Au Royaume-Uni

17 avril 2018 17:04; Act: 17.04.2018 17:44 Print

Cambridge Analytica aurait favorisé le Brexit

La société accusée d'avoir collecté et exploité les données personnelles de millions d'utilisateurs de Facebook, a eu des contacts avec le camp pro-Brexit.

storybild

Brittany Kaiser, ancienne responsable de la société Cambridge Analytica, a suggéré mardi que des informations personnelles de citoyens britanniques avaient été utilisées abusivement pendant la campagne pour le référendum sur la sortie de l'UE. (photo: AFP/Leon Neal)

Sur ce sujet

Une ancienne responsable de la société Cambridge Analytica, au cœur du scandale d'utilisation des données Facebook, a suggéré mardi que des informations personnelles de citoyens britanniques avaient été utilisées abusivement pendant la campagne pour le référendum sur la sortie de l'UE. Cambridge Analytica (CA) est accusée d'avoir collecté et exploité sans leur consentement les données personnelles de 90 millions d'utilisateurs de Facebook. La société britannique avait ensuite travaillé pour la campagne du candidat républicain à la présidentielle américaine de 2016, Donald Trump.

Au Royaume-Uni, le Parlement cherche à déterminer dans quelle mesure CA a pu intervenir, voire peser, sur la campagne pour le référendum sur la sortie de l'UE en 2016. Brittany Kaiser, qui était jusqu'au début de l'année directrice du développement de CA, a affirmé mardi que des employés de la société avaient rencontré à plusieurs reprises des représentants du parti europhobe Ukip et de l'organisation Leave. EU, tous deux pro-Brexit, mais aussi du groupe Eldon Insurance, propriété de l'homme d'affaires Arron Banks, soutien financier de l'Ukip et cofondateur de Leave.EU.

«L'usage abusif des données était répandu»

«Je pense maintenant qu'il y a des raisons de croire que l'usage abusif des données était répandu au sein des entreprises et mouvements d'Arron Banks», a-t-elle déclaré à l'occasion d'une audition devant la Commission du numérique, de la culture, des médias et du sport (DCMS) de la chambre des Communes britannique. «Si les données personnelles de citoyens britanniques (...) ont été utilisées par GoSkippy (filiale de Eldon Insurance) et Eldon Insurance à des fins politiques, comme cela a pu être le cas, il est clair que les gens n'avaient pas opté pour que leurs données soient utilisées de cette manière par Leave.EU», a-t-elle souligné.

Tout en admettant avoir eu des contacts avec des mouvements pro-Brexit, CA affirme «ne pas avoir été impliqué à quelque titre que ce soit» dans le référendum. Son ex-directeur général Alexander Nix, suspendu depuis que le scandale a éclaté, devait être entendu à son tour mercredi par la commission parlementaire mais il s'y refuse désormais, a annoncé cette dernière mardi. «La Commission va le convoquer à une date prochaine», a annoncé son président Damian Collins, qui a dit ne pas accepter les excuses données par M. Nix. Brittany Kaiser a également affirmé que Cambridge Analytica avait utilisé des données de membres de l'Ukip pour établir un modèle permettant d'identifier «les personnes le plus susceptibles de voter» contre le Brexit. «Nous réfutons catégoriquement toutes ses déclarations», a ajouté l'organisation dans un communiqué.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Kwess le 17.04.2018 20:25 Report dénoncer ce commentaire

    Alors la je ne comprends plus rien. On avait pourtant dit que c'était Moscou qui avait favorisé le Brexit! Ou bien doit on comprendre que Moscou a agi sur Cambridge Analytica ?

  • libre penseur le 17.04.2018 20:38 Report dénoncer ce commentaire

    c'est marrant toutes ces informations je les avais déjà lues il y a plusieurs mois dans des médias alternatifs ............

  • 20-100 le 17.04.2018 22:05 Report dénoncer ce commentaire

    Voilà une nouvelle excuse pour contester le résultat d'une consultation populaire. Moi je suis sûr que cette société a favorisé l'élection de Macron.

Les derniers commentaires

  • Oozone le 18.04.2018 11:35 Report dénoncer ce commentaire

    Quelle différences entre un parti qui remet des folders électoraux différents selon la population (par ex: les banlieues aisées et les régions à fort taux de chômage), ou les interviews de politiques qui abordent des sujets différents selon le lectorat de tel ou tel media, et l'utilisation des services de Cambridge Analytica? La population est, et a toujours été, 'manipulée', ciblée etc. simplement la technologie, le big data, la psychologie, sociologie évoluent. Quant à ceux qui se plaignent maintenant, combien répondaient aux remarques sur la vie privée par "moi, je n'ai rien a cacher !" ..?

  • Opinion le 18.04.2018 10:56 Report dénoncer ce commentaire

    Comme dit le dicton "si c'est gratuit c'est toi le produit". Je me suis désinscrit de FB il y a bientôt 10 ans après avoir lu leurs conditions générales. Tout y est rien n'est caché, il suffit de lire au lieu de cliquer sans lire, car cliquer = consentir.

  • 20-100 le 17.04.2018 22:05 Report dénoncer ce commentaire

    Voilà une nouvelle excuse pour contester le résultat d'une consultation populaire. Moi je suis sûr que cette société a favorisé l'élection de Macron.

    • Mimile le 18.04.2018 08:02 Report dénoncer ce commentaire

      Une consultation populaire qui a exclu les britanniques vivant dans un autre pays de l'EU, alors qu'ils étaient les premiers concernés.

    • Roxio le 18.04.2018 10:28 Report dénoncer ce commentaire

      Ces britanniques expatriés pouvaient aller voter à leur ambassade. Mais quand on veut pas faire l'effort de s'exprimer sa voix, faut pas se plaindre que d'autres voix se sont faites entendre...

    • ..!!.. le 18.04.2018 10:56 Report dénoncer ce commentaire

      De toutes façon ils ont quitté leur pays et donc cela ne les concerne plus!

  • RamBo le 17.04.2018 21:45 Report dénoncer ce commentaire

    Eh oui, les nouvelles technologies qui prennent le contrôle sur l'humanité ......... c'est quand-même fou !

  • libre penseur le 17.04.2018 20:38 Report dénoncer ce commentaire

    c'est marrant toutes ces informations je les avais déjà lues il y a plusieurs mois dans des médias alternatifs ............

    • Marina le 19.04.2018 06:32 Report dénoncer ce commentaire

      Bien vu, moi aussi.