Attaque à Manchester

23 mai 2017 06:58; Act: 23.05.2017 09:48 Print

«Tout le monde criait et courait»

Les témoignages affluent depuis lundi soir et l'explosion qui a retenti à la sortie d'un concert à Manchester. La situation a rapidement viré à la scène de panique.

Voir le diaporama en grand »

  • par e-mail
Sur ce sujet

L'attentat de lundi soir a secoué la Manchester Arena, où venait de se produire l'Américaine Ariana Grande, chanteuse très prisée des adolescents. Des scènes de panique ont suivi l'explosion, survenue vers 22h30 (23h30 au Luxembourg), comme le montrent des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux.


«On a écouté la dernière chanson et soudain, il y a eu comme un flash avec un bang et puis de la fumée», a dit Gary Walker, de Leeds, venu avec sa femme pour attendre leur filles à la sortie du concert, sur la BBC. M. Walker a dit avoir été blessé au pied par un éclat de métal et sa femme a été blessée à l'estomac. D'après la salle Manchester Arena, l'incident a eu lieu hors de l'enceinte et dans un espace public, au moment où le public quittait la salle.


«Nous étions en train de quitter la salle après le concert lorsqu'on a entendu un bang, comme une explosion, qui a paniqué tout le monde, et tout le monde essayait de fuir la salle», a raconté Majid Khan, 22 ans, à l'agence britannique Press Association. «Tous les gens qui étaient de l'autre côté de la salle de concerts, où le bang a été entendu, sont soudain venus vers nous en courant et ils essayaient de sortir, donc ça bloquait, et tout le monde fuyait vers la sortie qu'il pouvait trouver le plus rapidement possible, c'était la panique».


Isabel Hodgkin a déclaré à la chaîne de télévision Sky News que «tout le monde paniquait, ça poussait dans les escaliers». «Le couloir était plein de monde, il y avait une odeur de brûlé, il y avait beaucoup de fumée pendant qu'on sortait». La salle peut accueillir jusqu'à 21 000 personnes. Robert Tempkin, 22 ans, a déclaré à la BBC: «Tout le monde criait et courait, il y avait des manteaux et des téléphones sur le sol, les gens ont tout abandonné» dans le mouvement de panique. «Des gens hurlaient qu'ils avaient vu du sang, mais d'autres disaient que c'étaient des ballons qui avaient explosé ou une enceinte qui avait claqué».




(L'essentiel/AFP)