Juncker/Lutgen

31 octobre 2016 11:41; Act: 31.10.2016 14:19 Print

«La Commission n'a pas menacé la Wallonie»

Après la signature du traité CETA, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Junker n'a pas été tendre avec le Belge Benoît Lutgen, président du cdH.

storybild

Le Rédangeois et le Bastognard en pleine forme, dimanche soir, suite à la signature du traité CETA à Bruxelles.

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Ils se connaissent depuis longtemps et pourtant. Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, et Benoît Lutgen, président du parti francophone belge cdH, ne risque pas de partir en vacances ensemble de si tôt.

En plein direct, ce dimanche soir lors du JT de «RTL-TVI», le Rédangeois et le Bastognard se sont répondus du tac-au-tac. «Jamais, nous n'avons menacé la Région wallonne. Qu'on cesse de dire, et je le dis à l'intention du cdH et de son président, qu'on cesse de dire que la Commission a menacé de conséquences désastreuses pour la Wallonie», a affirmé Jean-Claude Juncker, visiblement énervé avant d'ajouter: «Que la Belgique réfléchisse à sa manière de fonctionnement lorsqu'il s'agit des relations internationales».

Si proche et si loin

Une attaque directe et publique, qui a fait sortir Benoît Lutgen de ses gonds: «Les technocrates vont devoir s'habiter à la démocratie. Ils ne sont plus habitués à voir des élus tenter d'apporter des améliorations nettes à un traité», a-t-il indiqué dans une certaine confusion. «L'Europe doit se réveiller, l'Europe des multinationales, on n'en veut pas. Jean-Claude, réveille-toi!»

Même s'ils sont tous les deux affiliés au même Parti populaire européen et qu'ils sont originaires de deux régions limitrophes très proches (le Grand-Duché de Luxembourg et la province de Luxembourg), Juncker et Lutgen n'ont pas du tout été sur la même longueur d'ondes lors des négociations sur le traité CETA, signé ce dimanche à Bruxelles.


Jean-Claude Juncker "explique la Belgique aux Belges"


Benoît Lutgen réagit en direct aux attaques de Jean-Claude Juncker

(FL/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Albertini le 31.10.2016 12:52 Report dénoncer ce commentaire

    Si c'est ça l'Europe alors moi je n'en veux pas.

  • Démocratie le 31.10.2016 13:41 Report dénoncer ce commentaire

    @Alberto : "Je ne crois plus à la démocratie en Europe". Nous somme désolés pour vous. Il semble que vous aimez le mot "démocratie" comme bon vous semble selon la situation (comme ça vous arrange pour vous selon la situation). En effet, vous étiez tous bien d'accord pour accueillir les migrants (réfugiés hors UE) de septembre 2015 ! En conclusion, si nous sommes tous embarqués sur la même planète, on n'est décidément pas du même monde !

  • gege57 le 31.10.2016 12:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    honte a l Europe et ses politiciens pas decisifs...

Les derniers commentaires

  • Même pas notre mot à dire le 02.11.2016 10:40 Report dénoncer ce commentaire

    Tant que nos dirigeants et décideurs agissent sans demander l'avis du peuple moi je m'abstiendrai d'aller voter pour qui que se soit.

  • Vive Juncker! le 01.11.2016 10:38 Report dénoncer ce commentaire

    La Wallonie n'est rien sans la Flandre. Et la Belgique n'est rien sans l'Europe. Le seul chantage vient de la Wallonie qui a essayé de négocier des contreparties sans rapport en échange de son accord pour ce traité. Juncker a bien eu raison de hausser le ton.

    • Double Luxo le 01.11.2016 12:30 Report dénoncer ce commentaire

      On n'est rien sans personne, d'accord. Pareil pour le Luxembourg et ses frontaliers, d'ailleurs. Mais la Wallonie s'est surtout battue pour que tout soit clair dans ce traité. Pour empêcher que demain, une multinationale américaine ou autre ne ruine un pays européen comme ça lui plait avec des procès "à l'américaine". C'est ça que la Wallonie a fait.

    • basta ya le 01.11.2016 14:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @double luxo : très bien répondu à @vivejuncker ! La Wallonie a parfaitement le droit de faire valoir ses intérêts, n'en déplaise à certains. Les gouvernements européens ont tenté de cacher au maximum la teneur de cet accord . Cela montre qu'il pourrait y avoir anguille sous roche, notamment en ce qui concerne l'exploitation du gaz de schiste dont les canadiens se sont faits une spécialité...

  • gege57 le 01.11.2016 10:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ce n est pas ce que j ai écris

  • Vive la démocratie le 01.11.2016 07:57 Report dénoncer ce commentaire

    Nous savons a quel point notre cher JC peut être persuasif, voir menacant. Rappelons nous lors du referendum il y a quelques années, il avait aussi menacé les luxembourgeois de quitter son poste si on votait "non"... Luxembourg qu'il a tout de même fini par quitter, n'acceptant pas l'échec de son parti !!!! C'est ça la démocratie

  • Qu'allons nous devenir, des esclaves?? le 01.11.2016 06:30 Report dénoncer ce commentaire

    Si la Wallonie ne voulait pas signer pourquoi l'a telle fait? à cause des soit disant pressions? Ignorez les un point c'est tout, nul ne peut vous forcer la main, vous ne voulez pas signer vous ne signez pas et basta, c'est quoi ça?? Pourquoi ne pas avoir fait un référendum au niveau Européen concernant ce sujet, le peuple n'aurait t'il non plus droit à la parole en Europe maintenant?? Si c'est le cas vivement un Belxit un Holxit et un Luxit de quoi faire réfléchir ceux qui siègent dans les hautes sphères.

    • Jeje le 01.11.2016 10:40 Report dénoncer ce commentaire

      Savez-vous concrètement ce qu'il y a dans le traité ? L'avez-vous lu ? Car 99% ne le sait pas (résultat d'une enquêtes sur la population bruxelleoise). La Wallonie a signé le traité après que des clauses de sauvegardes y furent rajoutés concernant les tribunaux d'arbitrage. Mais même cela, les gens ne le savent pas. Un référendum, je voudrai bien, mais à condition que les gens sachent de quoi il s'agit et non pas qu'ils votent comme des marionettes en fonction de ce que les politiciens leurs racontent.

    • @Jeje le 02.11.2016 05:58 Report dénoncer ce commentaire

      Et vous, l'avez vous lu, savez vous concrètement ce qu'il y a dans ce traité??? Attention à la réponse, les questions vont suivre!! Pour rappel et si mes souvenirs sont exactes il me semble qu'il doit y avoir 1600 pages, pas évident d'assimiler tout ça!!