UE/Facebook

22 mai 2018 20:50; Act: 23.05.2018 10:10 Print

Zuckerberg a présenté ses excuses à l'Europe

Le patron de Facebook a admis au Parlement européen que sa société n'avait pas pris ses responsabilités face à ses lacunes dans la protection des données de ses utilisateurs.

storybild

Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, a présenté mardi ses excuses devant le Parlement européen. (photo: AFP/-)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

«Je suis désolé». Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, a présenté mardi ses excuses devant le Parlement européen, comme il l'avait fait devant les parlementaires américains, pour les lacunes de son réseau social dans la protection des données de ses utilisateurs, illustrées par le scandale Cambridge Analytica. Mais le format de son audition a provoqué beaucoup de frustration: le temps consacré aux questions a été beaucoup plus long que les réponses de l'Américain.

Costume sombre et cravate bordeaux, M. Zuckerberg est apparu souriant mais un peu raide, attentif à côté du président du Parlement, Antonio Tajani. L'audition à Bruxelles s'est déroulée devant les chefs de groupes politiques du Parlement, mais, sous la pression de plusieurs d'entre eux, a finalement été diffusée en direct sur Internet. Fausses informations, ingérences de l'étranger dans des élections ou développeurs utilisant de façon malintentionnée les informations personnelles: Facebook n'a pas pris ses responsabilités, a reconnu Mark Zuckerberg. «C'était une erreur, et je suis désolé», a-t-il dit dans son introduction. Comme déjà à Washington le mois dernier. Les nouvelles excuses du fondateur de Facebook lui ont valu d'être tancé par Guy Verhofstadt, le chef des libéraux (groupe ALDE). «Ça fait déjà trois fois depuis le début de l'année», lui a-t-il lancé.

«Comment voulez-vous qu'on se rappelle de vous?»

«Comment voulez-vous qu'on se rappelle de vous? Comme un des trois géants de l'Internet avec Bill Gates et Steve Jobs? Ou comme un génie raté ayant créé un monstre numérique qui détruit nos démocraties», l'a interpellé M. Verhofstadt. L'intervention à Bruxelles de Mark Zuckerberg s'est tenue à trois jours de l'entrée en vigueur, vendredi, d'une législation européenne visant à mieux protéger les données personnelles des Européens, l'une des plus avancées dans ce domaine. Le patron de Facebook a assuré que son réseau social partageait entièrement les trois principes au cœur du nouveau règlement européen: «Contrôle, Transparence et Responsabilité». Et que Facebook sera conforme à la législation européenne, dès vendredi.

Le réseau offrira le même degré de contrôle à «tous ses clients» dans le monde, a-t-il promis. Notamment la possibilité d'effacer son historique de la même façon que l'on peut effacer ses «cookies» sur Internet. Antonio Tajani a remercié le jeune milliardaire américain de sa présence à un an des élections européennes de 2019. «Nous devons protéger les données personnelles des citoyens (qui sont) devenues une ressource d'une valeur inestimable», a observé l'Italien. De son côté, Mark Zuckerberg a admis que Facebook avait été «trop lent à identifier l'ingérence russe» dans la présidentielle américaine de 2016, mais a précisé que sa société travaillait avec les gouvernements européens en vue des prochaines échéances électorales.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • madiou le 23.05.2018 07:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @torokozo, les excuses même tard démontrent la personnalité de celui qui détient les infos privées d’une bonne partie du monde. S’il ne l’avait pas fait, on aurait vu Facebook d’un autre œil pour l’avenir.

  • Andreus le 23.05.2018 07:57 Report dénoncer ce commentaire

    En attendant, sa boite Facebook continue sur le meme business model, et s'alimente par les inscrits qui se sont librement soumis. Faut pas venir pleurer d'avoir ete naïf d'utiliser ce truc (generation bisounours).

  • mikado le 23.05.2018 09:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et on dira que facebook ne travail pas avec les chefs de pays ???!! encore une fois le peuple pris pour des Ânes !!!

Les derniers commentaires

  • matrix le 23.05.2018 17:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est quoi, Facebook?? :-)

    • @matrix le 24.05.2018 08:47 Report dénoncer ce commentaire

      Un miroir je pense

  • Mon point de vue le 23.05.2018 10:28 Report dénoncer ce commentaire

    En moins il s'excuse... C'est une personne comme une autre, chaqu'un fait des erreurs et il lui aussi. Au lieu de le critiquer, soyez plutôt content que vous arrivez à communiquer avec votre famille qui habite à l'autre bout du monde, etc et que c'est "Gratuit", mais si vous poster votre vie privée dans les réseaux sociaux c'est votre problème et pas celui de Facebook. Personne ne vous à obligé à poster quoi que ce soit.

    • RamBo le 23.05.2018 11:46 Report dénoncer ce commentaire

      On doit le remercier ? D'avoir fait qu'une génération complète est accro au téléphone mobile ? Qu'une génération complète ne se rend plus compte qu'il y a une vie réelle, non virtuelle ?

    • Bonne remarque le 23.05.2018 12:17 Report dénoncer ce commentaire

      Exact, on peut choisir nos publications et profiter des avantages de Facebook. A nous de savoir mettre des limites.

  • mikado le 23.05.2018 09:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et on dira que facebook ne travail pas avec les chefs de pays ???!! encore une fois le peuple pris pour des Ânes !!!

  • geurre sans isu le 23.05.2018 09:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Facebook est lié au FBI , voir la création !! Surprise

    • Espionnage le 23.05.2018 12:18 Report dénoncer ce commentaire

      Tout ce qu'on fait est surveillé par les services secrets, cela a toujours été ainsi.

    • Hein le 24.05.2018 08:47 Report dénoncer ce commentaire

      FBI ou CIA??

  • geurre sans isu le 23.05.2018 09:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ma solution : effacer Facebook ! Simplement Ma vie ne regarde personne

    • Unicorn le 23.05.2018 12:28 Report dénoncer ce commentaire

      Ma solution : tout ce qui est digital est virtuel, qui dit qu'il faut y publier la vérité? On peut s'amuser à y créer un tas de personnages fictives, avec une vie privée fictive, une opinion politique fictive avec laquelle on peut influencer le vote de ses "poursuivants". Autant interdire les discours politiques dans les bistrots, et les panneaux des élections aux slogans virtuels aux bords de la route.