Abus sexuels

07 novembre 2017 17:43; Act: 07.11.2017 17:45 Print

Tariq Ramadan mis en congé de l'Uni d'Oxford

L'islamologue est visé par deux plaintes pour viol en France et accusé d'abus sexuels sur des mineures en Suisse.

storybild

(photo: Jean-sebastien Evrard)

  • par e-mail
Sur ce sujet

L'islamologue et théologien controversé Tariq Ramadan, accusé de viol en France et d'abus sexuel sur des mineures en Suisse, est mis en congé de l'université d'Oxford, en Grande-Bretagne, où il enseigne, a annoncé mardi l'université. «D'un commun accord et avec effet immédiat, Tariq Ramadan, professeur d'études islamiques contemporaines a pris un congé de l'université d'Oxford», a indiqué la prestigieuse université.

«Un congé n'implique aucune présomption ou acceptation de culpabilité et permet au professeur Ramadan de répondre aux accusations extrêmement graves portées contre lui, qu'il nie catégoriquement, tout en répondant à notre principale préoccupation - répondre à la détresse accrue et compréhensible, et mettre en priorité le bien-être de nos étudiants et du personnel», souligne l'université.

Le théologien a salué la prise de position de l'université d'Oxford, insistant sur le fait qu'il s'agissait bien d'une décision prise d'un commun accord. «Je tiens à saluer la prise de position de l'université d'Oxford depuis le début de cette affaire. Elle a défendu le principe de la présomption d'innocence sans minimiser la gravité des allégations portées contre moi», a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Plaintes pour viol

Tariq Ramadan, 55 ans, petit-fils du fondateur de la confrérie égyptienne islamiste des Frères musulmans, et brillant orateur, bénéficie d'une forte popularité dans les milieux musulmans conservateurs. Il est aussi très contesté, notamment dans les sphères laïques, qui voient en lui le tenant d'un islam politique Il a été visé par deux plaintes pour viol en France, survenues au milieu de la vague de libération de la parole qui a suivi l'affaire Weinstein, du nom du puissant producteur américain accusé de viols et d'agressions sexuelles.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • respect et justice le 07.11.2017 19:55 Report dénoncer ce commentaire

    Je me rappelle encore du temps ou une personne était condamné par la justice, considéré comme innocent jusqu'au verdict. Maintenant les réseaux sociaux, le fake et fast news ont remplacé la bonne vieille justice pilier de nos démocraties. Loin de moi de justifier ces individus condamnables, mais le constat est là.

  • Grand Maître le 08.11.2017 05:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Certains ne doivent pas savoir qui est ce bonhomme. C'est pas un ange.....

  • laïc le 08.11.2017 06:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très bien, Oxford s’est vraiment fourvoyé en employant cet horrible énergumène qui de toutes façons ne sera jamais jugé pour son vrai crime : avoir islamisé les foules européennes avec les attentas qui en ont découlé. Hemshi Ramadan, moi je veux plus t’entendre.

Les derniers commentaires

  • Roxio le 08.11.2017 09:20 Report dénoncer ce commentaire

    Il enseignait quoi à l'université d'Oxford ?

  • Sampaio le 08.11.2017 09:19 Report dénoncer ce commentaire

    Ce mec est un danger. Brillant orateur mais son discours totalitaire est dangereux

  • LiNh le 08.11.2017 07:57 Report dénoncer ce commentaire

    Il me semble qu'il y a des emails entre lui et sa victime qui l'accablent ainsi que des témoignages d'autres victimes...

    • Dan Ao le 08.11.2017 09:34 Report dénoncer ce commentaire

      C'est le cas mais il est à redouter que les mails soient jugés irrecevables.

    • LiNh le 08.11.2017 20:32 Report dénoncer ce commentaire

      C'est clair et hallucinant que des preuves écrites soient irrecevables ! Il faut peut être une signature à main levée pour la justice ??? Et encore on risque encore de découvrir de belles surprises....

  • laïc le 08.11.2017 06:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très bien, Oxford s’est vraiment fourvoyé en employant cet horrible énergumène qui de toutes façons ne sera jamais jugé pour son vrai crime : avoir islamisé les foules européennes avec les attentas qui en ont découlé. Hemshi Ramadan, moi je veux plus t’entendre.

    • Bradou le 08.11.2017 09:35 Report dénoncer ce commentaire

      Laissez-le s'exprimer, ça ne fait que renforcer la convicton de sa culpabilité.

  • Grand Maître le 08.11.2017 05:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Certains ne doivent pas savoir qui est ce bonhomme. C'est pas un ange.....

    • Lolo le 08.11.2017 10:03 Report dénoncer ce commentaire

      Exact. Brillant orateur mais si on écoute son discours totalitaire...