En Russie

22 février 2018 14:00; Act: 22.02.2018 15:43 Print

Alexeï Navalny encore brièvement arrêté

L'opposant numéro un au Kremlin a été interpellé par la police russe en sortant d'un rendez-vous chez le dentiste. Il a été relâché au bout d'une heure environ.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

L'opposant numéro un au Kremlin, Alexeï Navalny, a annoncé jeudi avoir été brièvement interpellé par la police à Moscou, à moins d'un mois de l'élection présidentielle pour laquelle il appelle au boycott. «J'avais mal aux dents, je suis allé chez le dentiste. Je suis sorti de chez le dentiste: bonjour, deuxième brigade de police, vous êtes interpellé», a-t-il écrit sur Twitter, ajoutant qu'il était en train d'être «emmené quelque part».

Moins d'une heure après avoir annoncé son interpellation, Alexeï Navalny a indiqué avoir été libéré. «Ils m'ont proposé de me déposer quelque part. J'ai refusé et je suis allé au travail. Je ne comprends pas ce qui s'est passé et pourquoi sept personnes m'ont arrêté», a-t-il indiqué. L'opposant, emmené à un poste de police, a indiqué s'être vu remettre un acte d'accusation pour «violation répétée» de la loi sur l'organisation des manifestations, une infraction passible de 30 jours de détention.

Alexeï Navalny avait pour la dernière fois été brièvement interpellé le 28 janvier, lors d'une manifestation qu'il avait organisée à travers le pays pour dénoncer la «supercherie» de la présidentielle, à l'issue de laquelle Vladimir Poutine devrait sans surprise remporter un quatrième mandat. Il avait été libéré le jour-même. Déclaré inéligible en raison d'une condamnation judiciaire qu'il estime orchestrée par le Kremlin, l'opposant a appelé ses partisans à boycotter et à surveiller l'élection présidentielle.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • The Voice le 22.02.2018 15:14 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut absolument isoler des pays comme la Russie!

  • Harris le 22.02.2018 21:06 Report dénoncer ce commentaire

    Opposant numéro un? Laissez moi rire! Selon un sondage effectué par ses propres amis il n'aurait qu'entre 5% et 8% des voix s'il était admis aux élections.

  • 8Mais le 23.02.2018 09:57 Report dénoncer ce commentaire

    Si je peux donner un bon conseil à Navalny c'est de se reconvertir dans le cinéma. En effet il est un excellent acteur et comme il n'a aucune chance de devenir président de Russie il pourra avoir un Oscar un jour! Notez M. Alexeï que Ronald Reagan a été acteur avant de devenir président, bon un acteur de 2ème rang, mais quand même!

Les derniers commentaires

  • 8Mais le 23.02.2018 09:57 Report dénoncer ce commentaire

    Si je peux donner un bon conseil à Navalny c'est de se reconvertir dans le cinéma. En effet il est un excellent acteur et comme il n'a aucune chance de devenir président de Russie il pourra avoir un Oscar un jour! Notez M. Alexeï que Ronald Reagan a été acteur avant de devenir président, bon un acteur de 2ème rang, mais quand même!

  • Harris le 22.02.2018 21:06 Report dénoncer ce commentaire

    Opposant numéro un? Laissez moi rire! Selon un sondage effectué par ses propres amis il n'aurait qu'entre 5% et 8% des voix s'il était admis aux élections.

  • Masha 58 le 22.02.2018 19:57 Report dénoncer ce commentaire

    Les USA et l'UE soutiennent Navalny. Pour quelle raison ne se trouve-t-il pas quelque part en asile politique?

  • Rexo le 22.02.2018 19:29 Report dénoncer ce commentaire

    Et hop une ride en plus sur son front! Pauvre Alexis!

  • Hein le 22.02.2018 15:26 Report dénoncer ce commentaire

    Notez bien que c'est lui qui informe sur un réseau social! Normalement ceux qui sont interpelés (pas arrêtés!!) ne peuvent pas communiquer par Twitter et Cie.