Violences de rue

13 novembre 2017 11:37; Act: 13.11.2017 14:46 Print

Des arrestations après les émeutes de Bruxelles?

Le bourgmestre de la capitale belge a indiqué lundi qu'il disposait d'images des violences de samedi soir, lorsque 22 policiers ont été blessés dans des échauffourées.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

La polémique continue en Belgique après les violences de samedi soir. Lundi, le bourgmestre de la ville belge, Philippe Close, a expliqué sur RTL Belgique que ses services disposaient de nombreuses images des incidents, grâce «à un réseau de 170 caméras de surveillance» qui couvrent la zone. Leur analyse devrait permettre l'arrestation d'individus. Un appel à la population a été lancé par la police pour aider à identifier les responsables.

Pour le moment, une seule personne a été arrêtée puis relâchée, alors qu'environ 300 seraient concernées. «La priorité des policiers était de maintenir l'ordre», a expliqué l'édile. «Mais que les citoyens se rassurent, ces arrestations auront lieu. Et des personnes seront condamnées, c'est mon objectif prioritaire maintenant», martèle-t-il.

Les échauffourées ont éclaté samedi soir après un rassemblement de supporters célébrant la qualification du Maroc pour la Coupe du monde 2018 de football. Ils ont fait 23 blessés dont 22 policiers, a annoncé la police, citée par l'agence Belga. La police antiémeutes a recouru notamment au canon à eau pour contrôler une foule d'environ 300 personnes. Plusieurs voitures ont été incendiées et des magasins pillés, selon la police.

Les échauffourées de samedi soir ont provoqué de nombreux dégâts matériels.

(jg/L'essentiel avec AFP)