Politique britannique

16 décembre 2019 08:26; Act: 16.12.2019 10:09 Print

Boris Johnson se met en ordre de marche

Le Premier ministre britannique, grand vainqueur des législatives la semaine dernière, prépare sa grande bataille: réaliser enfin le Brexit.

storybild

Boris Johnson veut réaliser le Brexit au plus vite. (photo: AFP/Adrian Dennis)

Sur ce sujet
Une faute?

Grand vainqueur des législatives au Royaume-Uni, le Premier ministre Boris Johnson met lundi son équipe en ordre de bataille en vue de commencer dès cette semaine à lever les obstacles au Brexit. Fort d'une majorité plus vue pour les conservateurs depuis Margaret Thatcher, le dirigeant doit annoncer lundi son gouvernement remanié, probablement à la marge car sa priorité est de lancer au plus vite les démarches pour permettre la sortie du Royaume-Uni, le 31 janvier.

Il doit aussi s'adresser aux 109 députés conservateurs nouvellement élus, pour les exhorter à se mettre au travail et réaliser le Brexit, pour lequel ont voté 52% des Britanniques en juin 2016 mais qui est resté depuis dans l'impasse. «Le Premier ministre a été très clair, nous devons répondre à la confiance du public et réaliser le Brexit, a expliqué une source gouvernementale. C'est pourquoi la première loi sur laquelle voteront les nouveaux députés sera l'accord de retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne».

Cérémoniel réduit

Le Premier ministre entend présenter aux députés avant Noël, et même a priori dès cette semaine, ce document négocié laborieusement avec Bruxelles, mi-octobre. Un remaniement du gouvernement plus important pourrait advenir après la date butoir du 31 janvier, une fois le Brexit assuré. Avant de se pencher sur le Brexit, la nouvelle Chambre des communes devra tout d'abord se réunir mardi, afin d'élire le speaker, et sauf surprise reconduire le travailliste Lindsay Hoyle, élu un mois avant les élections législatives. Il aura la tâche de conduire les débats souvent animés sur le Brexit, comme l'avait fait avant lui le truculent John Bercow.

Chacun des 650 députés jurera ensuite allégeance à la Couronne, un processus qui devrait prendre plusieurs jours. Boris Johnson pourra enfin décliner jeudi, son programme législatif lors du traditionnel discours lu par Elizabeth II. Le dernier «discours de la reine» remontant à deux mois à peine et Noël approchant, le cérémoniel d'habitude très chargé accompagnant cette cérémonie sera réduit. Boris Johnson doit y répéter sa priorité depuis son arrivée au pouvoir en juillet, martelée inlassablement pendant la campagne des législatives: réaliser le Brexit.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Luis R le 16.12.2019 10:08 Report dénoncer ce commentaire

    Et bientôt un nouveau référendum sur l'indépendance de l'Ecosse.

  • Rigoberta Menchu le 16.12.2019 09:10 Report dénoncer ce commentaire

    et les commentateurs qui disaient que les Britanniques regrettaient avoir voté Brexit? que dites vous maintenant?

  • Dimitri le 16.12.2019 08:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le Brexit puis réaménager la politique de l'UK avec l'UE, souvent ils parlaient de modèle norvégien. Quelqu'un sait ce qu'il voulait dire avec ça? Enfin pour un divorce réussi et harmonieux et rester alliés proches aussi!

Les derniers commentaires

  • Dimitri le 16.12.2019 17:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    l'Occident reste harmonieux, uni contre les nouvelles menaces de ses vieux ennemis ne vous inquiétez pas.

  • mmmlux le 16.12.2019 17:37 Report dénoncer ce commentaire

    Mais quand passeront - ils à la caisse ? Pas question de filer à l'anglaise !

  • Lo Gik le 16.12.2019 11:05 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a peu beaucoup de gens plaidaient pour une sortie de l'UE de leur pays. Depuis les discussions sur le Brexit, les reports continuels, les ministres qui se suivent, les oppositions au Parlement et.. et .. et.. on remarque quand même que chez nous on n'entend plus rien sur la sortie de l'UE des autres pays, au contraire, les Britaniques sont critiqués. On peut dire que le Brexit a renforcé l'UE

    • Monique le 16.12.2019 12:57 Report dénoncer ce commentaire

      Il y a un peu de ça en effet. Bien des gens ont réalisé que la véritable signification de "plus fort sans l'Europe", n'est pas "plus fort hors de l'Europe" mais bien "Plus fort sans de l'existance de l'Europe".

    • lamouette le 16.12.2019 12:58 Report dénoncer ce commentaire

      On en reparlera d'ici quelques années lorsque le UK se portera mieux que la plupart des pays d'Europe. L'Europe actuelle n'est qu'une prison digne de l'ex URSS, si les peuples pouvaient voter par référendum il n'en voudrait plus.

  • Luis R le 16.12.2019 10:08 Report dénoncer ce commentaire

    Et bientôt un nouveau référendum sur l'indépendance de l'Ecosse.

  • Bertha le 16.12.2019 09:10 Report dénoncer ce commentaire

    Très belle victoire... Quand la démocratie s'exprime, la liberté triomphe. Maintenant place à un Brexit réel et ferme qui, nous l’espérons ouvrira la voie à d'autres.

    • Sophie le 16.12.2019 09:56 Report dénoncer ce commentaire

      Maintenant place à la ratification (ou non) de l'accord de sortie de Monsieur Johnson, et ensuite il y aura une nouvelle année de négociations pour définir les relation à venir entre UK et EU.