Au Royaume-Uni

29 novembre 2019 13:48; Act: 29.11.2019 14:25 Print

Des enfants «mal élevés, agressifs et illégitimes»

Boris Johnson, ancien journaliste devenu premier ministre britannique a dû se justifier vendredi d'avoir tenu des propos méprisants envers les mères célibataires dans un article écrit en 1995.

storybild

Boris Johnson aurait écrit ces propos dans un magazine de droit, qui a refait surface, ces derniers jours.

Sur ce sujet
Une faute?

Le premier ministre britannique Boris Johnson s'est défendu vendredi, à moins de deux semaines des législatives, d'avoir été méprisant envers les mères célibataires dans un article écrit il y a 25 ans et de vouloir s'en prendre à la liberté de la presse.

Les enfants de mères célibataires sont «mal élevés, ignorants, agressifs et illégitimes», a écrit Boris Johnson en 1995 dans le magazine de droite «The Spectator», un article qui a refait surface ces derniers jours.

Il y jugeait aussi «scandaleux que des couples mariés payent pour le désir de mères célibataires de procréer indépendamment des femmes» et appelait à trouver un moyen de «restaurer le désir de mariage des femmes». Dans le même article, Boris Johnson avait associé les personnes issues des classes populaires à des «alcooliques», des «criminels» et des «bons à rien».

« Des commentaires consternants sur les mères célibataires et leurs enfants »

Interrogé par une mère célibataire lors d'une émission de radio sur LBC, Boris Johnson a assuré vendredi matin qu'il ne «voulait absolument pas manquer de respect» à quiconque. «Ce sont des citations d'il y a 25 ans tirées d'articles écrits avant, je crois, mon entrée en politique», s'est défendu le dirigeant conservateur, séparé de la mère de ses quatre enfants.

Il a assuré que les citations étaient «sorties de leur contexte» et accusé l'opposition travailliste de vouloir «détourner l'attention du fait qu'ils n'ont pas de plan pour sortir de l'Union européenne».

«Quel est le contexte qui excuse ces commentaires consternants sur les mères célibataires et leurs enfants?» a réagi le Labour sur Twitter. Le président du Labour, Ian Lavery, a jugé «scandaleuses» les remarques passées de Boris Johnson, estimant qu'il avait «perdu le contact avec la réalité». Le Parti conservateur est actuellement en tête des sondages d'intentions de vote, dix points devant le Parti travailliste.

Attaché à une presse «libre, juste, exubérante et débridée»

Boris Johnson est aussi accusé de vouloir porter atteinte à la liberté d'expression. Son parti a porté plainte auprès du régulateur des médias britanniques après que la place laissée vacante par Boris Johnson lors d'un débat télévisé sur le climat jeudi soir sur Channel 4 eut été remplacée par un bloc de glace frappé du logo conservateur.

Une source au sein des Tories a déclaré au «Daily Telegraph» qu'en cas de réélection les conservateurs «réexamineraient les obligations de service public de Channel 4». Vendredi matin, Boris Johnson a assuré être attaché à une presse «libre, juste, exubérante et débridée».

(L'essentiel/afp)