Coronavirus en Suisse

03 avril 2020 22:51; Act: 03.04.2020 22:56 Print

Condamnée parce qu'elle continuait à se prostituer

Une femme a été condamnée à une peine pécuniaire avec sursis pour avoir continué à accueillir des clients dans son salon érotique, en période de confinement.

storybild

«Je ne l'ai pas fait juste pour le plaisir. Il faut bien que je remplisse mon frigo», s'est défendue la péripatéticienne.

Sur ce sujet
Une faute?

60 jours-amende à 100 francs suisses (95 euros environ) avec sursis, une amende de 1500 francs (1 420 euros environ) et des frais de justice de 500 francs (473 euros environ). Le tout assorti d'une période probatoire de 3 ans: une prostituée de Rheineck, en Suisse, aurait mieux fait de respecter l'ordonnance sur les mesures destinées à lutter contre le coronavirus.

Selon Blick, la femme de 50 ans vient d'être condamnée via ordonnance pénale pour avoir continué à accueillir des clients dans son salon érotique. Pourtant, les prestataires offrant des services impliquant un contact physique n'ont actuellement plus le droit d'exercer afin d'éviter la propagation du Covid-19.

Contactée par le journal, la quinquagénaire se défend: «Je ne l'ai pas fait juste pour le plaisir. Il faut bien que je remplisse mon frigo». Elle ajoute qu'elle est désormais obligée d'emprunter de l'argent pour boucler ses fins de mois.

(L'essentiel/ofu)