Royaume-Uni

26 juin 2018 12:46; Act: 26.06.2018 13:19 Print

La loi sur la sortie de l'UE a été promulguée

Le Brexit a franchi un pas institutionnel important mardi, avec la promulgation de la loi relative par la reine Elizabeth II, ultime étape du parcours législatif au Royaume-Uni.

storybild

Elizabeth II a signé l'assentiment royal, dernière étape de la procédure législative. (photo: AFP/Daniel Leal-olivas)

Sur ce sujet

La loi organisant le retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne a été promulguée mardi, après plusieurs mois d'âpres débats au Parlement britannique, réjouissant les eurosceptiques pour qui le Brexit, prévu dans neuf mois, est désormais «irrévocablement» lancé. Adopté la semaine dernière par le Parlement britannique, le texte, présenté en juillet 2017 par le gouvernement conservateur de Theresa May, a été signé par la reine Élisabeth II, a annoncé mardi matin le président de la chambre des Communes, John Bercow, déclenchant les acclamations des députés conservateurs.

«L'assentiment royal» est au Royaume-Uni l'ultime étape de la procédure législative. Rouage essentiel de la mise en œuvre du Brexit, cette loi doit permettre au Royaume-Uni de continuer à fonctionner normalement lorsqu'il aura coupé le cordon avec le bloc européen. Concrètement, elle mettra fin à la suprématie du droit européen sur le droit national et intégrera dans le droit britannique les lois communautaires que Londres souhaite conserver. Elle confirme également au 29 mars 2019, à 23h, la date officielle de la sortie de l'Union européenne.

Garantie du départ de l'UE

Le texte a connu un tortueux parcours au Parlement depuis le début de son examen en septembre, et le gouvernement a essuyé plusieurs camouflets, illustrant les divisions persistantes sur les orientations à donner au Brexit. C'est en lâchant à la dernière minute, la semaine dernière, une concession sur le rôle du Parlement que Theresa May a réussi à faire rentrer dans les rangs les députés conservateurs europhiles réclamant que le dernier mot sur l'accord final avec Bruxelles revienne au Parlement.

Les Brexiters purs et durs ont célébré son adoption comme une garantie que le Royaume-Uni quitterait bien l'UE, malgré l'incertitude qui pèse sur les négociations avec Bruxelles. Les chances d'un éventuel retour sur la décision des Britanniques de quitter l'UE sont «maintenant nulles», a estimé l'eurosceptique ministre du Commerce international, Liam Fox, selon qui l'adoption de la loi a lancé «irrévocablement» la mise en œuvre du Brexit.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • la teigne le 26.06.2018 13:32 Report dénoncer ce commentaire

    Bon vent...

  • torolkozo le 26.06.2018 14:15 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'on soit d'accord avec vous ou pas @Rigoberta, c'est un pas en avant et la situation est claire maintenant. Cela dit, nous partageons la même culture des valeurs communes alors nous resterons amis même après le divorce ! Et d'ici les touristes continueront à aller en Angleterre !

  • résident le 26.06.2018 15:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @tontonbeber. le peuple n'a pas la compétence pour legiferer sur ce genre de choses. c'est pour ça qu'on a inventé la démocracie indirecte (i.e. on élit des gens compétents pour prendre des bonnes décisions à notre place). c'est pourquoi une telle décision ne peut pas se faire par referendum. le boulanger du coin n'a pas les compétences pour évaluer les conséquences d'une telle décision...cela a été irresponsable de la part de la classe politique anglaise de faire un referendum sur un tel sujet....

Les derniers commentaires

  • Maria Katasonova le 26.06.2018 22:37 Report dénoncer ce commentaire

    Nous n'avons pas pu influencer les élections en Angleterre mais nous avons influencé le Brexit juste avant c'est pareil

  • restons solidaires le 26.06.2018 20:29 Report dénoncer ce commentaire

    Ils nous quittent mais on reste solidaire dans l'OTAN et si jamais la Russie les attaque à nouveau au poison, c'est expulsion de diplomates et sanctions contre l'agresseur !

  • Paul B le 26.06.2018 19:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A l'annonce d'un possible Brexit les prix au royaume-uni sont montés d'un coup. Cette annonce officielle va faire flamber les prix comme jamais auparavant

  • Angelo51 le 26.06.2018 16:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo aux Britanniques. C’est un premier pas vers la destruction de la dictature européenne qui envahit même la vie privée de chacun et ne cherche qu’à fliquer tout le monde et à imposer la colonisation de l’Europe par le tiers-monde.

  • résident le 26.06.2018 15:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @tontonbeber. le peuple n'a pas la compétence pour legiferer sur ce genre de choses. c'est pour ça qu'on a inventé la démocracie indirecte (i.e. on élit des gens compétents pour prendre des bonnes décisions à notre place). c'est pourquoi une telle décision ne peut pas se faire par referendum. le boulanger du coin n'a pas les compétences pour évaluer les conséquences d'une telle décision...cela a été irresponsable de la part de la classe politique anglaise de faire un referendum sur un tel sujet....

    • TontonBeber le 26.06.2018 18:40 Report dénoncer ce commentaire

      la faille dans votre raisonnement est dans le "on élit des gens compétents", et j'estime mon boulanger du coin plus compétent que n'importe qui que j'aurais pu élire.

    • TontonBeber le 26.06.2018 20:18 Report dénoncer ce commentaire

      Sans compter que ce genre de discours, c'est la porte ouverte à la dictature ... il suffit que le dictateur soit "compétent" pour qu'il ait tous les droits et pouvoirs