Politique en Italie

05 mars 2018 18:46; Act: 05.03.2018 19:08 Print

Renzi quitte la tête de son parti après sa défaite

Prenant acte de l'échec de son parti de centre-gauche aux législatives de dimanche, l'ancien président du Conseil italien a annoncé lundi qu'il abandonnait ses responsabilités.

storybild

Ancien président du Conseil, Matteo Renzi n'a pas réussi à revenir aux responsabilités. (photo: AFP/Andreas Solaro)

Sur ce sujet

L'ancien chef du gouvernement italien Matteo Renzi a annoncé lundi soir qu'il quittait la direction du Parti démocrate (PD, centre gauche) après la défaite de son parti, qui a recueilli 18,7% des voix aux législatives de dimanche. Le PD a subi «une défaite claire et évidente» et «il est évident dans ces conditions que j'abandonne la direction du parti», a-t-il déclaré à la presse en précisant qu'il ne se représenterait pas lors du congrès du parti.

Ce congrès, annoncé pour les prochaines semaines, devra choisir «non pas un régent désigné dans un boudoir mais un secrétaire élu par des primaires», a-t-il fait valoir. Avec la percée historique des mouvements populistes et d'extrême droite, désormais majoritaires en voix et en sièges, «l'Italie est confrontée à une situation qui veut que ceux qui ont gagné clairement les élections n'ont pas les voix pour gouverner», a-t-il relevé.

Mais «le PD ne sera pas la béquille d'un gouvernement antisystème» et préférera être dans l'opposition, a-t-il assuré, promettant qu'il se contenterait de son nouveau rôle de sénateur de Florence. Relevant plusieurs différences majeures avec la Ligue de Matteo Salvini (extrême droite) et le Mouvement 5 étoiles (M5S, populiste) de Luigi Di Maio, en particulier sur l'Union européenne et la manière de faire de la politique, il a promis que le PD dirait «oui à tout ce qui pourra servir l'Italie». «Mais nous avons trois non clairs: non aux magouilles, non aux cabinets restreints, non à toute forme d'extrémisme», a-t-il insisté.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Claude le 05.03.2018 19:12 Report dénoncer ce commentaire

    Il ne va manquer aux italiens c'est certain.

  • 20-100 le 06.03.2018 07:15 Report dénoncer ce commentaire

    Un vrai dirigeant à l'Européenne : ayant reçu un beau râteau fin 2016 au référendum sur la constitution, il s'est représenté aux élections comme si de rien n'était (comme le référendum sur la constitution européenne, vous voyez?) et se tape évidemment le râteau au carré, heureusement qu'au PD il y avait des personnalités plus populaires sinon il serait reparti avec juste les voix de sa femme et de sa famille...

  • Georges le 06.03.2018 10:41 Report dénoncer ce commentaire

    Dès le début je savais que les enjeux étaient importants. Mais la politique mélangeait les cartes et j'ai reçu un jeu impossible. Mon cœur s'enfonce comme le réglage du soleil couchant sur les choses que je souhaitait faire. Il est temps de dire au revoir à hier

Les derniers commentaires

  • Georges le 06.03.2018 10:41 Report dénoncer ce commentaire

    Dès le début je savais que les enjeux étaient importants. Mais la politique mélangeait les cartes et j'ai reçu un jeu impossible. Mon cœur s'enfonce comme le réglage du soleil couchant sur les choses que je souhaitait faire. Il est temps de dire au revoir à hier

  • 20-100 le 06.03.2018 07:15 Report dénoncer ce commentaire

    Un vrai dirigeant à l'Européenne : ayant reçu un beau râteau fin 2016 au référendum sur la constitution, il s'est représenté aux élections comme si de rien n'était (comme le référendum sur la constitution européenne, vous voyez?) et se tape évidemment le râteau au carré, heureusement qu'au PD il y avait des personnalités plus populaires sinon il serait reparti avec juste les voix de sa femme et de sa famille...

    • ..!!.. le 06.03.2018 09:54 Report dénoncer ce commentaire

      Sa femme et sa famille? qui sait?

  • colère le 05.03.2018 23:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ils n'ont rien compris je les plains que va devenir cette Belle Italie

    • Filax le 06.03.2018 09:55 Report dénoncer ce commentaire

      Je n'y ai rien compris non plus, expliquez moi svp!

  • Mauro le 05.03.2018 21:40 Report dénoncer ce commentaire

    Pinocchio, il n'a mantenu aucune de ses promesses.. Nous italiens on dit facilment des choses mais Renzi aurà surement l'oscar pour les mensonges dites ..

  • Claude le 05.03.2018 19:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    voilà en Europe il nous manque juste ''adoph '' mais les politiques vont il se réveiller '''???

    • Jules le 05.03.2018 19:55 Report dénoncer ce commentaire

      C'est qui "adoph" ?