Sauvetage en Méditerranée

11 juin 2018 07:30; Act: 11.06.2018 11:55 Print

Malte et l'Italie rejettent un bateau de migrants

Malte a confirmé dimanche son refus de recevoir, comme le lui demandait l'Italie, un navire d'une ONG française transportant plus de 600 migrants sauvés en Méditerranée.

Sur ce sujet
Une faute?

Le Premier ministre maltais, Joseph Muscat, s'est entretenu au téléphone à ce sujet avec le chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte, et a affirmé «que Malte agit en pleine conformité avec ses obligations internationales», a annoncé dans un communiqué le gouvernement maltais. «Malte ne recevra pas le navire en question dans ces ports», indique le communiqué. Malte réagissait à la demande présentée dimanche, par le gouvernement italien, dans un communiqué conjoint du ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini, et du ministre des Infrastructures et des Transports, Danilo Toninelli, responsable de la surveillance des côtes italiennes.

Malte, déclarait le communiqué italien, «ne peut pas continuer à regarder ailleurs lorsqu'il s'agit de respecter des conventions internationales précises sur la protection de la vie humaine». «C'est pourquoi nous demandons au gouvernement de La Valette (NDLR: la capitale de l'île de Malte) de recevoir l'Aquarius afin de fournir une première aide aux migrants qui sont à bord». L'Aquarius, un navire de l'ONG SOS Méditerranée, a recueilli 629 migrants au cours de six opérations distinctes dans la nuit de samedi à dimanche. L'ONG a précisé que parmi ces migrants se trouvaient 123 mineurs isolés, 11 enfants en bas âge et sept femmes enceintes.

Le navire se trouvait dans la nuit de dimanche à lundi entre Malte et la Sicile, et attendait de pouvoir débarquer les migrants dans un port. Selon un tweet de SOS Méditerranée France, «l'#Aquarius a reçu l'instruction du Centre de coordination des secours maritimes italien (IMRCC) de rester en stand-by à sa position actuelle, soit 35 milles nautiques de l'#Italie et 27 milles nautiques de #Malte». Un porte-parole maltais a déclaré dans la journée que les sauvetages opérés par l'Aquarius avaient eu lieu dans la zone de recherche et de sauvetage libyenne et dépendaient du centre de coordination des secours de Rome. Ce qui signifiait, selon lui, que Malte n'avait aucune obligation de prendre en charge ces migrants.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • C'es mon avis le 11.06.2018 07:45 Report dénoncer ce commentaire

    Bien raison. On doit les aider chez EUX, pas chez NOUS. Chacun heureux chez soi et le monde tournera bien mieux.

  • contrôle des naissances le 11.06.2018 10:14 Report dénoncer ce commentaire

    Et à quand un contrôle des naissances dans ces pays? C'est irresponsable de laisser croître sa population si on n'est pas capable de pourvoir à ses besoins! Qu'on reverse aussi aux peuples l'argent que les dictateurs ont sur des comptes en Suisse et ailleurs!

  • Gloubichou le 11.06.2018 08:56 Report dénoncer ce commentaire

    On entretient un système: les passeurs envoient des embarcations que l'Europe s'empresse d'aller rechercher. Ce système ne marcherait pas si les vedettes que l'Europe envoie en secours retournaient les embarcations de migrants d'où elle viennent. L'Europe est complètement fautive.

Les derniers commentaires

  • LiNh le 12.06.2018 09:50 Report dénoncer ce commentaire

    Un immense respect au maire de Palerme Leoluca Orlondo pour le travail qu'il mène depuis des années pour accueillir les migrants, ce qui a généré de l'activité par la même occasion avec l'ouverture de petits commerces de proximité, pour se rappeler d'où le peuple sicilien vient (Grèce, Afrique du Nord etc.), pour son combat contre la mafia etc...

  • dieux le 11.06.2018 20:51 Report dénoncer ce commentaire

    J'ais lu de bons commentaires: fautifs la banque mondiale et nos gouvernements qu'ils leur volent la moitié de leurs sous honteux.

  • soft le 11.06.2018 17:13 Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est pas inhumain ou raciste que de dire qu'il y a trop de flux migratoires que le pays ne peut en recevoir.

  • aline colas le 11.06.2018 14:54 Report dénoncer ce commentaire

    Alors que faut-il faire ? Après avoir lu tous ces commentaires ignobles, il faut les laisser mourir sur ce bateau!!! Les 3/4 qui écrivent sont issus eux ausi de l'immigration!!!

    • Pepe le 11.06.2018 15:20 Report dénoncer ce commentaire

      Vous fabulez; dans les commentaires précédents personne ne voulait la mort de ces pauvres immigres. Concernant les 3 /4 qui selon vous, sont issue de l’immigration, comment le savez-vous ?

    • soft le 11.06.2018 17:03 Report dénoncer ce commentaire

      malheureusement on ne peut pas accueillir toute la misère du monde ,c 'est une réalité pas du racisme .Certains pays peuvent aussi réguler leur taux de natalité par exemple, au lieu de refiler leurs problèmes aux autres.Se faire traiter de racistes après des décennies et des millions d'aides.....

    • Cœur dévastateur le 11.06.2018 20:09 Report dénoncer ce commentaire

      Mais on peut faire en sorte de ne pas les maintenir dans la misère dans leur pays en refusant p.ex. tout forme de guerre, qui n'a jamais rien résolu, et en consommant d'une manière responsable, et en ayant l'œil sur les décisions de nos gouvernements sur tous ce qui a trait à l'exploitation économique de leur pays par des corporations à qui nous faisons des cadeaux de taxes et dont nous achetons les actions. Et pour l'instant ils viennent en paix. Un jour, ils viendront d'un peu partout, avec des armes. Comme le pirates de la Somalie...

  • la cause le 11.06.2018 14:13 Report dénoncer ce commentaire

    A tous ceux qui se plaigne d'une immigration massive,tournez votre haine vers les vrais responsables: vos dirigeants politiques , qui par le biais de dictateurs (placés là pour tenir les peuples et vendre les ressources à un prix dérisoire) pillent l’Afrique et l’empêche de se développer par tous les moyens possibles.Poussant du meme coup des familles entieres à risquer leurs vies pour vivre dans de meilleurs conditions.

    • Unicorn le 11.06.2018 16:56 Report dénoncer ce commentaire

      les gens ont un peu de mal à vous comprendre, et ce n'est pas en lisant les nouvelles de nos médias qu'ils vont y voir plus clair. Mais je sais très bien ce que vous voulez dire. Et quand le FMI et la Banque mondiale, où Juncker a fait ses preuves, prête à ces pays, c'est la dette qui les rend pauvre, et cela finira toujours dans les poches de la finance occidentale.