Après les élections

04 octobre 2021 07:09; Act: 04.10.2021 10:05 Print

Angela Merkel exhorte les partis au dialogue

Alors que les négociations débutent pour former le gouvernement, la chancelière allemande a appelé à la collaboration, dimanche, en marge des célébrations de la réunification nationale.

storybild

«Nous avons des différences mais aussi des choses en commun», a souligné Angela Merkel, dimanche, dans son discours à l’occasion de la réunification allemande de 1990. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Angela Merkel a lancé dimanche, un appel aux partis politiques allemands à surmonter leurs divisions, après les élections législatives, alors que de difficiles tractations ont démarré pour tenter de former un nouveau gouvernement.

«Il faut continuer à façonner notre pays. On peut se disputer sur la manière précise de le faire à l’avenir, mais nous savons (…) qu’il nous faut nous écouter les uns les autres et dialoguer», a déclaré Angela Merkel, lors des célébrations annuelles de la réunification allemande de 1990. Elle doit prendre sa retraite politique lorsqu’une majorité aura été trouvée au Parlement, ce qui pourrait prendre plusieurs mois.

«Supporter les différences»

«Nous avons des différences mais aussi des choses en commun. Soyez prêts à rencontrer les autres, soyez curieux des autres (…) et ayez la capacité de supporter les différences», a-t-elle ajouté dans ce discours à Halle (est), «c’est la leçon de 31 ans d’unité allemande». L’appel du pied d’Angela Merkel était limpide.

Son discours est en effet intervenu alors qu’ont débuté dimanche des discussions exploratoires entre partis politiques pour tenter de former un nouveau gouvernement. Et elles s’annoncent très ardues, faisant craindre une longue phase de paralysie politique de l’Allemagne.

Suite aux élections législatives, il va en effet très probablement falloir une alliance de trois partis – aux programmes très différents – pour former une majorité. Une première depuis les années 1950, qui pourrait aussi être un facteur d’instabilité. Le centre-gauche du parti social-démocrate (SPD) et le centre-droit de la chancelière (CDU et CSU) sont en compétition depuis une semaine pour tenter de forger une telle coalition.

Chaque camp s’efforce de courtiser les écologistes et les Libéraux du FDP (droite), tous deux en position de «faiseurs de roi». La direction du SPD s’est entretenue avec les Verts et a parlé d’une «très bonne discussion». Les écologistes ont eux aussi laisser transpirer, sans surprise, leur préférence pour un attelage avec les sociaux-démocrates, dont ils ont salué «la disposition à créer un nouveau départ» en Allemagne.

À l’inverse, les Libéraux et les conservateurs d’Angela Merkel ont affiché leur proximité après leur entretien en soirée. Le parti démocrate-chrétien CDU a parlé de «points communs extraordinairement importants» entre les programmes des deux partis. Le FDP a reconnu qu’il y avait «peu de divergences» entre eux, alors qu’il a fait état de «positions éloignées» avec le centre-gauche.

Centre-gauche bien placé

Néanmoins, l’option actuellement la plus probable en Allemagne reste une coalition entre le SPD, arrivé de peu en tête avec 25,7% aux législatives, les écologistes et les Libéraux. Elle est soutenue par une nette majorité (59%) de l’opinion, selon un sondage pour la télévision publique ZDF, tandis que les trois-quarts des Allemands souhaitent voir le chef de file des sociaux-démocrates, Olaf Scholz, à la chancellerie… Même s’il n’a pas dit son dernier mot, le centre-droit est sorti très affaibli et divisé de sa défaite électorale. Son chef de file, Armin Laschet, est rendu personnellement responsable du plus mauvais score électoral (24,1%) jamais réalisé par les conservateurs dans l’histoire de l’Allemagne moderne. Il apparaît en sursis à son poste. Ses rivaux en interne, tels Friedrich Merz ou Jens Spahn, qui défendent une ligne plus à droite, sont déjà en position pour la succession.

Dans ce contexte tendu, la chancelière a appelé les Allemands à ne pas perdre de vue l’essentiel. «Nous prenons parfois les choses trop à la légère quand il s’agit des acquis démocratiques, comme si nous ne devions plus rien faire» pour les défendre, a-t-elle déploré. «Mais nous assistons dans la période actuelle à un nombre croissant d’attaques», a-t-elle estimé, en citant des agressions contre les minorités religieuses ou ethniques, mais aussi les tentatives «démagogiques pour répandre sans scrupule ni honte la haine et le ressentiment». Angela Merkel a aussi exhorté les Allemands de l’Ouest à montrer plus de «respect» à l’égard de leurs concitoyens de l’Est, alors que les législatives ont été marquées dans cette partie du pays – l’ex-Allemagne de l’Est communiste – par un fort vote d’extrême droite, nourri par le sentiment d’une partie de la population locale d’être laissée-pour-compte. La chancelière a elle-même grandi en ex-RDA.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • packtiech le 04.10.2021 11:40 Report dénoncer ce commentaire

    Même que chancelière a elle-même grandi en ex-RDA et parlait russe, elle est détestée de nous à l'usine de Pieterburg et non plus notre leader suprême le bien aimé Vladimir Vladimirovitch Poutine ne l'aimait !

  • Returnement de veste le 04.10.2021 07:31 Report dénoncer ce commentaire

    Ha ha ha ...elle exhorte au dialogue maintenant pour les autres.... Tandis que les décisions pour l'Europe elle les a pris toute seule sans aucune concertation et mis l'Europe dans la situation bien connue de tous pour un certain sujet.

  • I.F. le 04.10.2021 08:22 Report dénoncer ce commentaire

    Aprés le départ d'une forte personnalité, dans tous les domaines, il y a un grand vide. C'était sa manière en étant seule à gouverner et ne laissant pas de places aux rivaux.

Les derniers commentaires

  • packtiech le 04.10.2021 11:40 Report dénoncer ce commentaire

    Même que chancelière a elle-même grandi en ex-RDA et parlait russe, elle est détestée de nous à l'usine de Pieterburg et non plus notre leader suprême le bien aimé Vladimir Vladimirovitch Poutine ne l'aimait !

  • Zorro le 04.10.2021 10:32 Report dénoncer ce commentaire

    Rien ne changera. Cela sent la GROKO pour la 4e fois !

    • Caroline le 04.10.2021 11:44 Report dénoncer ce commentaire

      Vous n'aimes pas GROKO chez vous en URSS/Russie ?

  • I.F. le 04.10.2021 08:22 Report dénoncer ce commentaire

    Aprés le départ d'une forte personnalité, dans tous les domaines, il y a un grand vide. C'était sa manière en étant seule à gouverner et ne laissant pas de places aux rivaux.

    • Norby le 04.10.2021 09:05 Report dénoncer ce commentaire

      Junker était pareil a l'échelle du Luxembourg. Il a fallu son départ pour que le pays bouge enfin et aille de l'avant.

    • LuxEnTete le 04.10.2021 09:31 Report dénoncer ce commentaire

      Absolument, et Merkel c'était aussi l'art de ne prendre aucunes decisions et jouer au jeu de la patate chaud avec les différents leader politiques de son pays, pour ne jamais se bruler les mains...

    • Norby le 04.10.2021 11:29 Report dénoncer ce commentaire

      À choisir je préfère encore le leader suprême de l'URSS/Russie bien aimé Vladimir Vladimirovitch Poutine !

    • @Norby le 04.10.2021 12:10 Report dénoncer ce commentaire

      Norby, le Luxembourg ne va pas de l'avant, loin de la

    • Pourriture de troll luz le 04.10.2021 15:38 Report dénoncer ce commentaire

      Russie bien aiméE. Si c'est le Valdovitch il faut ajouter LE, Valdovitch Le bien aimé

  • Returnement de veste le 04.10.2021 07:31 Report dénoncer ce commentaire

    Ha ha ha ...elle exhorte au dialogue maintenant pour les autres.... Tandis que les décisions pour l'Europe elle les a pris toute seule sans aucune concertation et mis l'Europe dans la situation bien connue de tous pour un certain sujet.