À Bruxelles

25 mars 2016 10:08; Act: 25.03.2016 11:35 Print

Abdeslam devait-​​il mener une attaque dans la rue?

Selon la télévision flamande «VRT», un autre attentat devait avoir lieu mardi matin à Bruxelles. Une fusillade dans les rues, menée notamment par Salah Abdeslam.

storybild

Les enquêteurs belges pensent que Salah Abdeslam allait commettre un attentat semblable aux fusillades des terrasses à Paris le 13 novembre.

Sur ce sujet
Une faute?

Alors que les frères El Bakraoui, Najim Laachraoui et d'autres terroristes non identifiés ont mené deux attentats suicide, mardi, à l'aéroport de Zaventem, et dans le métro de Bruxelles, un autre attentat aurait pu avoir lieu dans la capitale belge. Selon la télévision flamande VRT, les enquêteurs belges pensent que Salah Abdeslam allait commettre un attentat semblable aux fusillades des terrasses à Paris, le 13 novembre, à l’aide de kalachnikovs pendant que les autres terroristes se seraient fait exploser.

Le projet n'a pas encore été totalement vérifié, mais la découverte des planques à Forest, où a eu lieu la fusillade avec les policiers puis à Schaerbeek où ont été trouvés des explosifs, met les enquêteurs sur «une piste plausible» selon Le Soir. L'attaque aurait donc été évitée grâce à l'arrestation d'Abdeslam, le 18 mars.

Il a «renoncé» à Paris

Vendredi matin, BFMTV et Le Parisien ont publié des extraits de l'audition de Salah Abdeslam, le 19 mars, par la police fédérale belge. Il a expliqué avoir renoncé au dernier moment à se faire exploser au Stade de France lors des attentats de Paris et minimisé ses liens avec Abdelhamid Abaaoud. «Je devais rentrer comme un client dans le stade de France. Toutefois, je n'avais pas de billet», dit-il aux enquêteurs. «Toutefois, j'ai renoncé lorsque j'ai stationné le véhicule. J'ai déposé mes 3 passagers, puis j'ai redémarré. J'ai roulé au hasard».

Salah Abdeslam assure que le responsable des attaques «c'est (Abdelhamid) Abaaoud. (...) Je le sais via mon frère Brahim. C'est lui qui m'a expliqué que Abaaoud était le responsable. (...) J'ai vu Abaaoud à Charleroi la nuit du 11 au 12 novembre 2015. C'est la seule fois que j'ai vu Abaaoud de ma vie.» Les deux hommes ont pourtant été condamnés ensemble pour braquage en 2010.

(NC/L'essentiel/AFP)