Touriste tuée

02 octobre 2021 17:26; Act: 03.10.2021 15:39 Print

C’était bien un meurtre et non un jeu sexuel

Un Allemand de 32 ans a écopé vendredi de 18 ans de prison pour le meurtre de sa petite amie, en avril 2019, dans une chambre d’hôtel suisse.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

La mort d’une riche héritière, au printemps 2019 à Muralto, en Suisse, avait fait couler beaucoup d’encre. Au petit matin du 9 avril, un Allemand désormais âgé de 32 ans s’était rendu à la réception de son hôtel, expliquant que sa compagne était allongée sur le sol de la salle de bain, inconsciente. Les secours n’avaient rien pu faire pour la Britannique de 22 ans. L’autopsie avait révélé que la jeune femme était morte étranglée.

L’Allemand a été condamné vendredi à 18 ans de prison pour meurtre par la justice tessinoise, rapporte Tio.ch/20 minuti. Il a également été reconnu coupable d'infractions mineures commises précédemment dont lésions corporelles et faux dans les titres. Après avoir purgé sa peine, il sera expulsé de Suisse pour une période de douze ans.

Le prévenu fera appel

Selon le président de la Cour d'assises criminelle de Lugano, le prévenu a montré qu’il a simplement «supprimé la vie d’une jeune femme qui lui avait donné de l’amour, de l’argent et procuré du bien-être». L’avocat de la défense a d’ores et déjà annoncé qu’il allait faire appel de ce jugement.

Dès le début de l’enquête, le trentenaire avait juré que sa copine était morte à cause d’un jeu sexuel ayant mal tourné. Le ministère public, lui, n’en était pas si sûr. Il le soupçonnait de l’avoir tuée par cupidité. Plusieurs mois après les faits, la carte de crédit de la victime avait en effet été retrouvée dans l’ascenseur de l’hôtel, planquée dans une cachette. Les enquêteurs pensent que l’Allemand l’avait déposée là pour la récupérer plus tard.

(L'essentiel/pat/ofu)