Crise des migrants

15 juin 2018 08:41; Act: 15.06.2018 09:43 Print

Avec l'Aquarius, un succès de la ligne dure dans l'UE

Le refus retentissant par l'Italie d'accueillir le bateau avec ses plus de 600 migrants n'a pas soulevé de vague de protestation des autres pays européens.

storybild

La crise de l'Aquarius a créé du remous politique en Europe, notamment entre l'Italie et la France. (photo: AFP/Ian Langsdon)

Sur ce sujet

Les critiques du président français Emmanuel Macron contre «l'irresponsabilité» de Rome n'ont pas fait tache d'huile dans l'UE, où la «protection des frontières extérieures» apparaît désormais comme le seul consensus face au défi migratoire après des années de divisions. Le gouvernement italien a en revanche reçu des soutiens appuyés de la Hongrie et de la Slovaquie. Tandis qu'à Bruxelles, la Commission s'est bien gardée de le pointer du doigt, se limitant à des appels à la solidarité entre États membres.

Le refus de laisser accoster l'Aquarius est pourtant une décision assez radicale, émanant des positions les plus restrictives. Ces positions ont longtemps été incarnées par les pays du groupe de Visegrad (Hongrie, République tchèque, Pologne, Slovaquie), opposés aux quotas de répartition de réfugiés instaurés pour deux ans lors du pic de 2015 (plus de 1,26 million de demandes d'asile déposées dans l'UE). Mais elles dépassent aujourd'hui ce cercle restreint. L'UE «était au départ très divisée entre l'Est et l'Ouest, mais la donne a changé», remarque Elena Sanchez Montijano, du think tank espagnol CIDOB, soulignant les succès électoraux des discours antimigrants dans plusieurs pays, dont l'Italie et l'Autriche.

Des centres d'accueil hors-UE?

Et en Allemagne, la chancelière Angela Merkel, qui avait incarné en 2015 la politique des bras ouverts aux réfugiés, connaît aujourd'hui une grave crise interne sur ce thème face à son ministre de l'Intérieur, Horst Seehofer. C'est précisément avec le ministre allemand et avec son homologue italien que le chancelier autrichien Sebastian Kurz dit vouloir bâtir un «axe des volontaires» contre l'immigration irrégulière. L'Autriche, qui prend la présidence tournante de l'UE le 1er juillet, a annoncé qu'elle concentrerait ses efforts sur la poursuite de toutes les mesures permettant la «protection des frontières extérieures».

Vienne a aussi confirmé travailler avec d'autres comme le Danemark sur un projet qui semblait jusqu'alors exclu par les Européens: la création de centres d'accueil des migrants à l'extérieur de l'Union, où seraient distingués demandeurs d'asile légitimes et migrants économiques à renvoyer. Les discussions tendues, qui étaient censées trouver un épilogue lors du sommet européen des 28-29 juin, à Bruxelles, continuent de buter sur des mesures de répartition des demandeurs d'asile dans l'Union, que la Commission européenne propose d'instaurer en cas de crise.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Désolé le 15.06.2018 09:11 Report dénoncer ce commentaire

    Je sais que c'est dur pour ces migrants (bien qu'une bonne partie ne soit que des migrants pour raisons économiques) mais je pense qu'il est temps que nos politiciens entendent le message que la coupe est pleine et qu'il est temps de refermer les portes d'entrée pendant un moment. Il faut être altruiste et bienveillant mais pas au risque de se détruire et déchirer soi-même ce qu'il se passe dans l'UE depuis 4 ans.

  • steve le 15.06.2018 09:08 Report dénoncer ce commentaire

    La Tunisie est la nation la plus proche, géographiquement et culturellement. C'est une démocratie, c'est en paix, les "réfugiés" ne seraient pas en danger.. Pourquoi l'Acquarius et les autres ONG ne vont pas en Tunisie? Il n'est même pas nécessaire de prendre la mer: les réfugiés peuvent l'atteindre par terre, sans risquer le naufrage.

  • Enfin ! le 15.06.2018 10:50 Report dénoncer ce commentaire

    Nous sommes tous d'accord et fiers du courage de l'Italie de s'opposer à Bruxelles ! Enfin un pays qui s'indigne !

Les derniers commentaires

  • Lux le 16.06.2018 08:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Stop à cet immigration illégal ! Ils ne devraient pas prendre la mer car ils ont d’autres alternatives ! Lux riches ou pas riches ?! On a énormément de malheureux aussi faire d’abord attention à eux , ça n’est pas un crime tout comme ne pas oublier que l’Eu a une frontière !

  • Paul B le 15.06.2018 19:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Où est l'argent que l' UE a donné aux chefs d'État africains pour leurs développement économique ?

  • Bob Marley le 15.06.2018 17:59 Report dénoncer ce commentaire

    Les Français ont vite renvoyé les Belges en Belgique en 40...A méditer...

  • PiePolJak le 15.06.2018 17:33 Report dénoncer ce commentaire

    Il serait judicieux de la part de nos dirigeants de soumettre un référendum au peuple européen sur la question des migrants lors des élection de l'an prochain. On y verrait un peu plus clair je pense .

    • Xerxes le 15.06.2018 18:51 Report dénoncer ce commentaire

      Bonne idée. Et ceux qui se déclarent haut et fort en faveur de l’accueil de migrants, ils seront obligés de les héberger chez eux ou, au moins, de contribuer mensuellement à leur entretien.

  • aline colas le 15.06.2018 16:15 Report dénoncer ce commentaire

    Vous savez que ce sont des êtres humains!!!

    • Luxo le 15.06.2018 17:04 Report dénoncer ce commentaire

      J'ose espèrer que celui qui a mis un pouce vers le bas, s'est trompé. Nous sommes au Luxembourg. Je n'arrive pas à croire qu'il y a chez chez une personne qui accorde plus d'importance à la protection du bien être animal qu'au bien être d'un homme qui recherche un pays pour mieux vivre.

    • LiNh le 15.06.2018 17:13 Report dénoncer ce commentaire

      Luxo comme pour beaucoup d'animaux il est difficile de se mélanger avec les humains....

    • @linh le 15.06.2018 19:24 Report dénoncer ce commentaire

      ce sont des êtres humains, nous devons mettre à l'abri ceux qui fuient la guerre à la condition qu'ils respectent nos traditions notre religion et surtout nos lois. Il ne faut pas tomber dans l'autarcie totale mais il ne faut pas être naïf non plus. Pour rappel les kamikazes du Stade de France étaient des migrants