En Espagne

12 septembre 2019 16:16; Act: 12.09.2019 17:05 Print

Des inondations mortelles dans le sud-​​est

Un couple de 70 ans, prisonnier de son véhicule, a trouvé la mort dans le sud-est, à Caudete. Certaines précipitations sont inédites depuis le début de la collecte de données météos en 1917.

Sur ce sujet
Une faute?

Deux personnes âgées de 70 ans sont mortes en Espagne, dans les inondations dues aux pluies torrentielles ayant frappé le sud-est du pays, ont annoncé jeudi les services d'urgence.

«La mort de deux personnes a été confirmée, un couple de 70 ans dont la voiture a été emportée par les eaux (...) à Caudete», un village de la région de Castille-La-Manche, ont indiqué sur Twitter, les services d'urgence de cette région.

Dans les régions voisines de Valence et de Murcie, de nombreuses écoles ont été fermées en raison de ces intempéries, dispensant de cours des centaines de milliers d'enfants. Les autorités de la région de Valence avaient ordonné par précaution la fermeture des établissements scolaires accueillant au total plus de 255 000 élèves dans 84 municipalités. Le journal local avait diffusé des images impressionnantes.

Celles de Murcie ont fermé toutes les écoles et collèges de la région ainsi que l'université. L'association valencienne de météorologie (AVAMET) a diffusé des images montrant des murs effondrés dans la ville d'Ontinyent (35 000 habitants), où la rivière Clariano a débordé, des voitures ont été emportées dans une rue de Moixent (4 000 habitants) ou des voies ferroviaires «transformées en rivière» à Font de la Figuera (2 000 habitants).

Selon l'AVAMET, la ville d'Ontinyent, l'une des plus touchées, a connu ses précipitations les plus importantes depuis le début de la collecte de données météorologiques en 1917. Les services de météorologie ont maintenu jeudi en alerte rouge pour «risques extrêmes» d'orages et pluies torrentielles les provinces d'Alicante, de Valence et de Murcie, ainsi que celle d'Almeria en Andalousie, plus au sud. Ici, on voit que la population est prise au piège des eaux montantes.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • the end is near le 13.09.2019 08:49 Report dénoncer ce commentaire

    Faudra s'y habituer et cela va devenir de pire en pire.... la terre se venge de notre pollution....

Les derniers commentaires

  • the end is near le 13.09.2019 08:49 Report dénoncer ce commentaire

    Faudra s'y habituer et cela va devenir de pire en pire.... la terre se venge de notre pollution....