En Allemagne

05 juin 2020 20:16; Act: 05.06.2020 20:16 Print

Berlin a adopté une loi antidiscrimination

Les habitants de Berlin pourront désormais plus facilement se défendre en cas de discriminations de la part des forces de l’ordre. Les syndicats de police protestent.

storybild

Les syndicats de policiers sont particulièrement virulents face à la nouvelle loi. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La municipalité de Berlin a adopté une loi antidiscrimination, une première en Allemagne qui suscite l'inquiétude des syndicats de policiers, en pleine mobilisation aux Etats-Unis après la mort de George Floyd.

La capitale allemande pourrait ainsi devenir «précurseur» en Allemagne en matière de lutte contre les discriminations, s'est félicité son initiateur, l'élu écologiste Dirk Berhrendt, saluant l'aboutissement de «plus de dix années» de débats.

Irritation de la part de l'opposition

Cette loi, inédite dans le pays, a été adoptée jeudi soir par le Sénat de la capitale allemande, à majorité de gauche. Conservateurs de la CDU et extrême droite ont voté contre. Les 3,8 millions d'habitants de Berlin ne pourront désormais plus faire l'objet de discrimination de la part d'agents publics fondée sur le sexe, l'origine ethnique, la religion, les convictions politiques, le handicap, l'âge, l'identité sexuelle ou encore le statut social.

Une disposition irrite particulièrement les opposants à cette nouvelle loi: en cas d'accusation de discrimination, les policiers devront désormais prouver qu'ils ne se sont pas rendus coupables de tels agissements. Jusqu'à présent, c'était à la victime présumée de démontrer qu'elle avait été discriminée.

Indemnisation

Et si la discrimination est reconnue par la justice, la victime aura droit à une indemnisation de 300 à 1000 euros, voire plus pour les cas les plus graves.

Autre nouveauté: des collectifs et associations pourront eux-mêmes intenter des actions au nom d'éventuelles victimes. «Même une vidéo sur internet pourrait désormais déclencher un procès sans l'intervention de la personne concernée», redoute l'Union des policiers du Land (GdP).

Le nouvel arsenal antidiscrimination ne concerne pas en revanche les employeurs privés. La loi prévoit un large éventail de situations, de l'aveugle refusé dans un lieu public avec son chien parce qu'il est interdit aux animaux, aux «blagues misogynes» que pourraient lancer des fonctionnaires en présence d'un tiers, en passant par d'éventuels contrôle de police au faciès.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • didi22 le 05.06.2020 21:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je trouve ca super, le Luxembourg devrait opter aussi pour cette loi.

Les derniers commentaires

  • didi22 le 05.06.2020 21:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je trouve ca super, le Luxembourg devrait opter aussi pour cette loi.