Crise grecque

12 juin 2013 07:33; Act: 12.06.2013 12:39 Print

Brutalement, la Grèce ferme sa télé publique

Le gouvernement grec a annoncé et immédiatement mis en application mardi soir la fermeture des chaînes de la télévision publique «ERT». À 22h, les écrans sont devenus noirs...

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Vers 23h heure locale (22h au Luxembourg), les chaînes d'ERT ont cessé d'émettre et les écrans sont devenus noirs, la police ayant neutralisé selon une source syndicale le principal émetteur situé près d'Athènes. Cette fermeture a suscité une rupture dans la solidarité au sein de la coalition gouvernementale dirigé par le Premier ministre conservateur Antonis Samaras: deux des trois partis de la coalition ont désapprouvé la fermeture et ont annoncé qu'ils ne voteraient pas cette mesure lorsque le décret serait présenté au Parlement pour validation.

La décision a été annoncée dans l'après-midi par le porte-parole du gouvernement, Simos Kedikoglou. «La diffusion d'ERT s'arrêtera après la fin des programmes ce soir», a déclaré à la presse le porte-parole. ERT constitue «un cas exceptionnel d'absence de transparence et de dépenses incroyables. Et tout ceci prend fin maintenant», a asséné le porte-parole. Il a assuré que ce service public, où les grèves se multipliaient ces derniers mois pour s'opposer aux plans de restructuration, rouvrirait sous une autre forme, avec un nombre réduit de salariés.

«C'est un choc total»

Tous les salariés actuels d'ERT, au nombre de 2 656, recevront une compensation et seront autorisés à postuler à nouveau à un emploi dans la nouvelle structure, a-t-il dit. Cette mesure radicale et sans précédent a été annoncée sans préavis au moment où les chefs de file de la troïka des créanciers de la Grèce (UE-BCE-FMI) sont à Athènes. ERT appartient aux multiples organismes d’État qui devaient être restructurés ou fusionnés en vertu du protocole d'accord signé entre la Grèce et ses bailleurs de fonds.

Les réactions syndicales et politiques ont été très vives. «ERT appartient au peuple grec (...) c'est le seul média indépendant et la seule voix publique, qui doit rester dans le domaine public (...) nous condamnons cette décision soudaine», a déclaré dans un communiqué le syndicat GSEE. «C'est un choc total», a commenté un journaliste de la rédaction, Pantelis Gonos. «Le gouvernement, sans consultations ni discussions, a choqué tout le monde en annonçant la suspension à minuit de la télévision», a-t-il dit.

Pour satisfaire les créanciers

Peu après l'annonce du gouvernement, des milliers de personnes ont afflué vers le bâtiment principal d'ERT dans la banlieue nord d'Athènes pour apporter leur soutien à la télévision publique. Près de 500 personnes se sont aussi rassemblées devant le bâtiment d'ERT à Thessalonique, dans le nord de la Grèce. Le syndicat de journalistes Poesy a appelé à une grève immédiate de soutien dans les médias privés. «Le gouvernement est déterminé à sacrifier la télévision publique et la radio» pour satisfaire ses créanciers, a déploré le syndicat.

Les chaînes d'ERT ont effectivement cessé d'émettre peu après 23h (22h au Luxembourg) et les écrans sont devenus noirs. Selon un responsable syndical, la police avait neutralisé le principal émetteur, situé sur une montagne près d'Athènes. «C'est illégal. Le gouvernement a arrêté l'émetteur principal», a déclaré le président du principal syndicat des salariés de la télévision, Panayotis Kalfayanis. «Cela ressemble plus à un gouvernement de Ceausescu qu'à une démocratie», a-t-il lancé, dans une référence au dictateur roumain Nicolae Ceausescu.

«C'est un coup d’État»

Le ministère des Finances a publié au même moment un communiqué annonçant qu'ERT en tant qu'entité n'existait plus. Les deux partenaires de la Nouvelle Démocratie (ND), la formation du Premier ministre conservateur Samaras, au sein de la coalition ont fermement exprimé leur opposition à la fermeture d'ERT. «Nous sommes absolument en désaccord avec les décisions et la gestion du gouvernement dans cette affaire», a déclaré le Pasok (socialiste). «Nous réitérons notre ferme opposition à la fermeture d'ERT», a également dit la Gauche démocratique (Dimar).

«C'est un coup d’État», a pour sa part déclaré aux journalistes Alexis Tsipras, leader du principal parti d'opposition Syriza (gauche radicale), venu en toute hâte au siège d'ERT. Pasok et Dimar ont annoncé qu'ils ne voteraient pas pour le décret gouvernemental lorsqu'il serait présenté au Parlement pour être validé après son entrée en application. Cette rupture de la solidarité gouvernementale pourrait provoquer une crise politique au sein de la fragile coalition en place depuis un an sous la direction du Premier ministre conservateur Samaras, à un moment où la Grèce est surveillée de près par ses créanciers internationaux.

(L'essentiel Online/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Didishka le 12.06.2013 09:01 Report dénoncer ce commentaire

    Mais que faut-il de plus au peuple grec pour sortir de sa torpeur et se révolter?!?!

  • Philippe le 12.06.2013 08:38 Report dénoncer ce commentaire

    Si c'est pour voir "L'attaque de la Moussaka géante"......c'est pas forcément un mal.....:-) Ok...je sors....!

  • Nick le 12.06.2013 10:35 Report dénoncer ce commentaire

    La Grèce est à vendre ! Super je vais m'acheter une maison troglo à Santorin pour 3x rien ! Ou même l'ile complète tiens, faut voir le prix. Je remercie mes amis américains et européens. Sans eux cela n'aurait pas été possible. Spéciale dédicace à Angueulla !

Les derniers commentaires

  • Poll le 12.06.2013 15:21 Report dénoncer ce commentaire

    La question est de savoir quelle presse il reste en Grèce, et si les agences de presse sont/seront aussi touchées. Parce que c'est vrai que couper les médias, c'est effectivement la meilleure chose à faire pour un coup d'État. Et ce n'est pas l'Aube Dorée qui dirait le contraire.

  • Ronny le 12.06.2013 13:41 Report dénoncer ce commentaire

    Même du temps des généraux, ils ne l'ont pas fait. C'est inédit pour ne pas dire carrément violent. Mais pas plus tard que ce matin, le gouvernement grecque a proposé un projet au parlement pour faire revenir la télé et radio publique. Elle reviendra donc mais sous une autre forme. Toute la question est de savoir quelle sera cette autre forme. Pour le coup, c'est un vrai coup à la démocratie quand même

  • Nick le 12.06.2013 10:35 Report dénoncer ce commentaire

    La Grèce est à vendre ! Super je vais m'acheter une maison troglo à Santorin pour 3x rien ! Ou même l'ile complète tiens, faut voir le prix. Je remercie mes amis américains et européens. Sans eux cela n'aurait pas été possible. Spéciale dédicace à Angueulla !

  • esteban le 12.06.2013 09:04 Report dénoncer ce commentaire

    Une décision qui peut paraitre brutale mais néamoins necéssaire. Voilà ce qui arrive quand on tire trop sur la corde. Il est temps que la Grèce comprenne dans quelle ère nous vivons et qu'elle s'adapte si elle compte rester dans l'UE sinon c'est le continent d'en face qu'elle ira rejoindre.

    • brolly le 12.06.2013 13:07 Report dénoncer ce commentaire

      Rester dans l'UE n'est pas un cadeau. Il faut en sortir justement parce que demain c'est toute l'Europe qui sera dans l'état de la Grèce. De toute façons, c'est ce qui nous attend.

    • Ronny le 12.06.2013 13:46 Report dénoncer ce commentaire

      Il était prévu que la télévision publique soit réformé car elle en avait vraiment besoin. Ce que les grecques, ainsi que d'autres en Europe et moi inclus n'acceptent pas, c'est la manière comme ça s'est passé. Ils font une annonce hier après midi et c'est la police qui vient tout arracher. C'est pas comme ça qu il faut faire. Le gouvernement ne comprend pas l'ampleur que cet acte anti démocratique peut avoir. L'union européenne des télévisions a immédiatement saisi la commission avec une lettre. On verra maintenant ce que ça va donner, mais c'est cet acte, tel qu il été perpétré, est un crime

    • Troll le 12.06.2013 13:51 Report dénoncer ce commentaire

      Troll!

  • Didishka le 12.06.2013 09:01 Report dénoncer ce commentaire

    Mais que faut-il de plus au peuple grec pour sortir de sa torpeur et se révolter?!?!

    • Ronny le 12.06.2013 13:43 Report dénoncer ce commentaire

      Que la police arrête de faire du zel et cesse sa politique de répression massive...