Grande-Bretagne

27 juillet 2018 13:48; Act: 27.07.2018 15:07 Print

Tunnel sous la Manche: retards liés à la canicule

Des problèmes de climatisation retardent les navettes Eurotunnel, ce vendredi. Jeudi déjà, les retards ont parfois atteint les 5 heures.

storybild

Jeudi, les retards ont atteint quatre à cinq heures dans le tunnel.

Une faute?

Les voyageurs empruntant le tunnel sous la Manche devaient s'armer de patience, avec des retards d'environ une heure et demie, vendredi matin, en raison de problèmes de climatisation provoqués par la vague de chaleur. «C'est une journée très chargée, c'est le jour des grands départs en vacances. Nous sommes en canicule, et à cela s'ajoute le problème de climatisation dans nos navettes, dont certains wagons ne peuvent absorber la chaleur produite par les véhicules, celle de la carrosserie et des blocs moteurs rendus très chauds par l'usage de la climatisation», a expliqué un porte-parole d'Eurotunnel.

Des billets annulés

Jeudi, le Royaume-Uni a enregistré les plus fortes températures de l'année. Au tunnel sous la Manche, «les retards ont atteint quatre à cinq heures, aujourd'hui (vendredi) on est à une heure trente environ, uniquement côté britannique. Ceci s'explique par le fait qu'on a toutes les navettes en service aujourd'hui», a ajouté le porte-parole. Eurotunnel a aussi pris la décision «sans précédent» d'annuler les billets aller et retour sur une journée pour réduire le flot de passagers. «C'était une décision difficile à prendre mais c'est au bénéfice des familles qui partent pour deux semaines», a commenté le porte-parole. Eurotunnel conseillait vendredi aux voyageurs de se munir de bouteilles d'eau. De l'eau et des glaces pour les enfants étaient distribuées.

Quatre types de trains empruntent le tunnel sous la Manche, long de 50 km (38 km pour sa section sous-marine): les Eurostar (Bruxelles-Londres et Paris-Londres), les trains de marchandises, les navettes transportant des véhicules de tourisme (voitures, motos, camping-cars) et les navettes transportant des poids lourds.

(L'essentiel/afp)