Norvège

10 juillet 2020 07:23; Act: 10.07.2020 13:51 Print

«Béluga espion» blessé: «Il faut le laisser tranquille»

La mascotte norvégienne «Hvaldimir» a fait une récente apparition avec une énorme entaille sur le côté. Les autorités demandent aux badauds de ne plus s’en approcher.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Le célèbre béluga «Hvaldimir», mascotte des eaux norvégiennes considérée comme étant un espion russe (voir encadré), a été retrouvé, début juillet, mutilé au large du village de Grovfjord, rapporte le média local NRK. «Il a été grièvement blessé sur tout un côté du corps», détaille Richard Karoliussen, cofondateur de l’association de sauvegarde Norwegian Orca Survey. «On ne sait pas exactement ce qui a causé la blessure, mais cela provient probablement d’un bateau ou de matériel de pêche contondant».

Malgré la profondeur de l’entaille, les vétérinaires qui ont pu l’ausculter restent optimistes: «La blessure cicatrise bien car la peau des baleines se régénère vite». Mais ils tiennent également à ce que les touristes et les locaux s’abstiennent désormais de venir le voir. «Sa récente blessure pourrait le rendre plus agressif, estime Richard Karoliussen. C’est normal qu’il soit dépassé. Tous les jours, des dizaines de personnes veulent le caresser. Elles devraient le laisser tranquille et ainsi lui donner une chance de vivre une existence normale».

Agacé par les visiteurs

En effet, depuis plus d’un an, «Hvaldimir», connu mondialement pour avoir un comportement très familier envers les humains, fait le bonheur des badauds. Mais selon les experts, le cétacé a récemment montré des signes clairs d’agacement face à ces approches constantes. «Il recherche le contact, mais les gens doivent être conscients qu’en le touchant, ils peuvent lui transmettre des maladies», continue le militant.

Mais l’aspect sécuritaire vaut dans les deux sens: «Hvaldimir», bien que très affectueux, reste un animal sauvage. Il est donc fortement déconseillé de s’aventurer dans l’eau avec lui. Et aujourd'hui plus que jamais.

(L'essentiel/szu)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Depaul le 10.07.2020 21:49 Report dénoncer ce commentaire

    il faut le soigner au plus vite avant d'avoir des infections

  • observateur le 10.07.2020 08:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les espions trahiseur sont d'office exécute. Ils l'apprennent lors de leurs formations.

  • james le 10.07.2020 13:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le pauvre s’est fait heurté

Les derniers commentaires

  • Depaul le 10.07.2020 21:49 Report dénoncer ce commentaire

    il faut le soigner au plus vite avant d'avoir des infections

  • Mireille [Arrêtez de me censurer] le 10.07.2020 17:31 Report dénoncer ce commentaire

    Ne pas l'approcher trop prêt ... car il pourrait capter vos conversation ! Ce bélouga c'est l’œil de Moscou, alors prudence !

  • james le 10.07.2020 13:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le pauvre s’est fait heurté

  • observateur le 10.07.2020 08:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les espions trahiseur sont d'office exécute. Ils l'apprennent lors de leurs formations.