt pour remplacer le Néerlandais Jeroen Dijsselbloem.

Mais jusqu'ici, la rumeur de sa candidature n'avait pas pu être confirmée. Interrogé début octobre sur le sujet, le ministre luxembourgeois des Finances avait toutefois affirmé qu'il était «prêt» à assumer le poste si une unanimité se dégageait autour de son nom. Selon Jim Brunsden, journaliste au Financial Times, le social-démocrate slovaque Peter Kazimir serait également sur les rangs pour occuper cette fonction.

Le poste pour un socialiste?

De son côté, Mario Centeno, ancien de la Banque centrale portugaise et ministre depuis 2015, apparaît comme un candidat sérieux. «Il est clairement l'un des candidats qui satisfait aux trois critères que nous avons définis: compétence, expérience et une vision pour une zone euro plus intégrée», a-t-on commenté dans l'entourage du ministre français des Finances, Bruno Le Maire, avant l'officialisation de sa candidature.

Les socialistes ont clairement revendiqué ce poste, afin de garantir un équilibre entre la gauche et la droite à la tête des principales institutions européennes. Le président actuel, Jeroen Dijsselbloem, est contraint de céder la place après deux mandats à cause de la débâcle de son Parti travailliste aux dernières élections législatives aux Pays-Bas.



(L'essentiel avec AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.