Politique britannique

18 juin 2019 07:11; Act: 18.06.2019 09:34 Print

Boris Johnson veut confirmer son avance

Le député conservateur va tenter, à partir de mardi, de gérer l'avance qu'il a acquise lors du scrutin servant à désigner le prochain Premier ministre britannique.

storybild

Boris Johnson pourrait devenir le prochain Premier ministre britannique. (photo: AFP/Tolga Akmen)

Sur ce sujet
Une faute?

Qui arrêtera Boris Johnson? Le champion des pro-Brexit aborde mardi en position de grand favori la deuxième étape de la course à la succession de la Première ministre britannique Theresa May. Ancien maire de Londres et ex-ministre des Affaires étrangères, le député conservateur de 54 ans a déjà frappé un grand coup, la semaine dernière, en arrivant très largement en tête du premier tour des votes pour l'élection du chef des tories, qui deviendra Premier ministre.

Pour continuer la course après le deuxième tour mardi, les prétendants devront réunir au moins 33 voix lors du vote dans l'après-midi. S'ils dépassent tous ce couperet, celui ayant récolté le plus faible nombre de voix passera à la trappe. L'écrémage des candidats par les députés tory se poursuivra mercredi et jeudi, jusqu'à la désignation des deux finalistes, qui seront départagés d'ici la fin juillet, mais cette fois par les 160 000 membres du Parti conservateur.

Ambition et bourdes

Les prétendants au poste de Theresa May ne sont plus que six (tous des hommes) après le retrait vendredi du ministre de la Santé Matt Hancock, qui s'est rangé derrière Boris Johnson. Incapable de mettre en œuvre la sortie de l'UE, Theresa May a démissionné le 7 juin de ses fonctions de chef du Parti conservateur, près de trois ans après le référendum du 23 juin 2016. Jouant la carte de sauveur de la sortie de l'UE, et de rempart contre la progression du Parti du Brexit de Nigel Farage, Boris Johnson a prévenu qu'il refuserait d'agiter le «drapeau blanc» devant Bruxelles et d'envisager un nouveau report si aucun accord n'était prêt avant fin octobre.

Politicien habile et charismatique à l'ambition dévorante, «BoJo» jouit du soutien de nombreux militants de la base du Parti conservateur, qui voit en lui le chef idoine pour remettre le Brexit sur les rails. Mais ses gaffes à répétition et son discours flirtant parfois avec le populisme agacent ses pairs, comme lorsqu'il menace de ne pas payer la facture du Brexit (estimée entre 40 et 45 milliards d'euros par Londres) jusqu'à ce que l'UE accepte de meilleures conditions de retrait.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • patdevelours le 18.06.2019 09:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qu ils partent ! Avec ou sans accord ! C est un bon test pour l Europe et tous ceux qui rêvent d une sortie de leur pays , devraient d abord regarder son PNB , sa puissance militaire et diplomatique N est pas la Grande Bretagne qui veut

  • La Mouche le 18.06.2019 09:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Rigoberta : un pays a plus à perdre que 27...mais bien sûr ! Toujours le mot pour rire ! En attendant, beaucoup de réformes nécessaires à l'Europe vont pouvoir avoir lieu maintenant que les anglais ne sont plus là pour bloquer...

  • Lestrollsrusses le 18.06.2019 11:01 Report dénoncer ce commentaire

    Moi je suis bien d'accord avec Rigoberta et Roboberta en générale ...

Les derniers commentaires

  • Lestrollsrusses le 18.06.2019 11:01 Report dénoncer ce commentaire

    Moi je suis bien d'accord avec Rigoberta et Roboberta en générale ...

  • patdevelours le 18.06.2019 09:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qu ils partent ! Avec ou sans accord ! C est un bon test pour l Europe et tous ceux qui rêvent d une sortie de leur pays , devraient d abord regarder son PNB , sa puissance militaire et diplomatique N est pas la Grande Bretagne qui veut

  • La Mouche le 18.06.2019 09:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Rigoberta : un pays a plus à perdre que 27...mais bien sûr ! Toujours le mot pour rire ! En attendant, beaucoup de réformes nécessaires à l'Europe vont pouvoir avoir lieu maintenant que les anglais ne sont plus là pour bloquer...

  • Rigoberta Menchu le 18.06.2019 08:28 Report dénoncer ce commentaire

    c'est le moins mauvais des Torys à condition qu'il tienne sa promesse de Brexit pour Octobre, avec ou sans accord. Une fois que l'UE comprendra que le Premier Ministre est sérieux ils laisseront tomber leurs demandes délirantes. Comme j'avais dit ici, l'UE a plus a perdre que le UK en cas de Brexit dur.

    • @Rigoberta le 18.06.2019 09:07 Report dénoncer ce commentaire

      La demande délirante, elle vient de la GB: les avantages sans les inconvénients et les obligations de l'union. Et dire que l'UE a plus à perdre que la GB fait partie de ce délire. L'UE est d'ailleurs bien mieux préparée à un Brexit dur que la GB.

    • @Rugoberta: ah bon?!? le 18.06.2019 10:04 Report dénoncer ce commentaire

      Revenons au faits (car on lance ici bcp d'affirmations qui n'ont aucun fondement) : je prends les chiffres publiés par la Banque d'Angleterre le 21 Mai de cette année: la GB perdra à elle seule env. 57 milliards d'eur / an. L'UE: 22 milliards par an.

    • Jules P le 18.06.2019 10:07 Report dénoncer ce commentaire

      @Rigoberta II : Quelles demandes délirantes? Merci de clarifier vos propos.

    • Rigoberta le 18.06.2019 10:33 Report dénoncer ce commentaire

      Les industriels allemands de l'automobile risquent de perdre leur deuxième marché mondial (de voitures fabriquées en Allemagne), je vous rappelle que le UK importe beaucoup plus de l'UE qu'elle en exporte. Les chiffres de la Banque d'Angleterre sont suspects car ils sont anti-Brexit. Les demandes délirantes de l'UE sont entre autres une indemnité de 50 milliards, et que le Royaume Uni reste soumis à la Court de Justice de l'UE entre autres.

    • La Mouche le 18.06.2019 13:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Rigoberta: si vous votez des travaux dans votre immeuble et qu'avant la fin des travaux vous vendez votre appartement, ce sont aux autres propriétaires de payer votre part ? Non. L'UK s. Est engagée à verser 10 milliards par an pendant 5 ans d'où les 50 milliards...