Herbicide controversé

09 novembre 2017 11:40; Act: 09.11.2017 12:37 Print

Toujours pas d'accord sur le futur du glyphosate

Les représentants des 28 États membres de l'UE n'ont pas réussi à s'accorder, jeudi, sur un renouvellement de la licence du glyphosate pour 5 ans.

storybild

Le sort de l'herbicide controversé n'a pas été tranché. (photo: AFP)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Comme attendu, la proposition de Bruxelles de renouveler la licence du glyphosate pour cinq ans n'a pas réuni la majorité qualifiée requise. «Pas d'opinion», c'est le résultat du vote organisé jeudi en l'absence d'une majorité claire, pour ou contre l'autorisation, a expliqué l'exécutif européen dans un court communiqué. Une majorité de pays (14) se sont prononcés en faveur de la proposition, mais cela ne permet pas d'atteindre la pondération démographique (65% de la population).

«Un bon résultat pour notre santé et l'environnement», s'est félicitée la ministre luxembourgeoise de l'Environnement, Carole Dieschbourg, sur Twitter, l'une des premières à annoncer le résultat. Le Luxembourg avait déjà indiqué qu'il voterait «non» à cette proposition. «Cinq ans, c'est beaucoup trop long pour nous», avait estimé le ministre de l'Agriculture, Fernand Etgen. Le ministre français de la Transition écologique, Nicolas Hulot, avait aussi assuré mercredi que la France ne voterait pas en faveur de cette proposition.

«Prenant en compte ses obligations légales et le fait que l'autorisation actuelle expire le 15 décembre, la Commission européenne va maintenant soumettre la proposition à un comité d'appel, fin novembre», est-il précisé dans le communiqué de la Commission.



(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • IlYEnAMarre le 09.11.2017 11:55 Report dénoncer ce commentaire

    Les petits accords entre amis... Nous on peut ''crever'' à petit feu avec toutes leurs saletés qu'ils nous font ingurgiter...Ils tuent en toute impunité... BRAVO à vous les politiques...

  • JeanMert le 09.11.2017 14:23 Report dénoncer ce commentaire

    Si ces fonctionnaire de l'UE prenait le problème dans le bon sens ( mais faut pas trop leur demander ?) : Interdire pendant 5 ans et on voit les résultats médicaux sur l'humain et les élevages de bêtes ( car on en consomme par la viande du glyphosate).

  • nickname le 09.11.2017 13:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Maintenant il faut penser a interdire certains nouveaux traitements bio dangereux a la mode. La Rotenone a déjà été interdite, responsable du parkinson. On espérant qu'il ne faudra pas 50 ans pour interdire ces produits bio souvent pas anodins déjà avec les connaissances d'aujourd'hui, mais imposés par les mêmes grandes firmes

Les derniers commentaires

  • Luxo le 10.11.2017 18:45 Report dénoncer ce commentaire

    @nickname le troll, Tous les moyens sont bon pour décribiliser le Bio, mais sachez que le Rotenone à été interdit car il pouvait causer des problèmes aux utilisateurs, mais pas aux consomateurs des fruits. Et sur les 700 produits naturels autorisés dans le bio les français n'en autorisent que 17.

  • Agent Smith le 09.11.2017 18:38 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne comprend pas pourquoi on s'étonne d'avoir le cancer.. au lieu de bannir uniquement les substances ou on est 2000% sûr que c'est cancerigène, il faudrait interdire ou au moins éviter toutes les substances ou il y a même un doute que c'est cancerigène.. et on dit que l'humain est intelligent.. si on voit quelle laboratoire fait les tests on ne peut pas s'étonner..

  • nickname le 09.11.2017 14:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Maintenant il faut penser a interdire certains nouveaux traitements bio dangereux a la mode. La Rotenone a déjà été interdite, responsable du parkinson. On espérant qu'il ne faudra pas 50 ans pour interdire ces produits bio souvent pas anodins déjà avec les connaissances d'aujourd'hui, mais imposés par les mêmes grandes firmes

  • nickname le 09.11.2017 14:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Maintenant il faut penser a interdire certains nouveaux traitements bio dangereux a la mode. La Rotenone a déjà été interdite, responsable du parkinson. On espérant qu'il ne faudra pas 50 ans pour interdire ces produits bio souvent pas anodins déjà avec les connaissances d'aujourd'hui, mais imposés par les mêmes grandes firmes

  • JeanMert le 09.11.2017 14:23 Report dénoncer ce commentaire

    Si ces fonctionnaire de l'UE prenait le problème dans le bon sens ( mais faut pas trop leur demander ?) : Interdire pendant 5 ans et on voit les résultats médicaux sur l'humain et les élevages de bêtes ( car on en consomme par la viande du glyphosate).

    • @jeanmert le 09.11.2017 14:45 Report dénoncer ce commentaire

      Ce ne sont pas les fonctionnaires de l'UE qui sont dessus, mais les politiciens de la commission. Et eux, ne peuvent rien faire d'autre que d'essayer de trouver un compromis entre les positions divergentes des ministres provenant des états membres.

    • quidam vigilant le 09.11.2017 15:05 Report dénoncer ce commentaire

      Il y a un règlement européen qui interdit l'utilisation de produits potentiellement cancérigène. Le glyphosate est potentiellement cancérigène selon l'OMC Donc le glyphosate doit être interdit.