En Allemagne

12 mai 2019 13:53; Act: 12.05.2019 14:00 Print

Bientôt un impôt pour financer les mosquées?

L'idée d'instaurer en Allemagne un impôt religieux pour les lieux de culte musulmans gagne des partisans dans le pays, où beaucoup s'inquiètent des financements étrangers.

storybild

L'idée d'un financement public des mosquées fait son chemin en Allemagne.

Sur ce sujet
Une faute?

Le gouvernement de la chancelière Angela Merkel a qualifié ce que les médias appellent «l'impôt mosquée» de«voie possible» pour financer ces lieux de culte, en le prélevant auprès de la communauté musulmane.

C'est ce qui ressort d'une réponse écrite du gouvernement à une question de parlementaires, dont a fait état dimanche le quotidien Bild. Il s'agirait d'une extension à la religion musulmane d'un impôt religieux qui est aujourd'hui prélevé en Allemagne auprès des chrétiens, à hauteur d'environ 8% du montant annuel de leurs impôts sur le revenu.

La communauté musulmane en Allemagne est estimée à environ 5 millions de personnes actuellement, soit 6% environ de la population totale. Berlin estime toutefois que l'initiative devrait être prise par les États régionaux allemands, compétents dans le pays pour les questions liées aux cultes.

Les «Länder» favorables

Selon l'édition dominicale du quotidien Die Welt, un grand nombre de ces États régionaux sont prêts à envisager la création d'un tel «impôt mosquée».

Le gouvernement de Mecklembourg-Poméranie (est) s'est dit «globalement ouvert concernant l'option de financer les mosquées sur le modèle de ce qui existe pour les églises». Cela permettrait de réduire l'influence étrangère sur les mosquées en Allemagne et de réduire «le risque de radicalisation», a-t-il ajouté.

Le gouvernement de Bade-Wurtemberg (sud-ouest) s'est dit aussi prêt à «examiner précisément» l'idée d'un impôt musulman pour faire face au danger d'importation de «courants radicaux-islamistes et hostiles à la démocratie».

Le risque d'une infiltration islamiste

Plusieurs responsables des partis de la coalition gouvernementale s’étaient déjà dit favorables à un tel projet, notamment pour contrer l'influence de la Turquie dans le financement des mosquées en Allemagne.

La principale communauté musulmane du pays est de loin celle des Turcs ou Allemands d'origine turque. Environ 900 mosquées sont financées et gérées par l'organisation sunnite turque Ditib, considérée comme agissant sous l'autorité du gouvernement turc.

Depuis l'arrivée de plusieurs centaines de milliers de demandeurs d'asile en provenance de pays arabes du Moyen-Orient, les autorités allemandes s'inquiètent aussi du risque de voir des organisations islamistes étrangères financer des lieux de culte dans le pays.

(L'essentiel/afp)