Pays-Bas

31 août 2018 15:23; Act: 31.08.2018 15:38 Print

Attaque au couteau à la gare d'Amsterdam

Deux personnes ont été blessées au couteau ce vendredi, dans la gare centrale de la ville néerlandaise. L'assaillant a été neutralisé.

storybild

Le trafic a été interrompu et la gare fermée.

Sur ce sujet
Une faute?

Deux personnes ont été blessées ce vendredi, lors d'une attaque au couteau à la gare centrale d'Amsterdam et l'assaillant présumé a été blessé par balle, a annoncé la police néerlandaise. «La police a tiré sur un suspect suite à un incident à l'arme blanche à la gare d'Amsterdam-Central», a déclaré la police sur Twitter.

La police a précisé peu après que la gare avait été fermée et non évacuée. Seules deux voies ne sont pas accessibles aux passagers. L'évacuation totale de la gare «n'a pas été envisagée», a souligné la police. Les deux blessés ainsi que l'assaillant présumé ont été emmenés à l'hôpital, a ajouté la police d'Amsterdam.

Le trafic des trams au départ de la gare a cependant été interrompu. Des informations plus précises ne sont pas disponibles pour l'instant, a indiqué la police. Les circonstances du drame n'étaient pas immédiatement connues et la police s'est refusée à caractériser l'incident tout en indiquant étudier «tous les scénarios».

Plusieurs attaques à l'arme blanche

Sur Twitter, la police a précisé que les motivations de l'agresseur étaient pour le moment inconnues. «Nous enquêtons notamment sur (ses) motivations mais nous envisageons tous les scénarios», a-t-elle expliqué. Environ 250 000 personnes se rendent chaque jour dans cette gare très fréquentée de la capitale néerlandaise, selon les statistiques fournies par le guide de voyage Amsterdam.info. La gare se trouve dans le centre historique de la ville entouré de canaux.

Plusieurs attaques à l'arme blanche ont été perpétrées en Europe ces derniers mois. La dernière en date a fait un mort et deux blessés graves le 23 août, à Trappes, dans la banlieue parisienne. Le groupe jihadiste État islamique (EI) avait revendiqué cette attaque.

(L'essentiel/afp)