Union européenne

29 juin 2021 08:42; Act: 29.06.2021 12:21 Print

De nouvelles mesures contre le déclin des abeilles

Les ministres européens de l’Agriculture ont ouvert la voie à de nouveaux efforts en matière de protection des insectes mellifères.

storybild

Ces insectes sont cruciaux pour la pollinisation. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les ministres européens de l’Agriculture se sont accordés, lundi, sur la manière de prendre en compte, dans l’évaluation des pesticides, leurs effets sur les colonies d’abeilles, ouvrant la voie à de nouvelles mesures contre le déclin de ces insectes cruciaux pour la pollinisation. Les pesticides ne peuvent être autorisés dans l’UE que si «une évaluation complète des risques» a démontré l’absence de nocivité sur la santé humaine et d’effets «inacceptables» sur l’environnement, mais les critères pour évaluer l’impact sur les abeilles n’avaient pas évolué depuis 2002, selon la Commission européenne.

Saisie en mars 2019 par l’exécutif européen, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a élaboré plusieurs scénarios permettant de fixer des «objectifs spécifiques» de protection des abeilles mellifères dans l’évaluation des pesticides. Parmi les diverses méthodes proposées, les ministres des Vingt-Sept, réunis au Luxembourg, ont conclu lundi que fixer un seuil de réduction «acceptable» de la taille des colonies d’abeilles «offrait une protection suffisante», selon un communiqué. Alors que les États étaient initialement très partagés sur le niveau de ce seuil, ils se sont finalement accordés sur «un taux de réduction maximum» de 10% de la taille des colonies d’abeilles dans l’ensemble de l’UE.

Production agricole menacée

Une baisse supérieure de la populations d’abeilles serait donc considérée comme critique. Plusieurs États plaident pour abaisser encore ce seuil. «Les ministres sont convenus de la nécessité d’accroître les ambitions de l’UE en matière de protection des abeilles mellifères tout en veillant à ce que les mesures puissent être mises en œuvre par les États», indique le communiqué sans autre précision.

Selon l’ONU, citée par le Conseil européen, les abeilles pollinisent 71 des 100 espèces cultivées fournissant 90% des denrées alimentaires mondiales. Or, ces dernières années, l’effondrement des populations d’insectes pollinisateurs, très vulnérables aux pesticides, menace des productions agricoles.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • LuxThill le 29.06.2021 09:45 Report dénoncer ce commentaire

    La pression des gros lobbys agroalimentaires type Monsanto vont très vite les faire changer d'avis. Pour un politique, ce n'est pas le peuple qui compte, c'est sa réélection...

  • Hector Tue le 29.06.2021 09:29 Report dénoncer ce commentaire

    Et d'un autre côté, la France autorise le retour des néonicotinoïdes tueurs d'abeilles pour les betteraviers. Dès qu'il y a des sous en jeu, on oublie vite la préservation de la nature

  • NoComent le 29.06.2021 09:39 Report dénoncer ce commentaire

    Fallait y réfléchir AVANT de voter la prolongation de l'usage des pesticides !

Les derniers commentaires

  • veritis le 29.06.2021 17:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est le déclin d'une seule sorte.... la plus productrice de miel. un animal génétiquement modifié.

  • nickname le 29.06.2021 14:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @trop tard je crois: d’abord depuis un an c’est le refroidissement climatique et puis les abeilles domestiquées n’ont rien de naturel, c’est l’homme qui les a créées et exploitées. Faut laisser faire la nature et revenir vers des abeilles sauvages et naturelles qui explosent partout, presque nuisibles.

  • Bourrins le 29.06.2021 13:56 Report dénoncer ce commentaire

    On à qu'a investir massivement dans la recherche pour apprendre aux abeilles à parler, ainsi on en apprendra plus sur ce qui les perturbe...

  • zaz le 29.06.2021 11:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @sauf que. je voulais faire le même (très bon) commentaire. Dommage que nos ministres soient aussi ignorants et ne de rendent pas compte que ce sont tous les insectes et la biodiversité en général su il faut protéger... et pas seulement ceux que l on peut exploiter pour le miel.

  • nickname le 29.06.2021 09:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Heureusement qu’il existe du phyto contre la varroa qui décime les abeilles. Il devient urgent de lutter contre la varroa et les vraies maladies qui tuent les abeilles domestiquées. Les abeilles sauvages par contre explosent en ce moment.

    • trop tard je crois le 29.06.2021 11:45 Report dénoncer ce commentaire

      Explose, je ne sais pas mais on n'en voit de moins en moins. Il y a en fait de moins en moins de tout. Et les plus nuisibles restent et se déploient. Les chenilles processionnaires par exemple explosent a cause de baisse du nombre de mésanges. Le frelon asiatique remonte avec le réchauffement climatique. Ce même dérèglement climatique donne des colonies d'abeille ultra faible. On est entré dans un cercle infernale et les demi-mesures n'y changeront rien.