En Allemagne

13 mai 2019 15:15; Act: 13.05.2019 16:33 Print

5 cadavres découverts dont 3 tués à l'arbalète

Trois corps transpercés de carreaux d'arbalète ont été découverts dans une chambre d'hôtel en Bavière. Deux autres corps ont été trouvés chez l'une des victimes de l'hôtel.

storybild

Deux corps étaient allongés sur le lit, tandis qu'un troisième se trouvait sur le sol de la chambre d'hôtel. (photo: DPA)

Sur ce sujet
Une faute?

Les corps de trois victimes, tous des Allemands, et deux autres arbalètes ont été découverts samedi, dans un hôtel isolé, situé en bord de rivière à Passau, en Bavière, près de la frontière autrichienne. Il s'agit d'une femme de 33 ans et d'un homme de 53 ans de Rhénanie-Palatinat ainsi que d'une femme de Basse-Saxe, âgée de 30 ans. Les corps des deux premiers étaient allongés sur le lit, tandis que celui de la dernière se trouvait sur le sol, a ajouté la police.

L'homme et la femme sur le matelas se tenaient la main, des flèches enfoncées dans le crâne et la poitrine, selon la presse locale. Le corps au sol n'avait qu'une flèche dans le torse. Ils s'étaient enregistrés tard vendredi soir et avaient réservé pour trois nuits, sans petit-déjeuner. Lorsqu'ils ont rejoint leur chambre, ils n'avaient pas de bagages et ont dû les récupérer ensuite.

Une mystérieuse affaire

L'homme avait un costume et une longue barbe blanche tandis que les deux femmes étaient habillées en noir, ont rapporté des témoins au quotidien populaire Bild. Ils ont souhaité «Bonne nuit», ont pris de l'eau et des sodas et sont montés dans leur chambre. La police inspectait également un pickup sur lequel était collé un logo représentant un archer. Elle a indiqué n'avoir aucun élément suggérant qu'une autre personne puisse être impliquée.

Par ailleurs, les policiers en charge de cette mystérieuse affaire ont découvert lundi deux autres corps à Gifhorn, dans l'appartement de l'une des femmes faisant partie des trois victimes découvertes samedi, dans l'hôtel bavarois.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • murdok le 13.05.2019 16:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Étrange affaire un vrai scénario de film.

  • Robin Hood le 13.05.2019 15:47 Report dénoncer ce commentaire

    et deux autres cadavres suivent....malheureusement

  • Sowat le 13.05.2019 18:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    un scénario de film ou de jeu vidéo ultra violent...

Les derniers commentaires

  • Abalus le 13.05.2019 22:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore un malade mentale qu’il se croit dans un jeux

  • Sowat le 13.05.2019 18:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    un scénario de film ou de jeu vidéo ultra violent...

  • sonic le 13.05.2019 18:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faut appeler le mentalist ....

  • murdok le 13.05.2019 16:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Étrange affaire un vrai scénario de film.

  • Rigoberta Menchu le 13.05.2019 16:28 Report dénoncer ce commentaire

    il faut interdir les arbalètes d'assault.

    • Pepe le 14.05.2019 06:31 Report dénoncer ce commentaire

      Interdisez aussi le couteux, les marteaux, les haches, les tournevis…