Santé en Europe

15 février 2016 12:35; Act: 15.02.2016 13:47 Print

L'UE crée un corps médical d'urgence

L'Union européenne, tirant les leçons de l'épidémie Ebola, a lancé lundi un corps médical destiné à réagir plus rapidement aux situations d'urgence.

storybild

Il s'agit de mettre à disposition des équipes et des moyens médicaux au préalable, pour assurer un déploiement «plus rapide et plus prévisible».

  • par e-mail
Sur ce sujet

«Le corps médical européen (CME) vise à doter l'UE des moyens de réagir à la fois plus rapidement et plus efficacement aux crises sanitaires qui se présentent», a expliqué le commissaire chargé de l'Aide humanitaire, Christos Stylianides, cité dans un communiqué. «Il nous faut tirer les leçons de la lutte contre le virus Ebola, où l'une des difficultés majeures a consisté à mobiliser des équipes médicales», a précisé M. Stylianides. Il s'agit de mettre à disposition des équipes et des moyens médicaux au préalable, pour assurer un déploiement «plus rapide et plus prévisible», selon la Commission.

Le CME sera constitué d'équipes médicales d'urgence, d'experts en santé publique et en coordination médicale, de laboratoires de biosécurité mobiles ou encore d'avions pour les évacuation sanitaires et enfin d'équipes logistiques. Cette nouvelle entité fera partie de la «réserve volontaire» européenne, créée dans le cadre du mécanisme de protection civile de l'UE, et qui intervient actuellement pour répondre aux catastrophes naturelles.

Le Luxembourg dans l'aventure

L'UE a été confrontée à de graves difficultés au moment de l'explosion de l'épidémie d'Ebola dans le déploiement rapide du personnel médical et d'un point de vue logistique, rappelle la Commission. Fin 2014, l'Allemagne et la France avaient proposé l'initiative des «Casques blancs», qui est à l'origine de la création du CME. Neuf États membres ont déjà proposé de fournir des équipes et du matériel au nouveau corps médical: la Belgique, le Luxembourg, l'Espagne, l'Allemagne, la République tchèque, la France, les Pays-Bas, la Finlande et la Suède.

Les équipes participant au CME seront certifiées par l'UE et pourront bénéficier de son soutien financier en termes de préparation des équipes et du matériel. Le déploiement des équipes sur le terrain est coordonné par le Centre de coordination de la réaction d'urgence de la Commission, plateforme opérationnelle. Les États membres peuvent toutefois choisir de ne pas participer à une mission.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • MamieGaspie le 15.02.2016 14:25 Report dénoncer ce commentaire

    Encore de l'argent gaspillé. On ferait mieux d'avoir des structures privées en concurrence sachant gérer les priorités et quantifier correctement les risques.

  • big joe le 15.02.2016 16:08 Report dénoncer ce commentaire

    c'est une bonne chose en soi, mais quel argent va payer ce corps medical ? quel argent paye les Cmu en France d'ailleurs ?

Les derniers commentaires

  • big joe le 15.02.2016 16:08 Report dénoncer ce commentaire

    c'est une bonne chose en soi, mais quel argent va payer ce corps medical ? quel argent paye les Cmu en France d'ailleurs ?

    • Yasmilde le 16.02.2016 14:08 Report dénoncer ce commentaire

      Vu qu'un corps médical d'urgence existe déjà en France, ça va faire quelques changements adminstratifs, mais le coût ne va sûrement pas trop changer : l'EPRUS est déjà capable d'intervenir sur des missions urgentes en France (Vaccination des migrants, épidémie de Zika, attentats de novembre...) et à l'étranger (Ebola, Maroc, Japon...)

  • MamieGaspie le 15.02.2016 14:25 Report dénoncer ce commentaire

    Encore de l'argent gaspillé. On ferait mieux d'avoir des structures privées en concurrence sachant gérer les priorités et quantifier correctement les risques.

    • Anne-S le 15.02.2016 15:07 Report dénoncer ce commentaire

      Les pays qui offrent le plus de "structures privées en concurrence" au monde, sont les E.-U. et la Suisse. Et bizarrement, ce sont les 2 pays au monde où la médecine est la plus chère.

    • EuroSceptique le 15.02.2016 16:25 Report dénoncer ce commentaire

      @Anne-S se sont des affirmations sans fondement. Au moins dans les pays que vous citez, ils comptent leurs dépenses. Nous autres en Europe, la santé est à un prix tellement exorbitant que son financement par les charges salariales et patronales ne suffisent pas (environ 50% seulement en France par exemple). Les caisses sont renflouées par les impôts CSG, transfert et autre. Prétendre que la médecine n'est pas chère est simplement un mensonge.