Étude scientifique

12 décembre 2016 07:49; Act: 12.12.2016 07:58 Print

Les rennes sont affamés et rabougrissent

Le changement climatique a un effet direct sur la morphologie des animaux de l'Arctique. Les fidèles compagnons du Père Noël ont été étudiés pendant 20 ans.

storybild

Un renne en Norvège, en 2010.

Sur ce sujet
Une faute?

Même le Père Noël est victime du réchauffement climatique: les rennes qui tirent traditionnellement son traîneau rabougrissent, notamment à cause de la hausse des températures, indique une étude publiée lundi. «Ces vingt dernières années», les rennes de l'archipel norvégien du Svalbard «sont devenus plus petits et plus légers», indique la British Ecological Society (BES) dans un communiqué résumant les conclusions d'une étude présentée à Liverpool.

Une équipe de scientifiques de l'Institut James Hutton (un centre de recherches écossais) et de l'Institut norvégien de recherche sur la nature et de l'Université norvégienne des sciences de la vie ont étudié l'évolution des rennes en les mesurant et les pesant depuis 1994. Chaque hiver, ils ont capturé, marqué et mesuré des rennes âgés de dix mois. Ils sont retournés sur place tous les ans pour mesurer et peser ces différentes générations une fois qu'elles étaient parvenues à l'âge adulte.

Plus de pluie

L'étude montre qu'«en seize ans, le poids des rennes adultes a baissé de 12%, passant de 55 kg pour ceux nés en 1994, a à peine plus de 48 kg pour ceux nés en 2010», selon le communiqué. «12% peuvent sembler peu, mais étant donné l'importance du poids corporel pour la reproduction et la survie, c'est potentiellement énorme», explique à l'AFP Steve Albon, de l'Institut James Hutton. «Nos travaux précédents ont montré que, lorsque le poids moyen de la population adulte est inférieur à 50 kg en avril, la population diminue», ajoute-t-il. Or les générations récentes «sont juste en dessous de ce seuil».

Pour les chercheurs, ce rabougrissement des rennes du Svalbard est lié au réchauffement climatique. Des hivers plus chauds signifient d'avantage de pluie. Elle tombe sur la neige, où elle gèle, empêchant les rennes d'accéder au lichen qu'ils ont l'habitude de brouter. Résultat: «les rennes sont affamés, ils perdent leurs petits ou donnent naissance à des jeunes beaucoup plus légers», explique le BES.

Augmentation de 2,8 degrés

Ce rabougrissement des rennes n'a pas encore entraîné de diminution de la population. Au contraire, puisque ces vingt dernières années, le nombre de rennes a doublé. D'où une compétition accrue pour la nourriture en hiver qui pourrait contribuer aussi à expliquer leur plus petite taille.

Selon une étude parue en novembre, le réchauffement climatique menace aussi la survie des rennes en Sibérie, où des pluies glaçantes les privent de nourriture. En 2015, la température à la surface des terres de l'Arctique «a retrouvé les niveaux enregistrés en 2007 et 2011, soit des records depuis le début des relevés au début du XXe siècle, avec une augmentation de 2,8°C depuis cette époque», selon un rapport international de référence.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Réchauffement le 12.12.2016 15:49 Report dénoncer ce commentaire

    Nul ne peut nier le réchauffement. Bien sur l'homme est responsable! Mais ce ne sont pas les usines, ni les voitures qui réchauffent le plus. Ce n'est pas en réduisant notre consommation d'électricité que la situation va s'améliorer... Mais en mangeant moins de viandes et de produits laitiers. Oui c'est la viande industrielle que nous mangeons au Luxembourg qui est responsable de plus de 90 % de la déforestation en Amazonie. La moitié des végétaux cultivé est consommé par animaux qui servent de viande à 10 % des humains. Et manger moins de viande cela ne coûte rien...

  • ram ram le 12.12.2016 14:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils sont squelettiques, pauvres rennes mais c'est quand même bizarre pour le poids.

  • noyeux joel le 12.12.2016 08:58 Report dénoncer ce commentaire

    Peut-être que les rennes ont compris qu'ils ne pouvaient pas lutter avec les drones de livraison de DHL, Amazon et consorts :-) ... Blague à part, les rennes rabougrissent mais je trouve que le cerveau humain rabougrit également...

Les derniers commentaires

  • Réchauffement le 12.12.2016 15:49 Report dénoncer ce commentaire

    Nul ne peut nier le réchauffement. Bien sur l'homme est responsable! Mais ce ne sont pas les usines, ni les voitures qui réchauffent le plus. Ce n'est pas en réduisant notre consommation d'électricité que la situation va s'améliorer... Mais en mangeant moins de viandes et de produits laitiers. Oui c'est la viande industrielle que nous mangeons au Luxembourg qui est responsable de plus de 90 % de la déforestation en Amazonie. La moitié des végétaux cultivé est consommé par animaux qui servent de viande à 10 % des humains. Et manger moins de viande cela ne coûte rien...

  • ram ram le 12.12.2016 14:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils sont squelettiques, pauvres rennes mais c'est quand même bizarre pour le poids.

  • lmht le 12.12.2016 11:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    55kg et 48 kg ? à mon avis il y a une erreur, sachant qu'un renne mâle pèse entre 160 et 180 kg et la femelle entre 80 et 120 kg.

    • Eiwi le 12.12.2016 14:02 Report dénoncer ce commentaire

      oui ça fait léger 55 kg c'es pas possible....

  • noyeux joel le 12.12.2016 08:58 Report dénoncer ce commentaire

    Peut-être que les rennes ont compris qu'ils ne pouvaient pas lutter avec les drones de livraison de DHL, Amazon et consorts :-) ... Blague à part, les rennes rabougrissent mais je trouve que le cerveau humain rabougrit également...