En République tchèque

28 février 2020 15:03; Act: 28.02.2020 15:38 Print

«Cela ne vous fait rien que j'aie douze ans?»

Pourtant volontairement présentées comme des jeunes filles sur les réseaux sociaux, des actrices ont reçu des sollicitations sexuelles par plus de 2 000 hommes.

storybild

L'une des actrices a été invitée à un «trio» par un homme et une femme disant ne pas être gênés par ses 12 ans. (photo: Capture d'écran)

Sur ce sujet
Une faute?

La police tchèque enquête sur des prédateurs sexuels présumés, après qu'un documentaire a dénombré plus de 2 000 hommes ayant tenté de contacter des jeunes actrices s'étant présentées comme des adolescentes sur Facebook et d'autres réseaux sociaux. Neuf personnes sont soupçonnées de «tentatives d'établir un contact illégal avec un enfant et risquent deux ans de prison», a indiqué vendredi, la porte-parole de la police de Prague, Eva Kropacova.

«Deux personnes ont été inculpées jusqu'à présent. L'une d'entre elles a déjà été condamnée à dix mois de prison avec sursis», a-t-elle dit à l'AFP. Selon les réalisateurs du film, 2 458 personnes ont adressé des messages aux trois actrices prétendant être âgées de 12 ans sur Facebook, Skype, Snapchat et des médiaux sociaux tchèques, en dix jours de tournage. Quatre suspects, dont une femme, sont sous enquête pour différents délits sexuels.

«Là, j'ai compris la dimension du problème»

«Cela ne vous fait rien que j'aie douze ans?», demande chaque jeune femme, aux internautes qui affichent leurs parties génitales ou se masturbent devant la caméra. Le film intitulé «Pris dans la Toile» a suscité un débat national avant même la première projection jeudi. Des hommes - dont le visage est flouté - demandent aux jeunes filles de se déshabiller devant la caméra ou de leur envoyer des photos d'elles nues, puis les menacent de publier ces images sur le web, et certains veulent sortir avec elles.

Lors d'une telle sortie, une des actrices a été invitée à un «trio» par un homme et une femme disant ne pas être gênés par ses 12 ans. «J'ai reçu 16 messages d'hommes de tout âge, alors que mon profil n'était même pas complet», a dit à l'AFP l'actrice Tereza Tezka, à propos des premières images tournées majoritairement dans les chambres des jeunes filles pleines d'animaux en peluche. «Là, j'ai compris la dimension du problème», a ajouté l'actrice, mariée et âgée de 24 ans.

Le documentaire est projeté en deux versions, une destinée aux enfants et une autre aux plus de 15 ans. Selon l'Institut national tchèque de santé mentale, environ 40% des prédateurs sexuels présents sur Internet souffrent de paraphilie (attirance envers une personne ou un objet inadaptés aux rapports classiques) et seulement entre 5 et 10% sont pédophiles.

(L'essentiel/afp)