Sondage

05 septembre 2018 15:13; Act: 05.09.2018 15:47 Print

Brexit: les Britanniques regrettent leur vote

Si c'était à refaire, une majorité des Britanniques diraient «non» au Brexit, selon une enquête.

storybild

Le gouvernement de la Première ministre Theresa May a exclu l'organisation d'une nouvelle consultation.

Sur ce sujet
Une faute?

Une majorité de 59% des Britanniques voteraient en faveur du maintien du Royaume-Uni au sein de l'Union européenne, si un référendum sur cette question était organisé aujourd'hui. Tel est le résultat d'une enquête d'opinion publiée mercredi. Seuls 41% des électeurs se prononceraient à nouveau pour le Brexit, soit près de onze points de moins que le score (51,9%) obtenu par les partisans d'un divorce lors du référendum du 23 juin 2016.

Ces résultats contenus dans un rapport pour les centres d'études NatCen et The UK in a Changing Europe marquent le plus important revirement de position de l'opinion publique britannique en faveur du «Remain» depuis la consultation référendaire. L'auteur du rapport, le spécialiste des sondages John Curtice, rappelle toutefois que parmi les 2 048 personnes interrogées les 7 et 8 juillet, 53% des sujets du panel étaient favorables au «maintien», soit une proportion plus forte que dans les récentes enquêtes d'opinion.

Basculement

«Malgré tout, il semble qu'un basculement de six points se soit produit du camp du "Leave" vers celui du"Remain", bien plus important que celui enregistré lors des précédentes séries d'interviews», a-t-il dit. Selon lui, si un second référendum était organisé sur cette question, les partisans du maintien se verraient créditer de 54% des voix.

Le gouvernement de la Première ministre, Theresa May, a exclu l'organisation d'une nouvelle consultation. La politique que mène la dirigeante conservatrice suscite un fort mécontentement au sein de son parti, à la fois chez les Brexiters et parmi ceux qui souhaitent demeurer dans le bloc communautaire.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • GodSaveTheQueen le 05.09.2018 15:58 Report dénoncer ce commentaire

    Ca ne veut rien dire du tout. Il y a eu plein d'enquêtes qui disent exactement le contraire. Que du propagande.

  • Anton Mayer le 06.09.2018 10:13 Report dénoncer ce commentaire

    C'est trop tard! Ils doivent assumer leur inconséquence et partir.

  • Opinion le 05.09.2018 16:12 Report dénoncer ce commentaire

    La sortie de l'UE est une grande question juridique, alors que la construction européenne est une construction complexe de contrats et d'instruments dérivés de ces contrats. Quand on résilie et qu'on essaye de négocier un nouveau contrat dans la foulée et qu'on est seul contre 27 le résultat est sans surprise. Tous les frustrés de l'UE doivent se poser une question "est-ce que le politicien à qui je fais confiance à les connaissances juridiques nécessaires pour obtenir un résultat positif?" Quand on regarde "Boris" et "Nigel" les britanniques ne se sont visiblement pas posés la question.

Les derniers commentaires

  • juana le 06.09.2018 12:22 Report dénoncer ce commentaire

    le droit de vote devrait carrement etre interdit.... maintenant du fait que le dumping sur les salaires va etre de plus en plus difficile il faudra les augmenter. un scandal... les britanniques vont pouvoir voter pour des lois qu'ils pourront etre en mesure d'appliquer... c'est nimp

  • Anton Mayer le 06.09.2018 10:13 Report dénoncer ce commentaire

    C'est trop tard! Ils doivent assumer leur inconséquence et partir.

  • Hubert Bonisseur le 06.09.2018 09:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tous les moyens de pressions et de chantage sont bons pour effrayer les autres pays qui pourraient avoir une idée analogue. On ne quitte pas l’EU impunément, qu’on se le dise. Maintenant si l’UE était si puissante, elle laisserait filer l’UK sans résistance, ce qui n’est pas le cas.... alors ???

    • Michel Kleber le 06.09.2018 10:17 Report dénoncer ce commentaire

      Qu'ils sortent et qu'on arrête de perdre tu temps avec eux. La prochaine étape c'est la dissolution de l'OTAN, aprés quoi, la règle sera la même pour tous et les citoyens européens n'auront d'autre chois que d'assumer leurs choix.

  • djodjodjo57 le 06.09.2018 09:30 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'ils prouvent qu'ils veulent être dans l'Europe. Acceptation de l'euro et surtout conduite à droite ! LOL

  • Soleil le 06.09.2018 07:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils feraient bien de revoir leur corps electoral car virer ceux qui ont quitté l ‘Angleterre depuis plus de 15 ans ( 1 million?) ça n a pas de sens.