Tensions à Varsovie

16 août 2020 22:30; Act: 17.08.2020 13:27 Print

Des défilés pour et contre les droits des LGBT

À Varsovie, en Pologne, la police a séparé les participants de manifestations, l'une favorable, l'autre opposée aux droits des homosexuels. Ce sujet reste clivant dans le pays.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Deux rassemblements de plusieurs centaines de personnes opposées et favorables aux droits des homosexuels se sont fait face dimanche près de l'université de Varsovie, séparés par les forces de l'ordre. «À bas les déviations», scandaient notamment les manifestants anti-LGBT, qui se disent victimes «d'agressions». L'une des oratrices, une militante anti-avortement, Kaja Godek, a annoncé le lancement d'une initiative populaire pour obtenir une loi interdisant les marche des fiertés gays, pour «stopper la propagande homo».

En face, brandissant des drapeaux arc-en-ciel ou anarchistes, les partisans des droits LGBT tenaient aussi des bannières comme «Nous sommes le peuple», le slogan des manifestations lors de la chute du communisme à la fin des années 80, ou encore «L'orientation n'est pas un choix, l'homophobie est un choix». Lors de la campagne électorale avant le scrutin présidentiel de juillet, les conservateurs au pouvoir en Pologne, pays profondément catholique, ont largement utilisé une rhétorique anti-LGBT, provocant des protestations des institutions internationales. Le président conservateur Andrzej Duda, qui a été réélu, avait alors comparé «l'idéologie LGBT» au «néo-bolchévisme».

Depuis le début du mois, les manifestations se multiplient en signe de solidarité avec la communauté LGBT ainsi que contre les brutalités policières, après l'arrestation d'une militante à Varsovie et l'interpellation d'une cinquantaine de contestataires qui tentaient de s'y opposer.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Syndicat des Marins Mongols le 16.08.2020 22:55 Report dénoncer ce commentaire

    LGBT? moi je suis OGBL

  • Kinnek vun der Belsch le 17.08.2020 11:50 Report dénoncer ce commentaire

    En Pologne les minorités ont moins de droits que les majorités, ici chez nous c'est le contraire

  • bonsens le 17.08.2020 02:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pologne, c’est un pays indigne de figurer dans les pays européens

Les derniers commentaires

  • Stéphanie le 17.08.2020 12:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quand on critique ces comportements en Pologne, la rédaction publie, quand on critique ces comportements (ou pire, pensons aux 'safaris' antigays) en Russie, la rédaction censure. Allez comprendre ...

  • veritis le 17.08.2020 11:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les effets secondaires et pervers des religions

    • En vrai le 17.08.2020 12:28 Report dénoncer ce commentaire

      Les effets secondaires et pervers de l'homme (comme toujours)

    • @en vrai le 17.08.2020 13:34 Report dénoncer ce commentaire

      Les effets secondaires et pervers de l'homme qui a inventé les religions.

  • Kinnek vun der Belsch le 17.08.2020 11:50 Report dénoncer ce commentaire

    En Pologne les minorités ont moins de droits que les majorités, ici chez nous c'est le contraire

  • j-pierre le 17.08.2020 11:35 Report dénoncer ce commentaire

    Et bien sûr, derrière tout ça, il y a la sacro sainte église avec ses positions rétrogrades.

    • Ludo le 17.08.2020 12:22 Report dénoncer ce commentaire

      j-pierre, certainement que ignorer les faits scientifiques concernant la reproduction humaines ce n est pas retrograde? Une maman, un papa.

    • Unpeu Dejujotte le 17.08.2020 12:29 Report dénoncer ce commentaire

      Faux, l'église prône l'Amour. Ces gens là ne comprennent rien à l'enseignement de l'Église. J'ai tellement honte qu'ils se croient Chrétien.

    • @unpeudejujotte le 17.08.2020 12:55 Report dénoncer ce commentaire

      C'est vrai que l'enseignement de l'église est à prendre en exemple, quand on voit tous ces prêtres qui aiment tellement les enfants...

    • @ludo le 17.08.2020 13:36 Report dénoncer ce commentaire

      La reproduction humaine.... ah ça, quand on voit les familles d'hyper cathos avec leurs 10 ou 12 gosses, ça y va la reproduction, effectivement

    • Ludo le 17.08.2020 14:04 Report dénoncer ce commentaire

      On en arrive a critiquer les chretiens, alors que je faisais reference aux faits scientifiques de reproduction pour les humains. Et cette critique emane de ceux qui se disent tolerants. Ca veut tout dire, merci de cette demonstration.

    • @J-pierre le 17.08.2020 15:10 Report dénoncer ce commentaire

      Et quelles sont les positions des autres religions vis-à-vis des LGBT ? Juste pour comparer les "positions rétrogrades" ?

  • BD a la poubelle et scandale de famille le 17.08.2020 09:56 Report dénoncer ce commentaire

    Ma soeur, qui est prof d'histoire, a offert à mon gamin de 12 ans une BD sur le Chevalier D'Eon, espion de Louis XIV qui se maquillait et s'habillait toujours en femme. Elle aurait pu offrir une bio de Guynemer, ou de l'Abbé Pierre, personnes héroïques qui grâce à leurs valeurs morales sont un exemple pour nos jeunes. Mais non, il faut toujours salir, dégénérer, pervertir, droguer et abrutir. Par tous les moyens. C'est ça, le Mondialisme.

    • @BD à la poubelle le 17.08.2020 13:39 Report dénoncer ce commentaire

      Vous pouvez toujours offrir un Astérix ou un Picsou, mais ne cherchez le moindre rapport historique comme dans le Chevalier d'Eon (qui a existé, lui) Toujours se sentir salit, dégénéré, perverti, drogué et abruti, même par une bande dessinée, c'est ça le mondialime aussi...